Des nouvelles de Gabrielle Destroismaisons | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Des nouvelles de Gabrielle Destroismaisons

Image principale de l'article Des nouvelles de Gabrielle Destroismaisons
Photo : Dominic Gouin / TVA Pub

Vingt ans après la sortie de son succès Et cetera, Gabrielle Destroismaisons nous revient avec une nouvelle chanson intitulée Les souliers gris. Pour l'occasion, l'artiste de 37 ans nous donne de ses nouvelles.

• À lire aussi: Tout sur le changement de vie d'Audrey de Montigny

• À lire aussi:
Tout sur la nouvelle vie de Stéphanie Bédard

Depuis le début de sa carrière en 2000, Gabrielle Destroismaisons a lancé trois albums solos, obtenu un Félix et participé à plusieurs comédies et revues musicales, dont Notre- Dame de Paris, Dracula et Blue Suede Show. Après avoir mis de côté sa carrière solo durant 16 ans pour se consacrer à des projets de groupe, c’est animée par un désir d’écrire et de créer que la chanteuse nous revient avec Les souliers gris. «J’avais envie de sortir quelque chose durant cette période de pandémie, qui n’est pas facile à vivre pour bien des gens. À travers les paroles de cette chanson, j’explique d’où je viens. J’ai grandi à Saint-Lin–Laurentides, dans une famille de six enfants qui n’était pas riche, mais dans laquelle il y avait de belles valeurs et beaucoup d’amour. Avec cette chanson, je veux ainsi dire un gros merci à ma famille et à tous ceux qui m’ont aidée dans la vie. J’ai conscience que de nos jours certaines personnes vivent avec des difficultés financières. Si ma chanson peut avoir l’effet d’un baume sur leur cœur, ce sera mission accomplie.»      

UN CÔTÉ COUNTRY FOLK ASSUMÉ
Afin de mettre son texte en musique, Gabrielle a fait appel au compositeur Jean-Philippe Lagueux, un collaborateur de Laurence Jalbert et Annie Blanchard. «Il a une touche très country dans sa manière de composer, et je trouvais que ce style musical collait bien avec ce que j’avais envie d’exprimer. J’ai grandi avec la musique de Bob Dylan, en écoutant du country folk. Je me rapproche ainsi de mes sources et de la fille de la campagne que je suis. J’ignore cependant quelle orientation musicale prendront mes prochaines chansons, mais il est certain qu’il y en aura d’autres. Je laisse la porte ouverte à l’idée de lancer un nouvel album ou un EP dans l’avenir.» 

UN AMOUR INFINI
«C’est incroyable comme le temps passe vite!» s’exclame-t-elle lorsqu’on lui rappelle ses débuts, il y a 20 ans déjà.«Je suis encore surprise d’entendre Et cetera à la radio et de voir que, même si les années passent, les gens continuent de suivre ce que je fais. C’est vraiment un beau cadeau! Je constate qu’au Québec on prend soin de nos artistes. Quand on les aime, on les aime pour longtemps. Je suis une chanteuse vraiment chanceuse!» En dehors de l’amour du public, Gabrielle, qui vit désormais à la campagne après 13 ans passés à Montréal, nous confirme être en couple depuis deux ans. «Il s’agit de quelqu’un qui n’est pas dans le milieu artistique. Tout ce que je dirai, c’est que mon cœur n’est plus à prendre.»      

UNE GRANDE FIERTÉ
Par ailleurs, Gabrielle Destroismaisons se dit aujourd’hui très fière d’avoir fait, à 30 ans, le choix de retourner sur les bancs d’école afin d’obtenir son diplôme d’études secondaires. «Obtenir ce diplôme a été difficile, mais très bénéfique pour moi. Aujourd’hui, on m’appelle souvent pour que je fasse des conférences dans les écoles afin de parler de mon expérience. Je suis très à l’aise de la partager et j’en retire une grande fierté. Pour l’instant, je ne compte pas poursuivre d’autres études. Je travaille depuis cinq ans comme conseillère indépendante pour l’entreprise Arbonne International. Je vends en ligne des produits de beauté, santé et mieux-être. De plus, je me prépare à remonter sur scène en 2021, dans les revues musicales Je reviens chez nous et Deux, les plus grands duos. Je me tiens occupée et j’ai très hâte de repartir en tournée.» 

     

La chanson Les souliers gris de Gabrielle Destroismaisons est actuellement offerte sur toutes les plateformes d’écoute et de téléchargement en ligne.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus