Une période de grands questionnements pour Joe Bocan | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Une période de grands questionnements pour Joe Bocan

Image principale de l'article Une période de grands questionnements
Collaboration spéciale / Alexandre Deslauriers

Pour répondre à la demande du public, Joe Bocan lance l'album compilation Est-ce que tu m'aimes encore?. Même si sa tournée avec Marie Carmen et Marie Denise Pelletier est en suspens, les derniers mois ont passé aussi vite que l'éclair pour la chanteuse qui vient de déménager.

• À lire aussi: Remise en question pour Guy Jodoin après une pause déstabilisante

• À lire aussi: Voici pourquoi Ima a choisi de tourner le dos au show-business

Pour la petite histoire: beaucoup de gens lui disaient qu’ils voulaient se procurer ses chansons entendues dans le spectacle Pour une histoire d’un soir, mais certaines d’entre elles étaient introuvables ou disponibles en 45 tours seulement. Le producteur du spectacle a alors décidé de produire cette compilation intitulée Est-ce que tu m’aimes encore?. «La chanson-titre est une magnifique pièce de Chantal Beaupré, et je suis très heureuse qu’elle se retrouve sur l’album. Nous avons aussi choisi ce titre parce que je me suis retirée de la scène à plusieurs moments, et c’est un peu comme demander au public: “Est-ce que vous m’aimez encore?”» 

Cette compilation comprend 14 succès qui ont jalonné sa carrière, dont Repartir à zéro, Apocalypso et Les femmes voilées. «Je n’ai jamais cessé de les chanter. J’ai toujours remercié les auteurs-compositeurs qui ont créé ces chansons, parce qu’elles m’ont mise au monde. Je n’aurais peut-être pas eu le succès que j’ai eu sans elles. Je suis toujours heureuse de les rechanter.»

UN SPECTACLE SUR PAUSE
Quand la pandémie a mis tous les spectacles sur pause le 12 mars, Joe Bocan devait monter sur la scène de la Cinquième Salle de la Place des Arts le soir même, avec Marie Carmen et Marie Denise Pelletier, dans le cadre de la tournée Pour une histoire d’un soir, qui avait reçu des critiques dithyrambiques à sa première montréalaise deux jours plus tôt. «C’est une tournée reportée. C’est certain qu’on va la faire, mais on ne sait pas quand. On a continué à se voir, les trois filles. On s’aime. On s’écrit. Ça se ressent sur la scène. On s’amuse et on va s’amuser encore», raconte la chanteuse, qui a profité des derniers mois pour se lancer dans l’écriture d’une série. «Un jour, je la présenterai peut-être à un producteur, mais je ne sais pas si c’est quelque chose qui va être possible. C’est surtout un bel exercice d’écriture pour moi.»

UN FILS DANS LA MUSIQUE
Pendant le confinement du printemps, ses enfants et des amis sont revenus à la maison. «Ç’a été formidable! J’ai une grande maison, alors je pouvais accueillir tout ce beau monde. Chaque soir, on pensait à tous les gens qui vivaient dans la solitude ou qui avaient des difficultés, et on se disait qu’on était privilégiés de vivre le confinement ainsi. Ça a duré quelques mois, puis mes enfants et les amis ont retrouvé leurs gîtes.» 

Son aînée, Charlotte, a 27 ans et travaille dans un centre pour femmes en difficulté. Son fils William (25 ans) fait de la culture biologique sur une terre. «Il a fait ça tout l’été avec sa blonde ainsi que Charlotte et son amoureux. L’année prochaine, il veut agrandir sa terre. Une chose est sûre: on mange de bons légumes bios!» Puis le cadet, Samuel (23 ans), suit les traces de Joe et celles de son père, Charles Biddle Jr., en faisant de la musique sous le nom de Yuki Dreams Again. Il a d’ailleurs lancé récemment la chanson Endlessly sur des plateformes numériques et, en moins d’une semaine, le clip avait cumulé pas loin de 10 000 vues. «La musique, c’est ce qu’il aime le plus au monde. Il fait du hip-hop en anglais. Je suis très heureuse, ça va vraiment bien pour lui.»

UNE BELLE BOHÉMIENNE
Le mois d’octobre s’est amorcé sous le signe du déménagement pour Joe Bocan, qui a pris possession d’un petit shack dans Lanaudière, sa région depuis des années. «Je vais voir si je vais rester là ou si je vais le vendre. Ma fille aimerait l’avoir. Je suis dans une période de grands questionnements. S’il n’y avait pas eu la pandémie, je serais probablement partie en Inde avec ma fille. Dès la vente de la maison, on devait partir un mois ou deux ensemble. J’ai envie de me déposer quelque part, mais pas trop, pour pouvoir me promener et aller voir des amis que je n’ai pas vus depuis longtemps. Je vais être plutôt bohémienne.»      

L’album compilation Est-ce que tu m’aimes encore?, de Joe Bocan, en magasin depuis le 9 octobre.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus