Voici pourquoi Ima a choisi de tourner le dos au show-business | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Voici pourquoi Ima a choisi de tourner le dos au show-business

Image principale de l'article Pourquoi Ima a tourné le dos au showbizz
Photo : Melany Bernier

Sa carrière de chanteuse? Elle n'y pense plus pour l'instant. Ima est maintenant professeure de yoga et a tourné le dos au show-business. La maternité l'a changée.

• À lire aussi: Ima est en deuil de son compagnon des 16 dernières années

• À lire aussi: Voici comment Ima gère son quotidien de mère monoparentale

Ima a mis sa carrière de chanteuse en plan afin de se consacrer à l’enseignement du yoga. «Créer des albums, c’est le fun, mais il n’y a plus personne qui en achète. La place qu’il restait dans ce métier, c’était sur la scène, mais avec ce qu’on vit actuellement, ce n’est pas évident! explique-t-elle. J’avais déjà commencé mon questionnement quand j’ai eu mon fils, en avril 2018. Son arrivée a tout changé dans ma vie, et pour le mieux! J’ai voulu être présente pour lui, et il a donc fallu que je fasse certains sacrifices. À ce moment-là, j’ai eu plusieurs offres; j’ai dû décliner plusieurs beaux projets parce que je ne voulais pas que mon fils en souffre. Et je suis une mère de famille monoparentale à temps plein, puisque le père habite en Australie. Alors, j’ai dû faire des choix. Je me suis demandé: “Si je ne suis plus chanteuse, qu’est-ce que je suis?” Et je me suis rendu compte que ma spiritualité et le côté bien-être en moi allaient prendre de plus en plus de place.» 

Aujourd’hui, Ima offre des séances de yoga virtuelles dans des parcs et en studio. «Ma mission a toujours été de faire du bien, de toucher les gens; c’est ce que j’ai fait avec la musique pendant 20 ans. Avec le temps, j’avais besoin de faire plus, de donner plus. Toute la game du show-business me tentait moins: être tout le temps en talons hauts, devoir présenter une image qui se transformait... Peu à peu, je me rendais compte que j’avais envie d’aider les gens qui voulaient être bien.» À la fin de chaque séance, pendant la relaxation, Ima chante des mantras ou des chansons dans l’esprit de ce qui est enseigné en classe.

Photo : Melany Bernier

HEUREUSE AVEC SON FILS

Le petit Siam a deux ans et demi. Ça fait un an qu’il n’a pas vu son père, qui vit en Australie. «Mais mon fils n’a pas vraiment connu autre chose. Son papa, c’est comme un ami. Il l’appelle “papa Paul” et le voit sur l’écran une fois par semaine, et c’est correct comme ça. C’est sûr que ç’a été difficile pour moi au départ, parce que je devais faire le deuil de la famille; ce n’était pas comme ça que je l’avais imaginée. Puis, avec le temps, je me rends compte que tout est bien et qu’il n’y a pas de situations parfaites. Il y a des couples qui sont ensemble depuis des années, qui ont des enfants et qui ne sont pas heureux. Pour moi, l’important, c’est que je sois bien et que je sente que mon fils l’est aussi. Lui et moi, on est en bons termes avec le papa. Et Siam a plein d’amour autour de lui! Mes parents sont très présents! Il y a aussi mon cousin, qui est son parrain, qui est très présent! Siam ne manque pas du tout d’amour! C’est un petit garçon heureux, allumé, et moi, je suis très, très présente.» 

Être maman a changé Ima. «Je suis sortie de mon ego. Avant, tout tournait autour de moi. Je faisais ce que je voulais, quand je le voulais. Je voyageais beaucoup. Je ne pensais qu’à moi-même. Depuis l’arrivée de Siam, tout a changé dans toutes les sphères de ma vie. Je suis dévouée à mon fils, je suis à son écoute.»

DE LA PLACE POUR L’AMOUR
Ima est célibataire. Quand on lui demande s’il y a de la place pour l’amour dans sa vie, elle n’hésite pas à répondre: «Oui! Ce n’est pas évident présentement, mais j’ai fait des demandes à l’univers et je sais que ça s’en vient bientôt.» En attendant, elle vit pleinement sa vie de maman, et ses parents sont très présents dans sa vie. Elle possède aussi un chalet dans le nord en copropriété avec eux. «On a la chance d’être dans la nature tous les week-ends!»

UN DÉMÉNAGEMENT
L’ex-chanteuse a mis son condo en vente. «Malheureusement, Le Plateau-Mont-Royal n’est plus ce qu’il était. Je m’y suis installée il y a 20 ans, et c’était magique! Depuis ce temps, j’ai déménagé sept fois, toujours sur le Plateau. Mais depuis cinq ans, ce n’est plus pareil; on a de la difficulté à se déplacer. Je quitte donc le quartier. De plus, j’ai envie d’avoir un espace plus grand pour mon garçon, parce qu’il grandit et qu’il a beaucoup d’énergie. Et je suis tellement dans de grands changements que j’ai le goût de vivre autre chose!» 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus