Patrick Labbé en deuil de son personnage après un départ douloureux à «District 31» | 7 Jours
/magazines/7jours

Patrick Labbé en deuil de son personnage après un départ douloureux à «District 31»

Image principale de l'article Patrick Labbé en deuil de son personnage
Aetios Productions

Au départ, le personnage de Laurent Cloutier devait disparaître après 16 épisodes de District 31. C’est finalement au terme du 484e qu’il s’est effacé, jeudi soir. Bien qu’il savait que l’heure de l’ex-policier approchait, Patrick Labbé parle d’un choc douloureux à encaisser.

• À lire aussi: Luc Dionne confirme l'arrivée de nouveaux personnages dans «District 31»

• À lire aussi: Le meurtre de ce personnage principal prend le public de court dans District 31

« Je serais resté, déclare le comédien en entrevue au Journal de Montréal. Je m’ennuie déjà. »

(Alerte au divulgâcheur)

La mort aussi brutale que tragique de celui qu’on a aimé détester est survenue juste avant l’arrivée du générique de clôture. Piégé, l’agent des Services secrets s’est fait tirer à bout portant alors qu’il allait rejoindre son ami, le commandant Daniel Chiasson (Gildor Roy).

Une fin attendue, mais néanmoins crève-cœur pour l’ancien lieutenant détective, puisque son frère d’armes avait visiblement participé au complot pour l’éliminer. 

Reconnaissant

Un mois après avoir tourné ses dernières scènes, Patrick Labbé affirme être « extrêmement reconnaissant » d’avoir participé au phénomène District 31. Il craint maintenant qu’aucun projet n’arrive à accoter cette expérience.

« District, c’est une machine de guerre. C’est tellement de coordination et d’efficacité. Tout le monde donne son 120 %. C’est un exemple à suivre. 

« Je m’ennuie de Gildor, poursuit le comédien. On s’est connu quand j’avais 17 ans. J’ai joué avec sa sœur. J’ai joué avec ses deux frères. On s’aime depuis longtemps. Ça paraissait à l’écran. »

« Quelque chose de spécial »

Patrick Labbé a appris qu’il quittait District 31 lors d’une conversation au téléphone avec l’auteur Luc Dionne. Il remercie ses collègues de l’avoir soutenu au cours des semaines précédant son départ. Sans eux, il aurait peiné à traverser cette épreuve.

C’est d’ailleurs avec émotion qu’il relate sa dernière journée de tournage, ponctuée de scènes à fleur de peau. « Il y avait quelque chose de très spécial », résume-t-il.

Un deuil

Faire le deuil de District 31 n’est pas une mince affaire, explique Patrick Labbé. Non seulement parce que l’énergie qui émane du plateau n’a pas son égal, mais parce qu’il s’agit d’une série qu’il regarde chaque soir en famille.

« Avec mes ados, c’est comme un événement quotidien. On soupe en fonction du fait que District commence à 19 h. »

Celui qu’on verra au cinéma en novembre dans Les vieux chums de Claude Gagnon raconte qu’il s’est beaucoup amusé à construire le personnage de Laurent Cloutier au fil du temps. Et dire qu’après avoir décroché le rôle, il voulait rebrousser chemin...

« J’avais accepté rapidement. Mais quand j’ai reçu les textes, j’ai demandé s’il était trop tard pour débarquer. Parce que c’était trop bon. Je n’avais pas envie de partir après 16 épisodes. »

Ne manquez pas District 31 du lundi au jeudi à 19 h à Radio-Canada.

 À VOIR AUSSI: L'évolution des comédiens de «District 31» 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus