François Arnaud fait son coming-out | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

François Arnaud fait son coming-out

Image principale de l'article François Arnaud fait son coming-out
ERIC MYRE/TVA PUBLICATIONS/AGENCE QMI

Les réseaux sociaux peuvent servir à publier du contenu léger, mais aussi, parfois, du contenu plus sensible et important. Au cours des dernières heures, François Arnaud s'est ouvert sur sa bisexualité sur Instagram, en vue de la journée de la bisexualité, qui aura lieu mercredi le 23 septembre.

• À lire aussi: Quand le Québec séduit Hollywood

• À lire aussi: François Arnaud dévoile ses nouveaux projets au Québec

C'est dans une série de stories, publiées dimanche, que le comédien a dévoilé à ses 88 000 abonnés qu'il était bisexuel. Par le fait même, il aborde le thème des stigmas entourant la bisexualité, en plus de parler un peu de ce que représente à ses yeux la masculinité.

Comme il a une grande carrière à l'internationale, François Arnaud a fait ses publications en anglais, afin de rejoindre le plus de gens possible avec ses propos.

Capture d'écran


«La semaine dernière, je jasais avec des collègues, en mentionnant un voyage que j'avais fait avec une ancienne copine, je me suis demandé, pour la dix millième fois, comment raconter cette histoire sans avoir l'air de tout ramener à moi», a-t-il d'abord écrit.

Capture d'écranCapture d'écran


«Je suis certain que plusieurs hommes bisexuels ressentent la même chose, et font la même chose que j'ai faite: ne pas corriger les gens à propos de leurs suppositions à propos de mon hétérosexualité. Peut-être par peur de trop partager. Sous le couvert de l'intimité, peut-être. Probablement parce que la «masculinité» est une monnaie des plus fragiles, prête à tomber au premier signe de vulnérabilité ou différence. Et parce que c'est vraiment très épeurant de laisser tomber tes privilèges. Sans aucun doute à cause des stigmas qui tournent toujours autour de la bisexualité, comme l'indécision, l'infidélité, la déception et le facteur «à la mode».»

Capture d'écran

«Mais voilà. Le silence a l'effet pervers de laisser ces stéréotypes se perpétuer, rendant les hommes bisexuels invisibles, et poussant les gens à douter du fait que nous existions vraiment. Pas étonnant qu'il s'agisse encore d'une corvée que de reconnaître la bisexualité sans entrer dans de trop longues explications.»

Capture d'écran


Il conclut: «Donc oui, les étiquettes sont frustrantes et les mots, imparfaits. Mais je me suis toujours considéré comme étant bisexuel. Je ne suis pas confus, et je ne tente pas de paraître provocateur. Pas déloyal. Pas honteux. Pas invisible».

On lève notre chapeau à François Arnaud d'avoir aborder le sujet, qui est encore trop souvent tabou. Pas de doute que ces mots résonneront très forts chez certains de ces abonnés!

À VOIR AUSSI: 21 PERSONNAGES QUE VOUS AVIEZ PROBABLEMENT OUBLIÉ DE LA SÉRIE CATHERINE

s

À VOIR AUSSI: GINO CHOUINARD RÉPOND À NOTRE QUESTIONNAIRE TÉLÉ

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus