Mario Lirette de retour à la radio | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Mario Lirette de retour à la radio

Image principale de l'article Mario Lirette de retour à la radio
PHILIPPE-OLIVIER CONTANT/AGENCE

En mai dernier, Mario Lirette avait eu toute une frousse après avoir été hospitalisé en raison d'une plaie qui s'était infectée en dessous du pied gauche. Voilà que près de trois mois plus tard, l'animateur retrouvera son siège derrière son micro.

• À lire aussi: Mario Lirette entame une longue guérison

Dès ce vendredi 21 août, Mario retrouvera son studio et son micro à Rythme FM. La dernière fois qu’on lui avait parlé, l’animateur laissait entendre que cette nouvelle année de radio pourrait être sa dernière. «J’ai dit ça, j’y ai sérieusement pensé. Mais j’étais peut-être encore un peu sous l’effet de l’anesthésie. Je ne pense pas que je suis prêt pour ma retraite. Tant que l’émission fonctionne bien, tout le monde est heureux!»

• À lire aussi: Philo Lirette revient sur les ennuis de santé qui auraient pu lui coûter la vie

En ce qui concerne sa jambe, malgré qu'il a deux orteils en moins, Mario Lirette confirme qu'il s'en remettra... et qu'il a bien fait d'avoir tenu tête à ses docteurs.

«Je vais passer au travers, mais je reviens de loin. Les médecins voulaient m’amputer, ce que j’ai refusé. La spécialiste de la plaie m’a dit: “Monsieur Lirette, j’en ai déjà vu, j’en ai déjà guéri et je veux tenter quelque chose.” On l’a tenté et ça semble vouloir fonctionner. J’avais raison de m’obstiner avec mes docteurs, parce que si je les avais écoutés, ils auraient coupé ma jambe», explique-t-il.

Il ajoute: «Parce qu’il ne peut pas mettre de poids sur son pied gauche, Mario ne peut jouer au golf ou se baigner. Malgré tout, il passe de belles vacances. «Je n’ai pas tendance à m’ennuyer. J’ai fait une ou deux sorties. Je suis allé voir une de mes sœurs à son camping.»

Lisez toute l'actualité sur vos vedettes québécoises favorites dans la plus récente édition du magazine Échos Vedettes

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus