Escouade 99 | Un trip de gang | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Escouade 99 | Un trip de gang

Club illico (nouveauté)

Widemir Normil, Louis Champagne, Bianca Gervais, Mickaël Gouin, Patrick Huard, Mylène Mackay et Jean-Marc Dalphond.
Photo: Pascal Huot

Widemir Normil, Louis Champagne, Bianca Gervais, Mickaël Gouin, Patrick Huard, Mylène Mackay et Jean-Marc Dalphond.

Au début de 2020, les médias ont été invités sur le plateau de la très attendue comédie Escouade 99, l’adaptation québécoise de Brooklyn Nine-Nine. Cette production, l’une des plus imposantes — peut-être même la plus imposante — jamais tournées à Québec, nous fera voir la ville sous un autre angle, en plus de nous faire découvrir des personnages drôles et attachants.  

Patrick Huard au travail. Le réalisateur souligne que les visiteurs américains sur le plateau ont été impressionnés par l’efficacité de l’équipe de tournage.

Photo : Pascal Huot

Patrick Huard au travail. Le réalisateur souligne que les visiteurs américains sur le plateau ont été impressionnés par l’efficacité de l’équipe de tournage.

Photo : Pascal Huot

Le 28 janvier, les médias étaient conviés dans un local commercial du boulevard Saint-Félix, à Saint-Augustin-de-Desmaures, près de Québec. C’est dans ce lieu transformé pour quelques semaines en poste de police que le réalisateur, Patrick Huard, et les comédiens ont passé des mois à tourner les épisodes d’Escouade 99, l’adaptation québécoise de la populaire série américaine Brooklyn Nine-Nine. Fait à noter, Escouade 99, produite par ComediHa!, est la première adaptation de cette comédie dans le monde.

« Il a fallu faire plusieurs allers-retours, présenter nos équipes de production et montrer ce que nous faisons. Nous sommes donc très fiers de dire que, pour la première fois dans l’histoire, nous avons convaincu NBCUniversal d’octroyer à un autre pays le format de Brooklyn Nine-Nine. NBCU a envoyé ici des spécialistes d’adaptation de format. Ils ont passé quelques jours sur notre plateau pour regarder travailler les comédiens, les auteurs et Patrick. Ces gens avaient le pouvoir de tout arrêter si nous n’étions pas à la hauteur, mais ils ont été très impressionnés par ce que nous pouvions faire ici, au Québec. Ils sont repartis l’esprit en paix », a annoncé fièrement Sylvain Parent-Bédard, le président fondateur de ComediHa!.

Une saveur québécoise

Aucun détail n’a été négligé pour créer un poste de police parfaitement réaliste.

Photo : Pascal Huot

Aucun détail n’a été négligé pour créer un poste de police parfaitement réaliste.

Photo : Pascal Huot

Les fans de la série Brooklyn Nine-Nine reconnaîtront facilement les intrigues et l’esprit de la série dans l’adaptation québécoise. Les noms et les lieux ont été changés, mais les grandes lignes demeurent. « Ce que nous essayons de faire, c’est de donner notre couleur à la série. L’histoire se passe à Québec, alors que l’action de Brooklyn Nine-Nine se déroule à New York. Ce sont deux univers différents. De notre côté, nous avons choisi de faire d’Escouade 99 une série basée sur l’amitié d’un groupe. Nous voulons que les gens aiment les personnages et l’histoire. S’ils trouvent ça drôle, tant mieux, c’est un bonus! Ce que nous aimerions vraiment, c’est que les gens soient intéressés par les relations de cette joyeuse bande et qu’ils se disent: “J’aimerais faire partie de cette gang.” On sent vraiment cet esprit d’équipe sur le plateau. Nous avons une équipe solide et nous accomplissons de grandes choses. Quand les représentants de NBCU sont venus, ils ont adoré ce qu’ils ont vu, ils ont trouvé ça drôle et, surtout, ils n’en revenaient pas de la vitesse à laquelle nous travaillions compte tenu de la petitesse de notre équipe. Les Américains ont l’habitude de voir 180 personnes sur un plateau! » a mentionné Patrick Huard en riant.  

Le plateau principal

Les comédiens se détendent entre deux prises.

Photo : Pascal Huot

Les comédiens se détendent entre deux prises.

Photo : Pascal Huot

Lors de cette journée d’accueil des médias, nous avons eu la chance de visiter le poste de police. « Ce qu’on peut voir aujourd’hui, c’est le décor du poste de police principal. C’est ici qu’une grande partie de la série est tournée », a souligné Patrick Huard. Ce qui frappait en premier lieu, c’était la grandeur du plateau et tous les détails qui y avaient été ajoutés pour conserver l’esprit de la série originale, même si on se trouvait à Québec, à plus de 800 km de New York. Quand l’équipe de tournage est arrivée sur le lieu de ce qui deviendrait un poste de police, elle n’avait devant elle qu’un grand local vide. Des murs ont été construits et peints, l’ameublement et les éléments de décoration ont été ajoutés. Absolument tout ce qu’on verra à l’écran dans les scènes qui se passent au poste est l’œuvre des membres de l’équipe. 

L’immense plateau était séparé en sections distinctes. On y trouvait d’un côté le bureau du capitaine et ceux des membres de l’escouade 99. À l’entrée, il y avait la réception, puis la cuisine et la salle de réunion et, à l’autre bout, derrière un mur, la salle d’interrogatoire.

Les lieux de tournage

Photo : Pascal Huot

Photo : Pascal Huot

Outre l’immense plateau transformé en poste de police, l’équipe de production s’est promenée partout dans les rues de Québec et sa grande région pour tourner les images extérieures. Toutefois, ne vous attendez pas à voir des lieux touristiques de Québec. « Nous montrons dans la série un côté de la ville qu’on ne voit pas habituellement à la télévision, et je crois que les gens aimeront ça. Ce n’est pas la Vieille Capitale comme on la voit sur les cartes postales; nous avons choisi de montrer une ville plus urbaine, plus rough. Pour nos scènes, c’était essentiel, et ça donne des images très agréables à regarder», a soutenu le réalisateur. 

Les personnages

Photo : Pascal Huot

Photo : Pascal Huot

La scène à laquelle nous avons assisté durant la visite se passe entre Max Lemieux (Mickaël Gouin), le sergent-détective vedette de l’escouade, et le capitaine Raymond Célestin (Widemir Normil). La série commence d’ailleurs par l’arrivée de ce nouveau capitaine à l’escouade 99. Au début, les rapports entre Max et son supérieur sont très conflictuels. 

Le lieutenant-détective Jeff Bourjoly (Fayolle Jean Jr), les sergents-détectives Fanny Lizotte, Rosalie Boucher, Charles Lépine, Bruno Goudreau et Franck Ravary (Mylène Mackay, Bianca Gervais, Guy Jodoin, Louis Champagne et Jean-Marc Dalphond), ainsi que l’adjointe administrative Valérie Côté (Léane Labrèche-Dor) forment le reste de l’escouade 99.  

Escouade 99 en chiffres 

• 38 jours de tournage dans le studio et en extérieurs

• Budget: plus de 4 millions de dollars

• Équipe technique de 50 personnes

• 70 comédiens, dont 9 principaux (les membres de l’escouade 99)

• 315 figurants

• 13 épisodes

À lire aussi

Et encore plus