Ludivine Reding dévoile quels sont ses rêves professionnels | 7 Jours
/magazines/7jours

Ludivine Reding dévoile quels sont ses rêves professionnels

Image principale de l'article Elle dévoile quels sont ses rêves professionnels
Julien Faugère

Avec le déconfinement, la vie reprend son cours petit à petit. La comédienne Ludivine Reding, comme bien d’autres personnes qui œuvrent dans le milieu culturel, a vu ses plans modifiés au cours des derniers mois. Adepte de voyages, elle devait d’ailleurs quitter le Québec en mars dernier pour des vacances à l’étranger. Rencontre avec la comédienne, qui a très hâte de retrouver les plateaux de tournage.  

• À lire aussi: Mariana Mazza et Ludivine Reding optent pour un changement de tête pour l’été

• À lire aussi:
Ludivine Reding dévoile une rare photo avec son amoureux

• À lire aussi:
Ludivine Reding se confie sur l'impact de Fugueuse dans sa vie

Ludivine, en raison de la pandémie et du confinement, tu as dû annuler un voyage à la dernière minute...
Oui, le confinement a commencé tout juste avant que je puisse partir, mais ce n’est pas la fin du monde. J’avais prévu aller voir ma famille en France et à Bali; c’est ça qui est un peu dommage, mais ce n’est que partie remise.

Est-ce que tu avais à l’horaire des tournages qui ont été retardés?
Oui, je devais entreprendre les tournages de Clash et de Cerebrum 2, qui étaient censés durer une bonne partie de l’été. On ne sait pas encore à quel moment on va pouvoir les reprendre. Quant au doublage, j’ai recommencé à en faire un tout petit peu. Tout recommence tranquillement. Je suis contente de reprendre le travail, parce que ça occupe un peu mes journées. Heureusement, je suis avec mon copain, alors on se trouve des trucs à faire tous les deux.

On parle ici de ton chum que tu fréquentes depuis déjà quelques mois et qu’on a pu voir récemment lors d’un de tes passages à la télé?
Oui, et ce n’était pas prévu que je le présente! (rires)

As-tu gardé la forme durant le confinement?

Oui, même si les gyms étaient fermés, je me suis entraînée comme je le pouvais. Une chance qu’on était deux à se motiver. J’ai fait des exercices à la maison et j’ai commencé à faire du jogging, ce que je n’avais jamais fait de ma vie. On avait tellement de temps durant le confinement que ça nous a permis de faire des choses qu’on n’aurait pas faites autrement. On a marché, on s’est entraînés... Mais c’est difficile quand on n’a pas de routine établie. On se couche super tard, on se lève tard; c’est vraiment une période étrange. Tout le monde est habitué à sortir, à avoir une vie sociale, à aller au resto, à voir des amis, etc. Ne plus pouvoir faire ça du jour au lendemain, ça a demandé un temps d’adaptation. Je me trouve super chanceuse d’être avec quelqu’un. J’ai beaucoup pensé à toutes les personnes qui étaient en confinement seules chez elles. Ça ne devait vraiment pas être facile. Je leur lève mon chapeau.

Est-ce que ça t’a amenée à voir la vie différemment?

Je pense qu’on tenait pour acquis tous les moments qu’on vivait. C’était tellement évident, par exemple, d’aller voir des amis le jeudi ou le vendredi, ou encore d’aller au resto. Tout ça semblait normal. Je pense que ça va amener beaucoup de changements dans la mentalité des gens. C’est sûr que, si jamais les tournages ne reprennent pas de sitôt, je n’ai pas envie de ne rien faire durant huit mois ou un an, alors que j’ai l’habitude de faire plein de choses. J’essaie de trouver des solutions de rechange. C’est sûr que ça joue sur la patience, mais c’est rassurant de savoir que tout le monde est dans le même bateau.

Développes-tu des projets?
J’y ai pensé... Ça ou peut-être aller à l’école pour apprendre des choses, mais je ne sais pas encore en quoi. J’haïs perdre mon temps et ne rien faire.

Tu as eu 23 ans en février. Que souhaites-tu pour la suite des choses, quand le travail va reprendre? As-tu des rêves?

En tant que travailleur autonome, on a toujours un petit stress que ce métier-là s’arrête du jour au lendemain. Alors je dirais que je veux juste continuer à faire ce que j’aime et travailler sur des projets magnifiques. J’aimerais avoir d’autres rôles comme celui de Fanny, qui était vraiment différente de moi; ça m’a permis de relever un défi. Je me souhaite donc d’autres défis comme celui-là. Je veux saisir toutes les opportunités intéressantes qui vont s’offrir à moi, vivre dans des projets qui me passionnent et qui vont m’amener à donner le meilleur de moi-même. J’aimerais beaucoup faire du cinéma aussi, mais il n’y a pas tant de projets au Québec, et quand il n’y a pas de rôle qui correspond à mon casting, je me dis que ça ira à l’année prochaine. Au fond, j’ai juste envie de travailler: que ce soit à la télé ou au cinéma, je suis ouverte à tout, autant au Québec qu’à l’extérieur, dépendamment de ce qui va s’offrir à moi au cours des prochaines années. J’aimerais aussi faire de la comédie. On dirait qu’on m’a vue seulement dans des rôles dramatiques, mis à part dans La théorie du K.O. (2014-2015).

Avec le succès de
Fugueuse et de sa suite, as-tu peur que ton personnage de Fanny te colle trop à la peau et que ça t’empêche d’avoir d’autres rôles?
C’était tellement gros que ça se peut que dans l’esprit de certaines personnes, je sois encore associée à ça pour l’instant, mais je sens que le public a aussi envie de me voir dans d’autres trucs. Je ne pense pas que ça va me nuire à long terme. Depuis, j’ai fait autre chose; il y a eu Cerebrum et Clash, entre autres.

Cet été, si tu ne travailles pas, comptes-tu prendre la route?

Oui, je vais me promener au Québec, c’est sûr. C’est tellement beau, le Québec! On dirait qu’on ne prend jamais le temps de l’explorer comme il se doit. J’aimerais beaucoup aller en Gaspésie et faire du camping avec des amis. Je pense que ce sera un été en plein air, et je veux en profiter pleinement. Je veux faire du hiking, du vélo, et je vais continuer à faire du jogging, même si ce n’est pas la chose qui me passionne le plus. (rires)

C’est ton chum qui t’a initiée au jogging?
Oui, mon chum m’entraîne dans bien des affaires!

Pour suivre les activités de l’artiste, suivez son Instagram.



À VOIR AUSSI:
14 tournages qui reprennent en temps de Covid

s " />

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus