L'homme de théâtre Michel Dumont est décédé | 7 Jours
/magazines/7jours

L'homme de théâtre Michel Dumont est décédé

Le grand homme de théâtre et ancien directeur artistique chez Duceppe Michel Dumont est décédé cette nuit à l’âge de 79 ans entouré de ses proches.

Acteur, directeur, traducteur et narrateur... Il nous a marqué pour ses rôles dans Yamaska, Urgence, Les Dames de coeur, M.Dumont. et plusieurs autres. 

Le voici dans quelques rôles importants de sa carrière.


Paul Hebert et Michel Dumont dans Race de monde (1978 -1981). 

Photo : / SRC

Aux côtés d’Andrée Lachapelle dans Monsieur le ministre (1982 - 1986). 

Photo : / SRC

Dans la Dame de cœur (1986 - 1989). 

Photo : / SRC


Il a eu un rôle iconique dans Omertà, aux côtés de Michel Côté.   

Photo : / SRC

En compagnie de Guylaine Tremblay dans 24 poses (2002).  

Photo : SRC


Ce grand homme de théâtre a été directeur artistique pendant plus de 27 ans pour le théâtre Duceppe. 

Photo : Patrick Seguin / Les Publications Charron et Cie inc./Groupe TVA


Le théatre pour lequel il a longtemps travaillé lui a d'ailleurs rendu un bel hommage sur les réseaux sociaux en retraçant les moments forts de sa carrière et en recueillant les témoignages de plusieurs collaborateurs et amis.

«Duceppe rend hommage à Michel Dumont, décédé cette nuit entouré de ses proches

L’équipe de Duceppe rend hommage au grand homme de théâtre qui a tenu la barre de la compagnie pendant plus d’un quart de siècle (1991-2018). Sous la direction artistique de Michel Dumont, l’institution fondée par Jean Duceppe a consolidé son engagement envers la promotion de la parole québécoise en faisant une place de choix aux auteurs et autrices d’ici. Poussant l’audace jusqu’à programmer deux saisons entièrement composées d'oeuvres québécoises (1997/1998 et 2009/2010), il s’est fait un devoir de faire découvrir chaque année à son large public au moins un texte issu de la dramaturgie nationale.

«Le départ de Michel nous bouleverse et nous laisse de bien grands souliers à chausser. Tout au long de sa carrière, il a porté à bout de bras le flambeau d’un théâtre populaire et accessible, en se battant pour que notre langue et notre culture prennent la place qui leur revenait sur nos scènes. Pour toute l’équipe de Duceppe, il aura été un ami, un modèle, un conseiller et un mentor exceptionnel. Il nous manquera énormément. Nous poursuivrons sa mission avec fierté et reconnaissance.»
— David Laurin et Jean-Simon Traversy, codirecteurs artistiques de Duceppe; Amélie Duceppe, directrice générale de Duceppe

«Je le considère comme le digne successeur de mon père.»
— Gilles Duceppe, fils de Jean Duceppe et président de la Fondation Jean Duceppe

UN LEGS EN 27 SAISONS

Au fil des saisons qu’il a façonnées, Michel Dumont a programmé des œuvres qui traitent de thèmes essentiels et de préoccupations sociales. Il aimait la puissance des mots, des émotions et des histoires bien construites. Qu’ils soient signés Michel Tremblay, Marie Laberge, Michel Marc Bouchard, Steve Galluccio, Jean Marc Dalpé ou Marcel Dubé, les textes qu’il choisissait devaient parler au cœur. Il a fait entrer dans ce grand théâtre de jeunes auteurs et autrices, qui ont eu la joie d’être connu·e·s par un plus grand public, comme Serge Boucher, Catherine-Anne Toupin, Stéphane Brulotte, Simon Boudreault, Jean-Rock Gaudreault et tant d’autres. En 27 ans de direction artistique, il a présenté 44 créations québécoises.

UN ACTEUR MONUMENTAL

Avec sa fougue légendaire, Michel Dumont a tenu une multitude de rôles dont la charge symbolique et émotive est puissante. Il aura été un des plus touchants Léopold dans À toi pour toujours, ta Marie-Lou, un père abattu dans Un simple soldat, un cardinal Mazarin machiavélique dans Le Diable rouge, un Ernest Hemingway tourmenté dans À l’ombre d’Hemingway et un Willy Loman bouleversant dans La mort d’un commis voyageur. Depuis la fondation de la compagnie, Michel Dumont a joué dans 60 spectacles, dont 34 productions alors qu’il était directeur artistique. Il a inspiré nombre de jeunes acteurs et actrices et laisse une marque indélébile dans l’histoire du théâtre québécois.

UN TRADUCTEUR ÉMÉRITE

Animé par le désir de faire résonner le français québécois sur les grandes scènes théâtrales, Michel Dumont a signé de nombreuses traductions d’oeuvres américaines et étrangères. Son travail de traducteur rejoignait alors ses convictions de directeur artistique, engagé dans la promotion de la langue d’ici, par son souci constant d’offrir au public des textes dans lesquels il puisse se reconnaître.

PROCHE DU PUBLIC ET DES ARTISTES

Michel Dumont était adoré du public de Duceppe, avec qui il cultivait une chaleureuse proximité. Que ce soit lors de soirées-rencontres, de visites des coulisses, de lancements de saison, de causeries et d’activités, il se faisait un plaisir d’aller à la rencontre des spectateur·trice·s et de discuter avec eux et elles à coeur ouvert. Figure incontournable du milieu théâtral et télévisuel, il entretenait des liens étroits avec des artistes de toutes les générations. Lors des répétitions, des réunions de production et des représentations s'établissait avec les artistes une franche camaraderie teintée de respect et d’admiration.

L'équipe de Duceppe est fière d’avoir été représentée par un ambassadeur aussi passionné durant toutes ces années et en garde un souvenir ému. La compagnie invitera les collaborateurs, amis et admirateurs de Michel Dumont à se réunir pour un dernier hommage dans le théâtre qu’il a dirigé pendant tant d’années. Les détails de cet événement seront annoncés prochainement.

L’équipe de Duceppe tient à offrir toutes ses sympathies à sa famille et à ses proches.» pouvait-on lire dans la publication.


L'acteur Pierre-Yves Cardinal lui a aussi rendu hommage sur son compte Instagram. 


«T’es parti rejoindre ta fiancée Michel. Je suis sûr que t’es bien. On avait eu ben du fun à Trois-Pistoles. Tu nous as fait rire en masse. Tant de personnages qui partent avec toi. Et le bout d’une époque. Repose en paix camarade! Ton chauffeur perso.»

Toutes nos sympathies vont à la famille et aux proches.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus