Karine Vanasse est à l'origine d’une initiative pour la santé mentale des femmes | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Karine Vanasse est à l'origine d’une initiative pour la santé mentale des femmes

Image principale de l'article Une initiative pour la santé mentale des femmes
ANDRÉANNE GAUTHIER

Depuis le confinement, Karine Vanasse est une des instigatrices, avec son amie Nancy Boisvert, psychologue (clinicienne en santé mentale), d’un groupe de femmes qui échangent virtuellement sur des sujets importants de la vie: L'Arc en soi. Voici un extrait de l’entrevue parue dans le magazine La Semaine.

• À lire aussi:
Karine Vanasse décrit son personnage de Lise Delorme dans Cardinal

• À lire aussi:
Karine Vanasse prêtera sa voix dans un film d’animation québécois

Est-ce que ce groupe de femmes est une façon de répondre à ton besoin de faire partie d’une communauté?
Au début du confinement, Nancy me disait: «J’ai l’impression que je devrais offrir un service plus large au lieu de voir juste un client à la fois.» Et moi, je disais: «Je me sens un peu inutile et en manque d’échanges.» Ce projet a donc vu le jour. 

Comment le décrirais-tu?
J’ai l’impression d’être très près de mon essence. Des projets créatifs auxquels j’ai participé étaient peut-être même moins près de mon essence que celui-là. Nancy et moi ne faisons pas seulement animer les discussions. On ne se contente pas de parler pendant que les gens écoutent. Il y a vraiment un échange; les gens avaient besoin de ça aussi. Au départ, Nancy et moi n’avions pas pensé faire ça. Ç’a été la même chose pour les femmes qui se sont inscrites. 

Plusieurs n’auraient jamais pensé s’inscrire dans ce genre de cercle d’échanges. Avais-tu déjà participé à ce genre de rencontre?
Je le faisais davantage aux États-Unis. Je choisissais mes groupes, selon les thèmes que j’avais envie d’explorer. Ça m’allume tellement de reproduire ça ici! Des groupes de thérapie et de dépendance, il y en a, mais des groupes d’échanges... Les cercles des fermières, ce n’était pas que pour faire des linges à vaisselle, tu sais!
 

Lisez le reste de l’entrevue dans le magazine La Semaine actullement en kiosque.

Pour plus d’information sur L’Arc en soi, consultez la page Facebook de ce cercle de femmes, qui propose des rencontres virtuelles en ces temps de pandémie et de distanciation sociale.


À VOIR AUSSI:
30 vedettes québécoises qui demeurent sur la Rive-Sud de Montréal 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus