Le comédien et animateur Michel Mongeau est décédé | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Le comédien et animateur Michel Mongeau est décédé

Image principale de l'article Le comédien et animateur Michel Mongeau est décédé
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Le comédien Michel Mongeau, connu notamment pour avoir longtemps été l’animateur de l’émission de radio jeunesse «275-Allô», est décédé mercredi midi, à l’âge de 74 ans.

• À lire aussi: Bruno Pelletier est en deuil

Son frère Serge Mongeau a confirmé l’information à l’Agence QMI quelques heures après son départ, en spécifiant que M. Mongeau avait reçu l’aide médicale à mourir, à sa demande.

Atteint d’un cancer de la prostate depuis quelques années, Michel Mongeau avait été opéré, mais la maladie s’était répandue dans son foie et ses os.

Les médicaments ne faisant plus effet, l’artiste avait émis le souhait de partir cette année, le 11 novembre, jour du Souvenir, «parce que ça convenait à ses croyances», a expliqué Serge Mongeau. Il vivait à Montréal.

Le regretté acteur laisse dans le deuil sa conjointe, Marie-Thérèse Bérubé, ses trois enfants et ses deux frères.

«On avait eu un Zoom-conférence il y a quelques jours. On était 27 sur cet appel. On s’est vus pour la dernière fois. Pour Michel, c’était une délivrance, il voulait partir», a confié Serge Mongeau.

Radio, télévision et cinéma

Michel Mongeau cumulait une cinquantaine d’années d’expérience dans le milieu des médias, de la création et des communications.

Lui qui aimait beaucoup les enfants a été à la barre de la populaire émission pour les jeunes «275-Allô», à la Première chaîne de Radio-Canada (devenue depuis ICI Première), dès le début de celle-ci, de 1990 à 1997. La tribune donnait la parole aux petits auditeurs en les faisant réfléchir sur une foule de sujets.

À la télévision, M. Mongeau avait tenu des rôles, entre autres, dans «Lance et compte III», «Willie», «Jean Duceppe», «Nos étés» et, plus récemment, dans «Toute la vérité», «La galère», «Unité 9», «O’», «Plan B» et «Les invisibles».

Au cinéma, il a été du dernier film de Mariloup Wolfe, «Jouliks», sorti en 2019. Les longs métrages «J’ai serré la main du diable», «Le tunnel», «Comment ma mère accoucha de moi durant sa ménopause» et d’autres productions figurent aussi à sa filmographie.

En 2017, Michel Mongeau publiait l’ouvrage «Cancer ascendant prostate ou le singulier journal du Petit Monsieur», dans lequel il parlait de sa maladie.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus