Des nouveaux films pour souligner les 25 ans des Boys | 7 Jours
/magazines/7jours

Des nouveaux films pour souligner les 25 ans des Boys

Image principale de l'article Des nouveaux films pour souligner les 25 ans
PHOTO COURTOISIE

Les Boys célèbre son 25e anniversaire et on peut s'attendre à de belles chose pour le souligner. Le Journal a appris que la franchise passe aux mains de ComediHa !, et l’entreprise de Québec, spécialisée en humour, annonce qu’elle tournera de nouveaux films et qu’elle veut ramener la célèbre équipe de hockey de ligues de garage au petit écran.

• À lire aussi:
Rémy Girard est heureux de jouer un vrai méchant dans «District 31»

• À lire aussi:
[QUIZ] Connaissez-vous bien tous les personnages interprétés par Rémy Girard?

Le président et fondateur de ComediHa !, Sylvain Parent-Bédard, était fébrile «comme un enfant» lorsque Le Journal l’a joint dans sa voiture, mardi, tandis qu’il était en route vers Montréal, où il allait parapher avec le père des Boys, le producteur Richard Goudreau, les derniers documents officialisant son achat.

«À l’échelle du Québec, c’est comme si Disney achète Star Wars. Les Boys, c’est la plus grande franchise cinématographique canadienne.»

Photo Chantal Poirier

Les chiffres soutiennent son affirmation. Au cinéma, les cinq films des Boys, lancés entre 1997 et 2013, ont attiré près de 3,9 millions de cinéphiles et généré des recettes de 22,1 millions de dollars. À la télé, la série Les Boys a obtenu un auditoire moyen de plus d’un million de téléspectateurs lors de trois de ses cinq saisons, à Radio-Canada.  

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertain-Lacroix à l’émission de Pierre Nantel sur QUB radio:    

L’équipe des Boys 3.

Photo d'archives

L’équipe des Boys 3.

En 1997, Les Boys est devenu le premier long métrage québécois de l’histoire à récolter plus de 4 millions de dollars et plus d’un million d’entrées en salles.

Pour le créateur des Boys, Richard Goudreau, maintenant âgé de 70 ans, c’était le bon moment de passer le flambeau. «J’étais fatigué de m’occuper de tout sur Les Boys. On vieillit tous. Je suis nostalgique de voir partir le bébé, mais très content de voir où il s’en va», dit celui qui restera tout de même dans l’entourage de l’équipe à titre de coproducteur.

Une scène du film Il était une fois les Boys.

Photo courtoisie

Une scène du film Il était une fois les Boys.

Trois ans de pourparlers

Le montant de la vente n’a pas été révélé. Les premiers pourparlers remontent à 2017, lors d’un déjeuner dans un restaurant du Château Frontenac, à Québec, relate Sylvain Parent-Bédard.

«À ce moment, les discussions étaient amicales. Je lui avais dit qu’un jour il allait prendre sa retraite et que j’aimerais bien qu’on analyse la possibilité d’acquérir la franchise.»

Après avoir cédé, dans un premier temps, les droits de distribution et d’adaptation de son œuvre, Richard Goudreau a entrepris des discussions plus sérieuses en vue de la vente des Boys à ComediHa !, il y a un an.

Plusieurs nouveaux films

Pour l’avenir des Boys, Sylvain Parent-Bédard ne semble pas manquer d’idées. Déjà, des projets de remake en France (où l’action se transposerait dans une équipe de rugby) et aux États-Unis sont dans les cartons. Des discussions sont en cours depuis quelques années avec des joueurs importants de l’industrie de ces deux grands marchés de cinéma.

Chez nous, un nouveau film avec les Boys du Québec est prévu pour Noël 2022, promet M. Parent-Bédard, et d’autres suivront lors des années subséquentes.

Sylvain Parent-Bédard intégrera aussi la marque Les Boys à son festival d’humour annuel à Québec, où un village thématique aux couleurs de la franchise sera érigé si l’édition 2021 peut avoir lieu.

Des produits dérivés des Boys, par exemple des chandails arborant des répliques cultes, seront mis en vente à temps pour la période des Fêtes.  

Vers des Boys plus inclusifs  

Les Boys version 2020 ne seront pas aussi blancs et masculins que leurs prédécesseurs, promet Sylvain Parent-Bédard.

Le patron de ComediHa ! affirme qu’il mettra à l’écran des Boys plus représentatifs de leur époque. Des Boys plus inclusifs.

«Dans le renouveau des Boys, on va s’adapter à l’époque d’aujourd’hui. On veut de la diversité à l’écran, plus de communautés représentées, et plus de femmes. Pour moi, c’est très important», affirme Sylvain Parent-Bédard.

Sans aller jusqu’à dire que l’humour des Boys, qui n’était pas reconnu pour sa subtilité, se raffinera, M. Parent-Bédard soutient «qu’on se doit de rendre ça plus contemporain, plus 2020.»

L’ADN demeure

Il n’est cependant pas question de renier ce qui a fait le succès des Boys. C’est pour cette raison que le père des Boys, Richard Goudreau, restera associé à son bébé.

«C’est important de ne pas tuer l’ADN des Boys. Je souhaite qu’il reste impliqué au niveau du contenu et de la marque. Même chose pour son fils, Lenny-Jo, qui a produit des séries télé avec lui et qui est notre vice-président télé à ComediHa ! Je souhaite qu’il demeure là. J’ai vu trop souvent des passations de franchise où on n’a pas conservé l’ADN et la culture de la marque.»

Richard Goudreau ne s’est pas fait prier. «Le père va suivre», dit-il.

Passation des amitiés

Le prochain film québécois des Boys, annoncé pour le temps des Fêtes 2022, fera d’ailleurs écho à cette notion de passage du flambeau. Aucun réalisateur n’a encore été embauché, les comédiens n’ont pas été approchés, mais un scénario a déjà été couché sur papier.

Les personnages originaux, du moins la plupart d’entre eux, seraient ainsi au rendez– -vous, de même que de nouveaux personnages qui deviendraient les vedettes des autres films et des séries télé Les Boys que ComediHa ! souhaite tourner au cours de la prochaine décennie.

«Il y aura une transition, une passation des amitiés», indique le patron de ComediHa!

Rémy Girard est prêt

Chose certaine, Rémy Girard est partant pour reprendre son rôle de Stan, le coach de l’équipe, si on lui fait signe. «Nous étions une belle gang de fous là-dedans», a-t-il confié en se remémorant des souvenirs de tournage, dont le voyage à Chamonix pour le tournage des Boys 2.

«Trois semaines idylliques avec l’équipe du film et les gens de la place», se rappelle le comédien. 

LES PERFORMANCES DES BOYS AU CINÉMA

La saga des Boys a déjà donné naissance à cinq longs-métrages depuis 1997.

Photo courtoisie

La saga des Boys a déjà donné naissance à cinq longs-métrages depuis 1997.

FILM ENTRÉES RECETTES
Les Boys (1997) 1 125 204 6 101 744$
Les Boys 2 (1998) 1 039 578 5 425 318$
Les Boys III (2001) 910 743 5 432 499$
Les Boys 4 (2005) 626 489 3 923 690$
Il était une fois les Boys (2013) 178 818 1 295 421$

 

Source : Observatoire de la culture et des communications du Québec.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus