Mariana Mazza fait face au défi d’incarner un personnage loin d’elle dans son premier film | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Mariana Mazza fait face au défi d’incarner un personnage loin d’elle dans son premier film

Image principale de l'article Le défi d’incarner un personnage bien loin d’elle
Patrick Séguin

Mariana Mazza se prépare à jouer le premier rôle dans un film qu’elle a écrit avec une amie. Maria racontera l’histoire d’une trentenaire capricieuse qui se retrouve suppléante au secondaire. Elle s’est confiée sur le sujet dans les pages du dernier magazine Échos Vedettes.

• À lire aussi: Stéphane Rousseau peint Mariana Mazza et le résultat est épatant

• À lire aussi:
Le condo de Mariana Mazza est à vendre pour 429 900$

L’idée de base de Maria est née alors que Mariana parlait avec une de ses amies. «On trouvait que notre génération se justifiait souvent en pointant les autres. De fil en aiguille, je ne sais pas ce qui est arrivé, mais je me suis dit que si j’étais prof, je serais solide.» Avec Justine Philie, elle a finalement inventé ce personnage de Maria, une fille un peu loser dont la mère, qui va bientôt mourir, lui demande de faire quelque chose de sa vie avant son départ. «Maria va devenir prof, et elle va changer un peu la vie des jeunes, mais surtout la sienne. Elle le fait d’abord pour avoir de l’argent, mais elle finit par réaliser que c’est cool, qu’elle n’est pas si conne que ça.»

• À lire aussi: À 30 ans, Mariana Mazza fait le bilan de sa vie

Ce n’est pas la première fois que Mariana Mazza se retrouvera au grand écran, puisqu’elle a déjà tenu un rôle dans Bon Cop Bad Cop 2 ainsi que dans De père en flic 2. «Il y a une façon de ne plus être humoriste quand on est comédien, et c’est ce qui est le plus difficile. Quand on est humoriste, on raconte des choses, mais on ne se met pas naturellement dans les émotions. Quand on est comédien, on doit vivre pleinement les émotions. Ce sont deux choses différentes.»

D’ailleurs, si Mariana stresse un peu avant le tournage, c’est parce qu’elle devra travailler son jeu d’actrice. «Je pense que les scènes avec la mère vont être naturelles, parce que je vis des trucs pas évidents avec ma mère en ce moment. Je vais être capable de me mettre dans l’empathie et dans l’écoute. Même chose avec d’autres personnages: ça va être facile de jouer une vraie réaction. Le plus difficile, ce sera les interactions de Maria avec ses amies. Je ne suis pas comme elle. En amitié, je prends plus de décisions, je suis plus colérique. Maria est plus dans sa bulle, elle n’a pas d’écoute. Je vais devoir apprendre à jouer ça et à le vivre pour vrai.»

Lisez l’entrevue complète dans la dernière édition du
Échos Vedettes, actuellement en kiosque.

À VOIR AUSSI: 29 vedettes québécoises nées sous le signe de la Balance

s


Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus