Céline Dion a vendu son club de golf Le Mirage | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Céline Dion a vendu son club de golf Le Mirage

Image principale de l'article Céline Dion a vendu son club de golf
AFP

Bien qu’aucune pancarte n’était plantée devant son club de golf Le Mirage, à Terrebonne, Céline Dion a vendu son complexe de 36 trous. Le nouvel acquéreur, le groupe Messier, Savard et Associés (MSA) en a fait l’annonce, hier.

• À lire aussi:
Céline Dion passe l'automne au Québec

• À lire aussi: Sylvain Marcel s’ouvre sur sa participation dans le film sur Céline Dion

La célèbre chanteuse en était la propriétaire depuis 1997, moment où elle en avait fait l’achat avec son défunt mari, René Angélil. Elle demeure toutefois parmi les partenaires et les actionnaires minoritaires.

Le processus de vente avait débuté en avril, quelques semaines après le début de la pandémie du coronavirus. Le montant total de la transaction est demeuré confidentiel.

Le Journal de Montréal avait par ailleurs dévoilé les intentions de la firme immobilière MSA au début de septembre. À ce moment, des sources dans l’industrie avait estimé la valeur du Mirage à environ 20 M$, compte tenu sa situation géographique. Le terrain est situé en zone protégée au nord de Terrebonne. Le Journal a vérifié les demandes de changement de zonage dans ce secteur. D’aucunes ne concernent les terrains qui appartenaient aux Immeubles Golf Le Mirage Inc.

Par l’entremise d’une vidéo, Céline Dion s’est dite heureuse du nouveau chapitre du club. «Nous y avons vécu beaucoup de moments heureux dans ces deux décennies, a-t-elle relaté. Le Mirage occupe une place très spéciale dans mon coeur et y restera toujours. Je suis honorée de rester partenaire et de maintenir mon lien avec le club.»

ExclusivitéMSA, présidé par Mario Messier et ses associés Serge Savard et José Théodore, est présent dans le paysage immobilier du Québec depuis plus de 30 ans. Le groupe a géré plus d’une centaine de projets résidentiels, commerciaux et hôteliers dans la région de Montréal de même qu’aux États-Unis.

• À lire aussi: Les looks marquants du Gala de l'ADISQ

Le Mirage, un club privé dénombrant environ 550 membres, sera le premier club de golf dans leur portefeuille d’actifs.«Chez MSA, on aime les choses exclusives. En immobilier, on parle toujours du site. Nous avons travaillé sur le Château Champlain de Montréal, le complexe hôtelier El Sanador à Cuba, le centre sportif de Longueuil, a énuméré M. Messier en entrevue avec Le Journal quelques minutes après l’annonce de l’acquisition. Ce n’est pas un domaine nouveau pour nous. On adore des affaires semblables.»

Ayant pignon sur rue en bordure du parcours du Cerf sur la Rive-Sud, l’homme d’affaires dit également avoir siégé durant 10 ans sur le conseil d’administration du club longueuillois.Le golf uniquementDu même souffle, il assure que sa nouvelle propriété ne sera pas transformée en futur projet domiciliaire. On rappelle que Le Mirage est situé en pleine zone agricole dans la MRC des Moulins.

«C’est un joyau dans l’industrie du golf québécois. Il va demeurer un complexe de 36 trous, a précisé M. Messier. Construire des trous de terrain de golf, c’est très dispendieux. Ce n’est pas dans notre intention de changer la vocation de ce terrain-là. Par contre, on réfléchit à des projets d’infrastructures pour améliorer l’expérience sportive. On veut ajouter des projets intéressants pour le futur.»

• À lire aussi: Céline Dion obtient un rôle au cinéma

D’ailleurs, l’ancien directeur général du Canadien, Serge Savard, ainsi que l’ex-gardien José Théodore seront appelés à jeter leurs idées sur la table, eux qui jouent dans des clubs sélects américains, en Caroline du Sud et en Floride.Savard, réjouiÀ cet égard, rejoint par Le Journal en matinée, Savard se trouvait au 14e trou à Hilton Head, en Caroline du Sud, lorsqu’il a répondu.

«Le Mirage est un joyau au Québec pour ses installations et ses deux parcours. On le regardait attentivement. Nous avons saisi une superbe opportunité à bon prix. On va opérer un club de golf», a exprimé l’homme d’affaires, entre autres impressionné par le pavillon qui avait été rénové au cout de 20M$ en 2008.

Selon Messier et Savard, la situation sanitaire de la COVID-19 n’a pas ralenti le processus. Bien que la pandémie ait fait dérailler cette saison les volets événementiels et restaurations qui représentent une importante part des recettes de l’entreprise, ils espèrent un retour à la normale plus tôt que tard.L’intérêt de l’acquisition du club de golf est strictement sportif. Les deux hommes ont répondu clairement qu’ils administreront un complexe de 36 trous.

À VOIR AUSSI: 20 des plus fabuleux looks de Céline Dion en 2019 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus