La grande histoire des armes | Forger l'avenir du monde | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

La grande histoire des armes | Forger l'avenir du monde

Lundi 3 août à 21 h et 22 h, Explora (Début)

Image principale de l'article Forger l'avenir du monde
Photo : Explora

Bien que les armes soient conçues pour tuer, elles contribuent également à modeler l’avenir de nos civilisations. La série documentaire La grande histoire des armes le prouve en se penchant sur l’histoire d’une trentaine de ces outils de destruction. 

Depuis que l’homme a empoigné sa première lance, voilà plus de 400 000 ans, ses descendants n’ont pas cessé d’améliorer leurs techniques de chasse, de défense et d’attaque. Ces innovations ont non seulement marqué l’histoire en dictant l’issue des plus grandes guerres, mais elles ont aussi contribué à l’avancement technologique de l’humanité. 

Photo : Explora

On le constate en regardant La grande histoire des armes, une série documentaire de Björn Wieders qui expose l’évolution de notre arsenal collectif. Accompagné d’historiens, d’archéologues et de spécialistes en armement d’hier et d’aujourd’hui, le réalisateur nous renseigne sur trois armes révolutionnaires dans chacun de ses 10 épisodes thématiques, qui abordent notamment le combat rapproché, le combat naval, les attaques-surprises et la guerre totale. 

Un bâton, mille victoires

Notre leçon d’histoire commence par les armes de distance, que nos ancêtres préhistoriques utilisaient tant pour la chasse que pour la guerre. Pendant des millénaires, le bâton pointu est l’arme de jet favorite des Néandertaliens, puis des Homo sapiens, dont l’héritage est perfectionné par les Romains de l’Antiquité. Entre leurs mains, la simple lance devient le pilum, constitué d’un javelot de bois et d’une longue pointe de métal. 

Mike Loades, spécialiste en armes anciennes, explique que le projectile de deux mètres présente un avantage: l’ennemi ne peut pas le réutiliser, puisque sa pointe se tord après avoir transpercé une cible. Le pilum devient ainsi le moteur de l’Empire romain, qui développe la production industrielle afin de donner deux pilums à tous ses soldats. 

Toujours plus loin

Quelques siècles plus tard, les Anglais arrivent à augmenter la portée, la précision et la solidité de leurs arcs. L’arc long anglais mesure deux mètres et peut propulser une flèche avec une puissance de 65 kg, soit le triple d’un arc moderne. Sculptés dans du bois d’if, un arbre qui a presque disparu du pays à cause de sa popularité, ces arcs à la fois souples et solides permettent à l’Angleterre de s’imposer dès la fin du Moyen-Âge. 

Il faut dire qu’au XIVe siècle, le roi Édouard Ier force tous ses sujets à pratiquer l’archerie dès l’âge de six ans, composant une armée capable de faire pleuvoir 35 000 flèches à la minute. Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, ces paysans-soldats assurent la supériorité de l’Angleterre, ainsi qu’une certaine démocratisation du pouvoir. Andrew Lambert, spécialiste en histoire militaire, explique que les nobles perdent leur statut d’intouchables lorsqu’ils réalisent que n’importe quel paysan pourrait les tuer, ce qui entraîne la naissance de mythes comme celui de Robin des Bois. 

Explosion mortelle

Les arcs longs anglais se révèlent supérieurs au mousquet et à sa balle de plomb ronde, qui font leur apparition au XVe siècle, jusqu’à ce que Claude-Étienne Minié change la donne, en 1846. Grâce à une tête conique et à des rainures latérales, qui lui permet de tourner sur elle-même dans un canon rayé, la balle Minié se révèle plus rapide, plus stable et beaucoup plus dommageable que le plomb rond. 

Les armes à feu ont beaucoup évolué depuis l’apparition du mousquet!

Photo : Explora

Les armes à feu ont beaucoup évolué depuis l’apparition du mousquet!

Cette invention inspire Eugène Lefaucheux et Louis-Nicolas Flobert, qui créent la cartouche avant de populariser le modèle de balle que l’on connaît aujourd’hui. Les armes à feu s’imposent aussitôt dans toutes les guerres, mais elles n’ont pas fini d’évoluer: par exemple, la US Navy est désormais capable d’utiliser la propulsion magnétique afin d’envoyer une bombe à 185 km de distance... soit 184,99 km de plus que le pilum! 

Photo : Explora

Tout de suite après

Les attaques aériennes ont dévasté des territoires entiers.

Photo : Explora

Les attaques aériennes ont dévasté des territoires entiers.

Dans le deuxième épisode de La grande histoire des armes, on en apprend un peu plus sur l’évolution des attaques aériennes. Pour ce faire, les experts exposent l’histoire des bombes aériennes, des fusées et des flèches enflammées, dont la confection se révèle beaucoup plus complexe qu’on pourrait le croire!

À lire aussi

Et encore plus