Isabel Richer dévoile les secrets de son personnage dans La faille | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Isabel Richer dévoile les secrets de son personnage dans La faille

Image principale de l'article Tout sur son rôle de Céline dans La Faille
COURTOISIE/PIXCOM

Céline Trudeau, de La faille, offre à l’excellente Isabel Richer une partition fort complexe à interpréter. La comédienne a bien hâte de retrouver l’enquêteuse sur le plateau de la deuxième saison, dont le tournage a été interrompu à cause de la pandémie. Il lui faudra toutefois attendre le retour du froid, car l’intrigue aura le Château Frontenac enneigé comme décor. D’ici là, voici la vision qu’a Isabel de son personnage.

• À lire aussi: La faille | Des secrets dangereux

• À lire aussi: Bonne nouvelle pour les fans de la série «La Faille»

Comment décririez-vous Céline?
Elle est complexe. Parfois, en lisant les textes, on se fait une idée du personnage, mais avec Céline, je n’ai pas pu. C’est une femme de tête, mais elle a aussi un côté instinctif hyper fort. Ces deux types de comportements sont aux antipodes. Je devais toujours naviguer d’un côté à l’autre parce que, dans les réflexions très cérébrales de Céline, il y a également beaucoup d’intuition. Alex lui reproche d’ailleurs son maudit instinct! 

Quelles sont sa plus grande force et sa plus grande faiblesse?
Sa plus grande force est justement son instinct. Avant d’incarner Céline, j’ai rencontré des enquêteurs aux homicides pour me préparer. Je leur ai demandé si l’instinct était ce qui démarque un enquêteur des autres s’ils ont tous reçu la même formation générale. Ils m’ont répondu que oui, ça compte beaucoup dans ce travail. Quant à la faiblesse de Céline, ce sont les rapports humains.

Si elle choisissait une autre carrière, laquelle serait-ce?

Honnêtement, je ne la vois pas faire autre chose. Son métier la définit tellement! Elle a tout consacré à son travail. Elle a mis beaucoup de choses de côté au profit de sa profession. Elle l’a aussi fait pour oublier le drame qu’elle vivait avec sa fille.

Quelles sont ses ambitions?
Son ambition est d’être la meilleure pour chaque enquête qui lui est confiée. Je ne crois pas qu’elle rêve de monter dans la hiérarchie.

Comment l’imaginez-vous enfant?

J’ai l’impression que, déjà, c’était une meneuse et une fille performante. Jeune, elle a aussi beaucoup voyagé et a souvent été déracinée, parce que son père était diplomate.

Qui est son meilleur ami ou sa meilleure amie?
Elle n’a pas de meilleur ami. Toutefois, elle a un ex, le père de sa fille, qui prend beaucoup de place dans sa vie. Il fera son entrée dans la deuxième saison. Je ne peux pas en dire beaucoup sur lui pour ne pas dévoiler l’intrigue, sinon qu’il fait du lobbying.

Si Céline pouvait changer une action de son passé, laquelle serait-ce?

Elle changerait les rapports qu’elle a eus avec sa fille.

Si un génie lui permettait d’exaucer un vœu, quel serait-il?

Ce serait d’être réunie avec sa fille et son petit-fils. 

• À lire aussi: 10 choses que vous ne savez pas sur Jean-Philippe Perras

Quel sport l’imaginez-vous faire?
Elle ne fait pas de sport, elle est beaucoup trop occupée pour ça!

Quel est son livre de chevet?

Ce sont ses notes d’enquête. Elle se couche simplement en relisant ses notes dans ses calepins.

Quel genre de musique écoute-t-elle?
Sûrement de la musique classique.

Quelle boisson ou quel cocktail la représente le mieux ou aime-t-elle boire?

Du scotch, peut-être...

Quel type d’amoureuse est-elle?
C’est une amoureuse sur ses gardes, elle se protège.

Que cherche-t-elle chez l’âme sœur?
Le défi. Par exemple, avec Alex, elle s’était lancé le défi de séduire ce jeune homme.

Quels sont la plus grande joie qu’elle a éprouvée et le plus grand drame qu’elle a vécu?
Sa plus grande joie est certainement la naissance de sa fille. Son plus grand drame, elle l’a vécu quand le père de Sophie l’a trahie. Elle a été follement amoureuse de lui. 

Qu’est-ce qui la différencie le plus de vous?
Tellement de choses! Par exemple, elle est beaucoup plus confiante que moi. Le réalisateur, Patrice Sauvé, m’a dit: «Quand elle débarque dans le mur de Fermont, je veux qu’elle soit comme un bulldozer qui entre.» Elle entre dans la tête des gens de la même manière. Elle n’est pas du tout du genre à s’excuser d’exister!

Qu’est-ce qui la rend spéciale à vos yeux?

Encore une fois, sa complexité. C’est un personnage que j’ai cherché tout au long du tournage à cause de ses contradictions.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus