Saskia Thuot célèbre la 100e émission de «Bien» | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Saskia Thuot célèbre la 100e émission de «Bien»

SAMEDI 10 H, TVA

Image principale de l'article Saskia Thuot célèbre la 100e émission de «Bien»

Saskia Thuot anime sa 100e émission de Bien et elle n’en est pas peu fière! L’empathique animatrice célèbre ce bel anniversaire avec ses téléspectateurs grâce à un épisode très festif. On fait avec elle le bilan d’une production qui fait du bien.

• À lire aussi: «Je suis dans le lâcher-prise», −Saskia Thuot

Bravo, Saskia, pour cette 100e émission de Bien! Qu’est-ce que cet anniversaire représente pour vous?
Il signifie que le temps passe vraiment vite! Nous en sommes à notre quatrième saison, alors que je me souviens du début de cette aventure comme si c’était hier. Je venais de finir 16 saisons à la barre de Décore ta vie quand ma productrice m’a parlé de Bien et m’a demandé si ça pouvait m’intéresser. Ça m’intéressait beaucoup, oui! Je suis extrêmement privilégiée qu’on ait pensé à moi pour animer cette émission. 

Pourquoi le concept de Bien vous a-t-il séduite au premier abord?
Tout ce qui est lié au mot bien fait partie du message que je veux passer aux gens. Selon moi, le bonheur peut être difficile à atteindre; c’est un grand concept. Je préfère donc miser sur tous les moments où on se sent simplement bien. Ce que je souhaite, dans la vie, c’est prendre soin des autres et de moi-même, et cette émission me le permet. Avant, je décorais des maisons; maintenant, je décore autre chose...     

Comment cette production a-t-elle changé votre vie?
J’anime l’émission un peu comme les gens la reçoivent dans leur salon. Je me laisse surprendre et j’apprends des outils que mes collaborateurs me présentent. Grâce à leurs trucs, j’ai acquis encore plus d’empathie, d’écoute et de lâcher-prise. J’ai aussi développé une sorte de bienveillance à mon endroit. Je suis maintenant capable de dire que je me trouve drôle et que je travaille fort. J’ai beaucoup de gratitude envers cette émission. 

Qui sont vos invités pour la 100e?
C’est un épisode de gars! Lors des trois premières saisons, nous tournions en soirée, et cet horaire empêchait certaines personnes, notamment Dave Morissette, de participer à l’émission. Maintenant qu’on tourne le matin, j’ai pu le recevoir pour la 100e. Dave est un homme tripant; ce n’est pas seulement un «gars de sport», mais aussi un père de famille et un amoureux. Nous avons eu beaucoup de plaisir ensemble. 


• À lire aussi: Émotif, Patrick Huard aborde le décès de son père avec Dave Morissette

• À lire aussi:
Dave Morissette dévoile le rêve inusité qu’il souhaite accomplir

Recevez-vous d’autres invités?
Comme c’est une fête, nous avions besoin de musique! Étienne Drapeau — qui vient de sortir un livre sur le bonheur — s’en est occupé. Et qui dit party dit aussi bonne bouffe! Jean-François Plante est donc venu cuisiner avec nous. J’étais particulièrement contente qu’il soit là, car nous avons animé une émission matinale durant deux ans et nous sommes devenus des amis. Il est très important dans ma vie.      

Y a-t-il d’autres surprises dans cette émission?
Les membres de mon équipe m’ont préparé une foule de surprises dont ils ne m’avaient pas parlé avant le tournage. Il y a des meilleurs moments et des bloopers. J’ai été tellement déstabilisée que j’ai parfois eu de la difficulté à finir mes phrases. Je suis vraiment contente que nous ayons réussi à créer un climat hyper festif. Il ne faut pas manquer ça! 



Seriez-vous prête à animer 100 autres émissions de Bien?
J’ai été à la barre de 746 épisodes de Décore ta vie, alors je suis capable d’en prendre! J’ignore si je serai encore aussi fringante à ce moment-là, mais on ne sait jamais! 

Un moment mémorable
Pour souligner le tournage de sa 100e émission, nous avons demandé à Saskia si elle avait déjà perdu le contrôle de son plateau durant ses quatre saisons à la barre de Bien. «C’est arrivé lorsque mes enfants sont venus animer avec moi. Au cours d’un segment, la psychologue Stéphanie Léonard a abordé le rôle des parents dans la vie de leurs adolescents, et mon garçon n’arrêtait pas de l’interroger sur ce qu’un jeune devait faire s’il avait vraiment une mère poule. Il me passait un message en pleine télévision! C’était très drôle», se rappelle Saskia en riant.

À VOIR AUSSI: 7 MINUTES AVEC SASKIA THUOT

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus