Tout sur les rénos de couple de Marie-Christine Lavoie et Jean-Marc Couture | 7 Jours
/magazines/7jours

Tout sur les rénos de couple de Marie-Christine Lavoie et Jean-Marc Couture

Image principale de l'article Tout à propos de leurs rénos de couple
Karine Lévesque

Si le confinement s’est avéré éprouvant pour plusieurs couples, ce n’est pas le cas pour Marie-Christine Lavoie et Jean-Marc Couture, qui ont profité de cette période pour se mettre à la réno. La designer a poursuivi sa passion, et le chanteur a renoué avec des habiletés développées durant sa jeunesse. Ensemble, les amoureux ont mis leur temps à profit et multiplié les projets. Ils nous en donnent un aperçu.

• À lire aussi: Marie-Christine Lavoie est en deuil de son chat

• À lire aussi: Jean-Marc Couture s’ouvre sur sa relation amoureuse avec Marie-Christine Lavoie

Jean-Marc, que fais-tu durant cette période hors-norme pour les artistes?

Normalement, je suis en tournée durant l’été. Compte tenu de la covid, je suis resté à la maison, mais j’ai continué à faire de la musique. Comme j’ai étudié dans ce domaine, j’ai révisé ce que j’avais appris et j’ai perfectionné mon art. J’ai pratiqué différents instruments et écrit beaucoup plus que d’habitude. Une chanson sortira sous peu, Hope Love Keeps You Blind, inspirée de notre couple. J’ai travaillé à distance. J’ai fait, entre autres, un spectacle virtuel pour la fête des Acadiens. Avec Les gars du nord, j’enregistre un album de Noël qui sera offert pour le temps des fêtes. Je l’enregistre dans le studio que ma blonde m’a fait avec son équipe de Design VIP. C’est là qu’on s’est rencontrés, il y a quatre ans. C’était une rencontre professionnelle... Nous nous sommes reparlé huit mois plus tard pour son émission PartyVIP, puis vus entre amis. Quelques semaines plus tard, nous étions ensemble!

De ton côté, Marie-Christine, tu effectues un grand retour dans nos pages!

Oui, j’entreprendrai ma dixième année. C’est une super belle collaboration! Comme tous les tournages sont retardés et que j’étais à l’étape de refaire ma maison, nous allons vivre cette aventure avec le magazine 7 Jours. Je compte faire des tableaux d’inspiration pour proposer d’autres choix pour ceux qui, par exemple, ont une maison plus moderne ou plus campagnarde. Je publierai aussi des capsules sur les réseaux sociaux.
 

Comment les rénos se sont-elles passées, compte tenu de la covid?

M.-C.:Ça fait 20 ans que je suis designer d’intérieur. Si j’ai toujours respecté mes délais, je vis actuellement de grands défis: les corps de métiers ne sont plus disponibles et il n’y a plus de matériaux. Tout le monde peint, rénove, construit. Pour la première fois, j’ai de la difficulté à mener mes projets à terme chez nous. Comme nous n’avions pas de main-d’œuvre, Jean-Marc et moi avons décidé d’entreprendre ces projets ensemble. Je n’étais pas seulement la designer, j’ai aussi fait les travaux. Ç’a été un beau projet de couple.

• À lire aussi: Marie-Christine Lavoie: «je ne me lasse pas du design»

Jean-Marc, as-tu du talent pour la chose?

Mon père était entrepreneur: il était menuisier. À côté de chez nous, il y avait un atelier dans lequel je faisais des projets avec lui. Plus vieux, il m’a amené sur les chantiers et m’a montré plein de choses. Je ne pensais jamais faire ça de ma vie, mais c’est devenu une seconde passion, après la musique. Comme la musique est plus abstraite, j’aime la construction, qui me permet de voir un résultat concret. Ça se marie bien.

M.-C.: Ça n’était pas toujours évident pour Jean-Marc, car j’ai souvent des idées qui sortent de l’ordinaire. Et pas moyen de trouver une vidéo sur YouTube pour savoir comment s’y prendre. Disons que ça a commencé raide pour lui! (rires)
 

J.-M.: Je me débrouillais déjà, mais avec les projets de Marie-Christine, j’ai beaucoup appris. C’est souvent à la fin que je vois le résultat, et c’est souvent spectaculaire! J’essaie de moins la contredire et je lui fais confiance... (sourire)
 

M.-C.: Ça fait des années que je travaille avec des entrepreneurs. Je sais comment faire les projets, mais c’est la première fois que je les fais autant par moi-même. J’aime travailler physiquement, forcer, transporter des matériaux. Ça m’a fait du bien d’avoir ces projets durant le confinement.
 

Est-ce que ça vous a aidés à passer au travers de cette période difficile?

J.-M.: Ça m’a tellement fait du bien! Dans le domaine de la musique, c’était inquiétant: on se demandait à quel moment nous allions reprendre. Les travaux m’ont aidé à me «grounder» et ils nous ont permis de nous découvrir une passion commune. Nous avons aussi fait de la musique ensemble. Marie-Christine a du rythme. Elle me donne de bonnes idées. Son talent pour le design se transpose ailleurs.
 

M.-C.: J’adore la musique et tout ce que fait Jean-Marc. J’essaie de chanter... Durant le confinement, j’étais la seule choriste disponible... et ça ne coûtait rien! (rires) Nous nous sommes fait une pièce au sous-sol, où nous avons mis une batterie, les guitares de Jean-Marc, des micros.
 

Quelles pièces avez-vous rénovées ensemble?

M.-C.: La chambre d’Amélia, deux chambres d’invités, une salle de bains, la salle de lavage, le bureau. Nous redécorons toutes les pièces de la maison. Il nous reste la cuisine à faire. Nous sommes à l’étape de la finition. C’est à notre tour d’être des clients VIP. Comme je suis maman et entrepreneure, c’est facile de faire passer tout le monde avant moi. Cette fois-ci, c’est à mon tour. Ç’a été une belle prise de conscience. J’ai compris qu’il fallait aussi se réserver du temps pour soi. On ne peut pas toujours rouler à 100 miles à l’heure. Même ma fille de 14 ans, qui est toujours dans la performance parce qu’elle est inscrite en sport-études en gymnastique, a bénéficié de ce répit. J’ai vu à quel point cette pause lui avait fait du bien. Je n’ai pas donné d’horaire à Amélia: pas d’heure de lever, pas de tâches à exécuter. Tranquillement, par ellemême, elle s’est remise à ses exercices, à ses devoirs, à faire le souper. 

Votre couple a donc traversé deux épreuves: le confinement et les rénos. Comment êtes-vous passés au travers?

J.-M.: Nous étions ensemble 24 heures sur 24! Tous les êtres humains ont besoin de temps à eux, et nous avons respecté l’espace de l’autre. 

M.-C.: Je pense que ce sont nos projets communs qui nous ont aidés à passer au travers. Il faut aussi avoir du temps à soi. Parfois, je me retirais. J’aime peindre et dessiner: j’ai renoué avec mes passions. Nous sommes ensemble depuis quatre ans, et Jean-Marc n’avait jamais touché à mon piano. Il s’y est mis, et j’étais impressionnée! 

Marie-Christine, as-tu recommencé à donner des consultations?

Pas encore. Je me suis concentrée sur la boutique en ligne, un projet que j’avais depuis 10 ans. Dès septembre, on pourra acheter les meubles et les accessoires de déco de ma collection sur mon site. Je suis aussi ambassadrice de la marque de peinture Signé Chrome, chez Canac. Et pendant le confinement, Jean-Marc, mon oncle Serge et moi avons débuté une collection de miroirs qui sera en vente sur mon site. Ce sont des pièces exclusives que l’on fabrique avec du bois de teck datant de 1971...

Pour en savoir plus sur les projets de Jean-Marc: facebook.com/ jeanmcouture
La boutique en ligne de MarieChristine: mariechristinelavoie.com


 

À VOIR AUSSI : 33 vedettes québécoises nées sous le signe de la Vierge
 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus