Marie-Lyne Joncas révèle son plus grand défi en tant qu’animatrice | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Marie-Lyne Joncas révèle son plus grand défi en tant qu’animatrice

Début: jeudi 17 septembre à 20h, V

Image principale de l'article Marie-Lyne Joncas révèle son plus grand défi
Photo : Dominic Gouin

On s’attend à bien des fous rires dans Le prochain stand-up, la nouvelle compétition humoristique de V! C’est Marie-Lyne Joncas qui mène cette quête de nouveaux talents.

• À lire aussi: Voici le nouvel animateur du Gala Les Olivier

Comment se déroule Le prochain stand-up?
Trente-six humoristes participent à la compétition, qui est divisée en trois rounds. Dans le premier, trois duels d’humoristes ont lieu chaque semaine. Nos juges, Louis Morissette, Mariana Mazza et P-A Méthot, choisissent trois vainqueurs qui passent au tour suivant, et le public repêche un quatrième participant. On passe de 36 humoristes au premier round à 24 au deuxième, à 12 au troisième et à 4 en finale.

Les duels ont-ils des thèmes imposés?
Non, les participants ont cinq minutes pour faire ce qu’ils veulent sur scène.      

Qui peut participer à la compétition?
Le seul critère est que le concurrent n’ait pas de spectacle en production ou d’entente signée en ce sens. Nous recevons toutes sortes d’humoristes: certains font partie de la relève depuis 15 ans et d’autres font leurs débuts sur scène. Une de nos participantes est une femme de 45 ans qui vient de quitter Québec pour se lancer en humour. 

Comment les humoristes ont-ils été choisis?
Au début, il devait y avoir des auditions devant un public, mais à cause de la pandémie, nous avons plutôt demandé des vidéos aux candidats. Nous avons reçu près de 200 candidatures et nous avons organisé des rencontres virtuelles pour la sélection finale des 36 candidats. 

Avez-vous participé au processus d’auditions?
Non, parce que j’ai plusieurs amis qui ont tenté le coup et que je les aurais naturellement favorisés. Je ne voulais pas avoir de parti pris. 

Quel est votre plus grand défi en tant qu’animatrice?
C’est de rester sérieuse. J’aime rigoler, mais je ne peux pas remplir ce mandat avec mollesse. Je dois gérer le plateau afin que tout le monde soit à sa place au bon moment. Pour ça, je dois être bien reposée, car je tourne deux émissions par jour. 

Avez-vous aussi un rôle de mentor à jouer?
Non; mon rôle est d’être impartiale et objective. Je ne peux pas donner mon opinion. Je suis plutôt la chef d’orchestre qui invite les participants sur scène et qui demande l’opinion des juges. 

La pandémie vous a-t-elle compliqué la vie?
Jusqu’à la dernière minute, nous n’étions pas certains de pouvoir accueillir un public dans le studio. Nous commencions à tourner le mardi et, le vendredi précédent, rien n’était encore décidé. Finalement, les épisodes ont été tournés devant une cinquantaine de personnes et, grâce à l’emplacement des tables, on ne croirait jamais que nous respections la distanciation sociale. 

Auriez-vous aimé participer à ce genre de concours?
Je préfère mon rôle d’animatrice, parce que je suis archistressée dans un contexte de concours. Je l’ai vécu avec les Grandes Crues dans En route vers mon premier gala et je me souviens avoir été vraiment nerveuse d’être jugée. Toutefois, je dois dire que les participants du Prochain stand-up sont des bêtes de scène qui gèrent très bien leur nervosité. Il faut préciser que la compétition est très saine. Tout se fait dans le plaisir! 

Que remportera le gagnant?
Un spectacle produit par le Festival Juste pour rire en 2021, une collaboration à Radio Énergie et une bourse de 5000 $.

DÉBUT: JEUDI 17 SEPTEMBRE, 20H, V

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus