Marie-Claude Savard s'attaque aux tabous dans le monde du hockey dans cette toute nouvelle émission | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Marie-Claude Savard s'attaque aux tabous dans le monde du hockey dans cette toute nouvelle émission

Dès le jeudi13 août, à 20h (Radio-Canada)

Image principale de l'article Marie-Claude Savard anime cette nouvelle émission
Radio-Canada

Quand Marie-Claude Savard couvrait les Canadiens en tant que journaliste sportive, elle savait bien qu’elle ne pouvait pas aborder n’importe quel sujet avec les joueurs si elle ne voulait pas se faire mettre à la porte du sacro-saint vestiaire! Aujourd’hui, elle s’attaque avec confiance aux tabous du hockey dans la série documentaire Les intouchables.

• À lire aussi: Marie-Claude Savard nous invite chez elle pendant le confinement

• À lire aussi: Marie-Claude Savard s'ouvre sur la conciliation travail-famille

La première question que Marie-Claude Savard se pose dans Les intouchables est: «Pourquoi n’y a-t-il pas de joueur actif de la Ligue nationale qui soit ouvertement gai?» Est-ce parce que la ligue est particulière machiste ou parce que le risque de représailles à la suite d’un éventuel coming out est trop grand? Si on se fie aux statistiques, ce n’est certainement pas parce qu’il n’y en a pas. 

Reconnu pour être un exemple d’ouverture, l’ancien fier-à-bras Georges Laraque ne connaît aucun hockeyeur qui soit sorti du placard devant ses coéquipiers. Selon lui, une des raisons les plus importantes de ce silence est les répercussions qu’une telle révélation pourrait avoir sur l’esprit d’équipe. «Si ta relation avec tes coéquipiers est affectée à cause de ça, ça peut nuire à ton jeu», affirme-t-il. Et dans les hautes sphères du sport, les performances sont bien plus importantes que tout le reste.

Radio-Canada


Une situation délicate
Dans le vestiaire des Canadiens, les plus jeunes joueurs, dont Max Domi, s’affichent comme assez progressistes. Ce dernier affirme même que si un coéquipier annonçait son homosexualité, les autres joueurs seraient favorables à son épanouissement. «Lorsque ça arrivera, nous ne pourrons que soutenir ce joueur et l’aider à réaliser ses rêves», va-t-il jusqu’à dire. 

Pourtant, ces belles paroles ne convainquent pas Marie-Claude Savard. Celle-ci a discuté avec David Testo, un joueur de soccer qui s’est affiché officiellement au cours de la saison 2010-2011. Il n’avait pas pensé aux réper- cussions de cette annonce sur sa carrière. Après son coming out, il s’est senti plus vulnérable et a perdu accès à une certaine fraternité dans le vestiaire, parce que des joueurs ne l’acceptaient plus. «C’est une situation délicate à laquelle on doit faire face», explique celui qui s’est complète- ment coupé du milieu du soccer, qui fait remonter en lui des émotions trop difficiles à gérer. 

Radio-Canada

 

Isolement et détresse
Ancien gardien de but dans la Ligue senior, Brock McGillis a fait son coming out et est devenu conférencier. Il a attendu la retraite avant de parler, une décision qu’il regrette. «J’aurais dû le faire à 15 ans. Je crois que si je l’avais fait à ce moment-là, avant de quitter le domicile familial, j’aurais eu le soutien de mes parents et ils m’auraient aidé à trouver une personne avec qui parler», souligne-t-il. Replié sur lui-même, Brock a plutôt traversé une dépression sévère à l’adolescence et a tenté à maintes reprises de s’enlever la vie. Il se méprisait et buvait pour oublier. Quand il est arrivé à l’Université Concordia, il venait de rompre avec son premier copain. Il avait le cœur brisé, mais ne pouvait en discuter avec personne. Ces troubles psychologiques ont tant affecté les performances de celui qui se destinait à la Ligue nationale qu’ils ont brisé son rêve de jouer avec les meilleurs.

Radio-Canada

Le cas de Bob Girard
Marie-Claude Savard réussit tout de même à trouver un joueur gai qui a joué dans la grande ligue. Bob Girard n’a jamais raconté son histoire dans les médias à l’époque où il était un joueur actif, mais il n’a pas caché son orientation lorsqu’il a participé à un match d’anciens. Bob Sirois raconte qu’il a été choqué en découvrant le secret de Girard, à la fin des années 1970, et s’excuse en soulignant que c’était une autre époque. Malheureusement, Bob Girard n’a pas pu répondre lui-même aux questions de Marie-Claude, puisqu’il est mort en 2017, mais c’est avec fierté que son frère Denis l’a fait pour lui. Un moment d’émotion à voir.

D’autres tabous
Marie-Claude Savard met en lumière trois autres sujets tabous dans Les intouchables: la manière dont l’argent pervertit les joueurs, la drogue dans les vestiaires et la politique antidopage dans la LNH ainsi que la vie des femmes dans l’entourage des joueurs, tant les épouses que les groupies.


Dès le jeudi13 août, à 20h (Radio-Canada)


À VOIR AUSSI: LES 10 MEILLEURES ÉMISSIONS SPORTIVES   

s

À VOIR AUSSI: 27 PERSONNAGES OUBLIÉS (OU PAS!) DE LA GALÈRE   

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus