Roxane Bruneau se confie sur sa relation avec les enfants de sa conjointe | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Roxane Bruneau se confie sur sa relation avec les enfants de sa conjointe

Image principale de l'article Sa relation avec les enfants de sa conjointe
Bruno Petrozza

Le confinement a rendu les victimes de violence conjugale encore plus vulnérables. Pour avoir vécu cette problématique de près, Roxane Bruneau a décidé de proposer une nouvelle version de sa chanson Le secret. La chanteuse, dont la participation à la tournée TD Musiparc a remporté un succès record le 15 juillet, s’est ouverte sur cette période de sa vie.

• À lire aussi: Roxane Bruneau enregistre une chanson contre la violence conjugale

• À lire aussi: Roxane Bruneau souligne son propre anniversaire avec de mignonnes photos d'enfance

Roxane, quelle est l’histoire derrière la chanson Le secret?
Je l’ai écrite à 12 ans et je l’ai lancée en 2017. Elle traite de violence conjugale, une situation vue à travers les yeux d’un enfant. Depuis, plusieurs personnes m’ont demandé si elle était basée sur ma vie et je répondais toujours non. Alors que la réponse est oui...

Qu’est-ce qui a changé la donne?
Pendant le confinement, j’ai décidé d’en proposer une autre version, pensant aux personnes victimes de violence conjugale confinées avec leur bourreau. J’ai voulu du même coup amasser des fonds pour l’organisme SOS violence conjugale.

De quelle façon avez-vous vécu cette réalité?
Ce n’est pas mon père qui a été violent avec ma mère; il s’agit d’un copain qu’elle a eu après leur divorce. Il était très violent avec elle, psychologiquement. La violence psychologique ne laisse pas de traces apparentes, mais demeure très ravageuse. J’avais 12 ans lorsque cela a commencé. Et ça a peut-être duré deux ou trois ans. Je n’ai pas vraiment assisté à des scènes de violence physique. C’était dans la manipulation, les silences. La guerre du silence, c’est très violent.

Comment avez-vous vécu tout ça?
Mon beau-père ne m’aimait pas beaucoup, il m’avait prise en grippe dès le départ et me le faisait beaucoup sentir.

Comment avez-vous réagi?
Je me suis tannée. J’avais vieilli, j’avais compris des choses. Je suis intervenue pour défendre ma mère. La journée où je me suis levée pour défendre ma mère, la violence psychologique a fait place à la violence physique.

À votre égard?
Oui. Je n’ai jamais été témoin d’épisodes de violence physique à l’égard de ma mère. Le garçon de mon beau-père m’a aidée. Je devais avoir 14 ou 15 ans. À la seconde où la ligne entre violence psychologique et physique a été franchie, nous sommes parties, ma mère et moi. Elle a fait appel aux ressources qui s’offraient à elle. Je ne l’ai même pas vue faire les boîtes, tellement tout a été fait rapidement.

• À lire aussi: Un disque d’or pour Roxane Bruneau

Qu’est-il advenu de vous?
Je suis allée vivre chez mon père. Ma mère a respecté le fait que je n’étais pas à l’aise avec l’idée d’aller vivre en centre d’hébergement pour victimes de violence conjugale. Un peu plus tard, nous avons toutes les deux déménagé dans un appartement où nous avons continué à bénéficier d’un soutien psychologique.

Comment votre mère a-t-elle réagi lorsque vous avez décidé de relancer votre chanson Le secret?
Je lui ai d’abord demandé si elle m’autorisait à raconter son histoire, parce que c’est davantage la sienne que la mienne. Elle m’a dit que si cette démarche était pour amasser des fonds et aider des victimes, j’avais carte blanche.

• À lire aussi: En tournée et en préparation d’un 2e album: la belle envolée de Roxane Bruneau

Aujourd’hui, comment se porte-t-elle?
Elle va bien. Ce qui est drôle, c’est que 20 ans plus tard, elle est de nouveau en couple avec mon père. Il y a deux ans, je les ai invités au gala de l’ADISQ. Ils ont vécu une très belle soirée et, de fil en aiguille, ils se sont retrouvés.

À quel moment leur séparation est-elle survenue?
J’avais huit ans lorsqu’ils se sont séparés, et ils ont recommencé à se fréquenter à mes 28 ans. Mon père ne m’a jamais laissée tomber, il a été là au bon moment.

De votre côté, comment vont vos amours?
Caroline et moi sommes fiancées. Nous n’avons pas encore fixé de date pour le grand jour. Au départ, parce que j’étais constamment en tournée. Puis la covid-19 est survenue. Nous nous marierons quand le contexte s’y prêtera. Je veux pouvoir profiter de cette journée-là.

L’expérience de violence dont vous avez été témoin a-t-elle teinté vos relations amoureuses?
Oui. Longtemps, j’ai eu de la difficulté à être en relation. Ma copine a trois enfants et, encore aujourd’hui, j’ai peur qu’ils me détestent, de ne pas faire la bonne chose.

Quelle relation entretenez-vous avec les enfants de votre conjointe?
Une super belle relation, tant avec la plus jeune de 11 ans qu’avec l’adolescent de 15 ans et le presque adulte de 19 ans. L’ado m’a dit dernièrement que certains de ses amis ne s’entendaient pas avec leurs beaux-parents, mais que ce n’était pas du tout son cas. Mon rôle est tout de même modeste, parce que leur père est très présent. Je ne remplace aucun parent, je suis simplement une belle-mère qui les gâte.

La nouvelle version du Secret est offerte sur les plateformes de téléchargement numérique.
Les profits des ventes iront à SOS violence conjugale.
On s’informe au roxanebruneau.com.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus