Tout sur le nouveau livre à propos de Meghan et Harry | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Tout sur le nouveau livre à propos de Meghan et Harry

Image principale de l'article Tout sur le nouveau livre à propos d'eux
Instagram officiel

Avant même sa sortie, Finding Freedom, le nouveau livre révélateur sur l’histoire d’amour de Meghan et Harry, était numéro un des préventes sur Amazon. Il est officiellement offert depuis le 11 août, ce qui en fait un livre parfait pour l’été. De fait, c’est une lecture légère aux parfums de comédie romantique, où on apprend peu de choses nouvelles, mais qui est remplie de précisions sur des faits déjà connus. Les premiers rendez-vous du couple, les turbulences autour du mariage, le conflit avec William et Kate, la froideur de la reine... tout y est.


• À lire aussi:
Meghan Markle croit être victime d'un «complot royal» contre elle

• À lire aussi:
La trahison présumée de Kate Middleton

Commençons par le début: la rencontre de Meghan et Harry en 2017, et la genèse de leur idylle, plus précisément leurs trois premières interactions romantiques. Il semble que leur toute première rencontre, organisée par des amis lors d’une soirée, ait duré trois heures, juste assez pour faire un peu connaissance et piquer leur curiosité. En fait, la soirée s’est si bien déroulée qu’ils se sont donné un nouveau rendez-vous le lendemain... et c’est là que tout a commencé. C’est à partir de ce moment que Harry a su qu’ils seraient ensemble, car la jeune vedette répondait à toutes ses exigences sur le plan amoureux.

Instagram officiel



Des fiançailles secrètes
Ils ont ensuite commencé à communiquer en utilisant le compte Instagram secret de Harry, où Meghan lui envoyait, entre autres, des photos de bonbons en forme de cœur sur lesquels étaient écrits les mots «Kiss me». Tout cela enflammait leur passion naissante. Ils se sont ensuite fiancés secrètement — quelques mois avant d’en faire l’annonce officielle — lors d’une soirée détendue autour d’un poulet rôti que l’actrice, pourtant végétalienne, avait cuisiné. Meghan s’est ouverte sur cette demande en mariage. «Cela a vraiment été une surprise incroyable, c’était tellement mignon et naturel, très romantique. Il avait posé un genou à terre.» 

Et si tout ça est typique de tant de romances modernes qui ont fleuri par l’intermédiaire des réseaux sociaux, ce n’est certainement pas la méthode habituelle dans le monde de la royauté, où tel lord ou lady organise une rencontre pour jouer les entremetteurs entre deux amoureux aristocratiques potentiels, triés sur le volet, tout ça sous l’œil critique de la Firme! Encore là, on nage en pleine comédie romantique, avec un couple à la Roméo et Juliette qui fait fi des normes.

• À lire aussi:
9 ans de mariage pour Kate et William: Portrait d'une longue histoire d'amour

• À lire aussi:
Harry et Meghan tournent le dos au Canada

Samir Hussein/WireImage



La bisbille avec William
Au sujet des différentes disputes entre Harry et sa famille concernant sa relation avec Meghan, et de la rupture subséquente entre les Cambridge et les Sussex, le livre contient certains détails intéressants. On savait déjà que William avait dit à son cadet qu’il trouvait qu’il précipitait les choses, mais on découvre dans l’ouvrage le verbatim de l’échange qui a tout changé entre eux. 

Ainsi, en 2018, William aurait dit à Harry: «Ne te sens pas obligé de te précipiter dans cette relation. Prends tout le temps dont tu as besoin pour apprendre à connaître... cette fille.» Harry n’aurait pas du tout apprécié le ton sur lequel William a appelé Meghan «cette fille». Selon les auteurs, «dans ces deux mots, Harry a détecté un snobisme pédant qui s’opposait complètement à sa vision du monde. Pendant ses 10 ans dans l’armée, à l’extérieur de la bulle royale, il a appris à ne pas juger trop vite les gens en fonction de leur accent, leur éducation, leur origine ethnique, leur classe sociale ou leur profession.»

Insultes et rétrogradation
En plus des relations tendues entre les Sussex et les autres membres de la famille royale, et de l’attitude de la reine, qu’ils ont perçue comme un désintérêt, plusieurs membres de la cour auraient, semble-t-il, utilisé des surnoms peu flatteurs pour désigner Meghan. À cause de son métier d’actrice, notamment dans la série télévisée Suits, certains l’appelaient la Showgirl ou encore la Starlette du câble. Sans compter les épithètes racistes qui auraient aussi été utilisées... 

Une autre décision de la reine et de son entourage a choqué les Sussex: le fait qu’ils aient été rétrogradés au second plan des activités royales, à la suite de la séparation des activités jadis communes entre eux et les Cambridge, ce qui a permis du coup à ces derniers de jouir rapidement de beaucoup plus de visibilité et d’attention. On peut ainsi lire: «Si le prince Harry et Meghan respectaient tous deux la hiérarchie royale, il était difficile pour eux, lorsqu’ils souhaitaient se consacrer à un projet, de se faire dire d’attendre parce qu’un membre de haut rang de la famille royale, que cela soit le prince William ou le prince Charles, avait une initiative ou une tournée officielle à annoncer en même temps.»

Getty Images



Détails sur le Megxit

Se sentant abandonné et jugé autant par le clan royal que par les médias, le couple, «seul et sous pression», en arrive à avoir l’impression qu’«il ne peut compter que sur une petite poignée de gens au Palais». En janvier, le prince a tenté de prévenir la reine, sa grand-mère, que Meghan et lui désiraient prendre leurs distances vis-à- vis de la monarchie. 

Harry aurait ainsi envoyé un courriel à Élisabeth II et à son père, Charles, pour leur faire part de sa volonté de s’éloigner de ses devoirs royaux et de passer plus de temps à l’étranger. Toutefois, craignant des fuites, il n’aurait pas donné de détails, souhaitant plutôt une rencontre en personne pour en discuter. Hélas, aucun rendez-vous n’a été planifié, ce qui a amené, en réaction, l’annonce-choc et publique des Sussex le 8 janvier. Cela contredit en partie les rumeurs selon lesquelles le couple n’aurait pas prévenu Sa Majesté. Celle-ci a d’ailleurs affirmé par la suite à son petit-fils: «Tu es très aimé et tu seras toujours le bienvenu si tu veux revenir.» 

On s’aperçoit ainsi à travers le livre que ce serait Harry, frustré des règles et des contraintes, qui aurait été le moteur de la rupture avec la royauté et du départ des Sussex vers l’Amérique du Nord, plutôt que Meghan «la méchante intrigante», comme les médias britanniques se plaisent à l’appeler. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus