Rencontre avec Jacques Comeau, le père de Josiane de La Voix | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Rencontre avec Jacques Comeau, le père de Josiane de La Voix

Image principale de l'article Rencontre avec Jacques Comeau, le père de Josiane
COURTOISIE OSA IMAGES ET TVA

C’est à un homme extrêmement fier que nous avons eu la chance de parler le lendemain de la victoire de sa fille, Josiane, à La Voix. Ayant été lui-même candidat à l’émission l’an dernier, Jacques Comeau a traversé l’expérience de sa fille avec une complicité toute spéciale.

• À lire aussi: Josiane Comeau revient sur sa victoire éclatante à «La Voix»

Jacques, comment qualifiriez-vous la victoire de Josiane à La Voix?
C'était merveilleux! Elle la méritait, c’était à son tour de rayonner et de vivre ce moment. C’était incroyable de pouvoir partager ça avec le Québec et le monde de chez nous, au Nouveau-Brunswick!

Comment avez-vous trouvé sa prestation?
Lonely n’est pas une chanson que je connaissais vraiment, mais elle m’a dit: «Papa, fais-moi confiance!» C’était le temps de laisser ma fille voler de ses propres ailes, et c’est ce qu’elle a fait. Elle a pris son envol avec cette chanson qui lui parlait et elle a livré un message qui a touché les gens. C’est certain qu’en temps de covid, beaucoup de gens se sentent seuls et se sont approprié les paroles de la chanson. 

Joël Lemay / Agence QMI

Avez-vous pu accompagner Josiane au Québec pour la finale?
Oui, j’ai eu ce privilège d’être à ses côtés pour ces moments si importants où je pense qu’elle avait besoin de moi. Je remercie le ciel que la flexibilité de mon travail m’ait permis de l’accompagner. C’était quelque chose de la voir performer alors que j’étais seul dans ma chambre d’hôtel et que notre famille était réunie au Nouveau-Brunswick, mais je me répétais sans cesse que Josiane était près de moi et que j’allais bientôt pouvoir la serrer dans mes bras. 

Vivre l’expérience de La Voix comme papa, est-ce bien différent que de l’avoir vécue comme candidat?
Comme candidat, on prend l’aventure comme elle vient et on accepte ce que la vie nous donne. Comme parent, c’est un peu stressant, car il faut accepter de lâcher prise. C’est difficile, parce qu’on est toujours tenté de surprotéger son enfant. Je pense que notre relation, à Josiane et moi, a beaucoup grandi à travers La Voix. C’est un cadeau que la vie nous a fait. 

Le fait d’avoir été vous-même participant, l’an dernier, vous a-t-il aidé à guider Josiane ces derniers mois?
Les parents, nous nous faisons souvent dire «tu ne comprends pas» par nos enfants qui vieillissent. Là, ce n’était pas ça, j’étais le papa qui comprend. Ça a donné des moments magiques entre nous. C’était beau.

À 19 ans, Josiane est jeune pour vivre toute l’attention que La Voix lui offre. De quelle façon l’encadrez-vous?
En étant disponible. La communication est souvent faite de silence ou de regards. Je suis là pour Josiane si elle a envie de jaser.

Tous les coachs ont mentionné l’évolution de Josiane au fil de la saison. Comment l’avez-vous perçue, à la maison?
Au départ, comme parent, je trouvais son évolution normale. Je me disais qu’elle passait simplement de fille à femme, comme les autres jeunes de son âge. C’est à travers la télévision que j’ai réalisé à quel point elle avait mûri. Je la voyais s'exprimer avec assurance dans les entrevues, affiner sa pensée et être reconnaissante de ce que la vie lui offrait. C’est un incroyable coup de maturité que l’expérience de La Voix lui a fait vivre.      

COURTOISIE OSA IMAGES ET TVA

Pensez-vous que ç’a été une bonne chose qu’elle n’ait pas été choisie l’an dernier, afin qu’elle puisse revenir en force cette année? Depuis sa tendre enfance, nous avons essayé de lui faire comprendre que rien n’arrive pour rien dans la vie. L’an dernier, nous n’avons pas eu besoin de lui dire un mot pour qu’elle persévère et se retrousse les manches: continuer, c’était en elle. Je pense qu’elle est un exemple pur de persévérance pour sa génération. Je peux vous dire que je suis extrêmement fier de la jeune femme que Josiane est devenue. 

Pourquoi Cœur de pirate a-t-elle été une bonne coach pour elle?
Josiane n’a pas peur de se faire dire les vraies choses, elle n’aime pas qu’on tourne autour du pot pour lui parler. Avec Cœur de pirate, il n’y avait pas de zone grise dans les commentaires et je suis certain que ma fille a apprécié cette honnêteté. 

Josiane vient d’être sacrée grande gagnante de La Voix, mais elle étudie également pour devenir médecin. Réussira-t-elle à combiner les deux, selon vous?
Josiane a l’intelligence de sa mère et la persévérance de son père. Avant la finale, elle m’a bien expliqué qu’elle allait continuer d’étudier en médecine afin de pouvoir aider son prochain, tout en continuant de faire de la musique comme ça lui plaît. Pour elle, la chanson valorise sa future carrière en médecine. Ça me touche énormément, parce que je suis témoin de tous les efforts qu’elle fait pour combiner ses études et la musique. Elle travaille si fort à l’école et, dès qu’elle fait une pause, elle s’assoit au piano. La musique est sa thérapie. 

Avez-vous senti le soutien des gens du Nouveau-Brunswick durant le parcours de Josiane?
Elle est notre petite ambassadrice! Nous sommes fiers de notre place, où habitent des gens extraordinaires et où la nature est généreuse. Je répète toutefois souvent que, sans le Québec, la francophonie chez nous en prendrait un coup. C’est la relation entre nos deux provinces qui nous permet de continuer à fleurir et à regarder en avant. Nous avons donc eu beaucoup de soutien du Nouveau-Brunswick, mais aussi beaucoup du Québec. Nous prenons tout cet amour, mais nous ne le garderons pas que pour nous, nous allons le partager. 

Que souhaitez-vous à votre fille pour l’avenir?
Je lui souhaite de garder sa joie de vivre et de continuer à semer le bonheur autour d’elle. 


À VOIR AUSSI: COEUR DE PIRATE RÉPOND À NOTRE QUESTIONNAIRE SPÉCIAL LA VOIX 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus