Kelly Depeault s'ouvre sur son cheminement atypique | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Kelly Depeault s'ouvre sur son cheminement atypique

Image principale de l'article Un cheminement atypique pour Kelly Depeault
Photo : Eric Myre

En jouant Catherine dans le film La déesse des mouches à feu, Kelly Depeault nous offre une belle et forte présence au grand écran. À 18 ans, la jeune actrice a déjà acquis une maturité rare. Dans son discours, on sent que la notion du moment présent est un leitmotiv qui la guide. Rencontre avec celle qui incarne aussi Claudie dans L’Échappée.

• À lire aussi:
Caroline Néron admet que «La déesse des mouches à feu» a agit comme une thérapie pour elle

• À lire aussi:
Découvrez Caroline Néron comme vous ne l'avez jamais vue dans cette bande-annonce

Kelly, comment avez-vous abordé votre rôle dans La déesse des mouches à feu? Compte tenu de certaines scènes intenses, étiez-vous inquiète de plonger dans ce personnage?
Je pense que j’ai vu le positif, parce que c’est préférable de toujours voir le positif. Je voulais me protéger. Je peux comprendre les douleurs que Catherine a vécues. Je savais que je pouvais jouer ce personnage. Je nourrissais Catherine autant qu’elle me nourrissait. Avant de tourner ce film, j’ai fait de l’hypnose avec une thérapeute que j’avais consultée, plus jeune. J’ai fait de la prévisualisation pour être certaine d’être là pour moi durant le tournage. J’habite quand même seule depuis l’âge de 16 ans.

Entract Film



Vous avez bien dit 16 ans?
Oui. Ça n’a pas toujours été facile, mais il faut apprendre à se guérir. J’ai acquis une grande autonomie. Je voulais être certaine de pouvoir passer au travers de ces 31 jours de tournage en restant moi-même et en sachant que ça n’allait pas me faire du tort. 

Vous avez eu la sagesse de veiller sur vous et sur vos besoins?
Oui, et je savais quelle partie de moi avait besoin de protection. Ça m’a vraiment aidée à être connectée à moi et à jouer à fond. Le tournage s’est super bien passé! Tout le monde a donné son maximum et a créé ce projet avec son cœur. C’est la meilleure manière de le résumer: c’est un projet de cœur. J’ai reçu une dose d’amour énorme qui m’a comblée! J’ai adoré participer à ce tournage. 

Vous avez débuté très tôt dans ce métier. Dans quelles circonstances avez-vous fait vos premiers pas?
À quatre ans, je faisais du chant. Lorsque j’étais jeune, j’ai participé à plusieurs concours de chant et je les ai tous gagnés. Je n’avais plus rien à prouver à moi-même ni à qui que ce soit. J’ai arrêté. Ma sœur voulait être actrice. Nous nous sommes toutes deux inscrites dans une agence. Même plus jeune, le métier m’attirait. C’est en voyant Matilda que j’ai eu envie de devenir comédienne. Ce film m’a vraiment marquée et m’a donné le goût du métier. Je crois que j’avais ça en moi parce que je ne regardais pas la télé.

Photo : Eric Myre / TVA

Parce que c’était défendu à la maison?
Non, parce que je préférais peindre, jouer du piano, aller dehors. Je n’ai jamais été attirée par la technologie. Le cinéma par contre, ça m’intéresse, mais je ne regarde pas la télé, même si j’en fais et que j’aime ça. J’ai donc tourné une publicité pour Leucan, pour les enfants malades. J’avais une tante qui est morte du cancer. Je me suis rasé les cheveux et je les ai donnés. J’ai aussi participé à En route pour le Gala Artis avec ma famille, en 2013. J’ai été de l’émission Les enfants Roy, à Vrak, puis de L’Échappée, dans laquelle je joue depuis bientôt cinq ans. Je prends ce qui passe. J’aime ce métier et je veux travailler dans ce domaine. 

À quel moment avez-vous senti que vous vouliez poursuivre dans le domaine et en faire une carrière?
Je pense que je ne me voyais pas dans le futur. Je vis au présent. En ce moment, je veux faire ce métier, je l’aime, mais on verra ce qui viendra pour moi. Je compose avec le présent.

• À lire aussi: Découvrez les premières images intenses de la nouvelle saison de L'Échappée

• À lire aussi: Julie Perreault explique les raisons de son départ de L'Échappée

• À lire aussi: Anick Lemay adresse un message aux fans de «L'Échappée»

Continuez-vous vos études en parallèle?
J’ai fait une dépression qui m’a fait sortir de l’école. L’école m’a mise dehors... Je n’étais plus capable de suivre mes cours. Des dépressions, j’en ai fait plusieurs... Je suis retournée à l’école et je poursuis mes études. Je tiens à terminer ma cinquième secondaire. Je n’en ai pas envie, mais je le fais. Je sais que je vais y arriver.

Diriez-vous que vous vivez de manière instinctive?
Je suis connectée à moi-même: je suis là pour moi. Quand on est là pour soi, on ne se sent plus seul... C’est une belle présence.

Les passages délicats vous ont-ils aidée à prendre conscience de votre force?
Je pense que tout le monde n’a pas la chance de vivre ça et je suis contente de l’avoir vécu, d’être celle que je suis avec cette puissance intérieure. Je crois que bien des jeunes ne sont pas connectés à eux-mêmes, mais c’est quelque chose qu’il est important d’apprendre à faire. Je laisse les choses venir à moi et je les vis. Je ne fuis pas.

Gracieuseté



Comment se fait-il que vous soyez aussi sage à 18 ans?
J’ai un côté angélique et je crois vraiment que je suis un ange à certains égards. C’est vrai que je suis sage... (sourire)

Qu’est-ce qui vous occupe en dehors du métier?
J’aime magasiner, voir mes amis, prendre le temps. J’aime marcher, respirer, jouer du piano. J’adore faire le ménage, ça fait du bien! Je m’entraîne. Ça fait du bien au mental. Je me laisse porter par la vie. Le moment présent, c’est la clé du bonheur
et de la paix intérieure. C’est quelque chose que j’apprivoise depuis longtemps...

Vous ne vous projetez pas dans l’avenir?
Non. Peut-être qu’un jour je ferai du chant, mais je veux continuer à faire ce que j’aime. Quand on fait ce qu’on aime, tout va bien. J’aimerais que les gens sachent que mon talent s’est forgé avec mon expérience, mon vécu. Je suis moi à cause de ce que j’ai vécu.

L’Échappée, où elle tient le rôle de Claudie, reviendra à TVA, le 26 octobre à 20 h.
La déesse des mouches à feu est à l'affiche depuis le 25 septembre. Il met en vedette Kelly Depeault, Caroline Néron et Normand D'Amour.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus