De nouveaux épisodes de L’appartement disponibles sur Club illico | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

De nouveaux épisodes de L’appartement disponibles sur Club illico

Image principale de l'article De nouveaux épisodes de L’appartement disponibles

Après avoir fait connaissance, les colocataires de L’appartement sont de retour pour la suite de la première saison. Ils reviennent à Montréal gonflés à bloc et, disons-le, assez tannés les uns des autres!

• À lire aussi:
Découvrez les nouveaux personnages de vos émissions préférées

• À lire aussi:
Rémy Girard décroche un rôle des plus importants dans District 31

• À lire aussi:
Voici quand recommencent vos téléromans favoris

Le congé des fêtes n’a certes pas apaisé les esprits de Thomas, Loïc, Pierre-Alexandre, Sarah-Maude et Shadlyne, qui sont rentrés dans la métropole en janvier, bien décidés à ne plus se laisser marcher sur les pieds. «Ça brasse pas mal dans la deuxième moitié de la saison. Il y a plus de chicanes et plus de crises. On a vraiment l’impression de suivre le quotidien de jeunes adultes qui sortent tout juste de l’adolescence», explique le réalisateur, Simon Sachel. Détestable P-A P-A est au centre de la majorité des querelles. Cela a surpris Simon Sachel, qui n’avait pas prévu que le jeune trans en transformation deviendrait un vecteur d’acrimonie. «Quand nous avons choisi nos colocataires, je voyais P-A comme un participant central et rassembleur, car il était très positif au sujet de sa transformation. Pourtant, tous les jeunes ou presque n’en peuvent plus de lui. Je pense qu’il se chicane avec quelqu’un dans tous les épisodes. Malgré tout, il surfe sur la vague comme s’il n’y avait pas vraiment de problème», raconte Simon Sachel. L’auteur et réalisateur s’explique ce changement d’attitude par tout ce que P-A a vécu en amont. «Il n’avait jamais pris sa place, mais maintenant il prend toute la place, sans compromis. Puisque les colocs sont déjà sous pression à cause de la cohabitation, ça crée beaucoup de flammèches», explique-t-il.

Des flirts malaisants

Des malaises, il y en a aussi entre Thomas et Sarah-Maude qui, on se souvient, se sont embrassés devant le sapin après que les autres ont quitté les lieux. Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, il n’y a pas d’idylle entre eux au retour des fêtes. «C’est assez compliqué. Martine continue de faire des allersretours dans la vie de Thomas, ce qui cause des tensions et de la jalousie», affirme le réalisateur, qui a dû prendre ses troupes à part à plusieurs reprises pour calmer le jeu. L’amour frappe aussi à la porte de Loïc, qui a droit à un petit cours de séduction. «Il sort avec une fille qui n’est pas du tout son genre. Lui qui est tout propret, il amène à l’appartement une conquête qui doit avoir 25 tatouages. Ça fait bien rire les autres, qui ne se gênent pas pour juger sa relation», dit Simon Sachel. Shadlyne ouvre également son cœur dans ces nouveaux épisodes. Mise au défi par les autres, la plus introvertie du groupe sort de sa coquille et commence à fréquenter des garçons. Des efforts qui payent En plus de leurs péripéties personnelles, les membres du quintette font de bonnes avancées professionnelles. SarahMaude, par exemple, ne se laisse pas démonter par les commentaires qu’elle a reçus d’une agence et continue d’alimenter son désir de devenir mannequin. «Elle travaille vraiment fort à réaliser son rêve et se rend dans d’autres agences. Parfois elle obtient des sons de cloche semblables, mais elle reçoit aussi des commentaires positifs à propos de son potentiel. Elle réussit à décrocher quelque chose de très cool», raconte le réalisateur. Thomas, lui, travaille d’arrache-pied afin de devenir humoriste. Il continue de donner des spectacles, s’inscrit à l’École nationale de l’humour et peaufine ses textes. Loïc, pour sa part, tente toujours de réaliser mille projets à la fois. «S’il y a un colocataire qui est resté constant tout au long de son passage à l’émission, c’est bien lui. Il n’a pas dérogé de sa ligne directrice», affirme Simon Sachel.
 

LA COVID-19 FRAPPE

Malheureusement, lorsque la pandémie a frappé, certaines occasions qui s’étaient présentées aux colocs sont tombées à l’eau. Par ailleurs, les jeunes ont décidé de rentrer chez eux durant le confinement. Simon Sachel s’est rendu chez chacun d’eux pour réaliser l’ultime épisode de L’appartement.

«L’ambiance n’était plus autant à la fête, car la covid-19 a eu des répercussions sur leurs projets, comme sur ceux de toute leur génération. Ils sont déçus, mais comprennent que tout le monde est dans le même bateau», conclut Simon Sachel. 



À VOIR AUSSI: 14 tournages qui reprennent en temps de Covid

s " />

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus