Jacques Godin est mort à l’âge de 90 ans | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Jacques Godin est mort à l’âge de 90 ans

Le comédien est mort, lundi, suite à une défaillance cardiaque à l’hôpital de Verdun. Il venait d'avoir 90 ans.

Image principale de l'article Jacques Godin est décédé
Jean-Francois Desgagnes / Le Journal de Quebec

Le comédien Jacques Godin est décédé, lundi, suite à une défaillance cardiaque à l’hôpital de Verdun, a indiqué l’Agence Godwin par communiqué. «Il laisse dans le deuil sa conjointe des 30 dernières années, la journaliste Brigitte Bougie, sa fille Pascale, sa petite-fille, Esther Girard-Godin et son arrière-petite-fille, la belle Jeanne.» Figure marquante du théâtre et de la télévision, Jacques Godin aura cumulé près de 60 ans de carrière. 

Né le 14 septembre 1930, il a commencé à se faire connaître à travers des séries comme Les pays d’en haut ou en tenant le rôle-titre de la série Radisson, en 1957. Il a aussi marqué les esprits dans un téléthéâtre en interprétant magistralement le rôle de Lennie, dans Des souris et des hommes, d’après le roman de John Steinbeck. Plus tard, son rôle dans Sous le signe du lion, de 1997 à 2001, lui permettra d’obtenir deux prix Gémeaux pour son interprétation. 

Dans les dernières années, Jacques Godin était toujours actif professionnellement. On a notamment pu le voir dans la série Mémoires vives, de Chantal Cadieux, et dans Toute la Vérité, d’Annie Piérard et Bernard Dansereau. Depuis 2013, il montait régulièrement sur les planches avec le pianiste et compositeur Philippe Prud’homme pour un récital de textes et de poésie. 

Il aura joué dans plus de 120 séries et téléthéâtres à la télévision, dans une cinquantaine de films au cinéma et participé à plus d'une soixantaine de production théâtrale. 

Depuis les années 1980, Jacques Godin était aussi un fervent défenseur de la cause animale. Après avoir été longtemps végétarien, il était devenu végétalien depuis une vingtaine d'années. 

La date des funérailles du comédien sera annoncée ultérieurement.

À lire aussi

Et encore plus