Nouvellement mariée, Eva Avila revient sur sa rencontre avec son mari italien | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Nouvellement mariée, Eva Avila revient sur sa rencontre avec son mari italien

Image principale de l'article Eva Avila: sa rencontre avec son mari italien

Nés sur deux continents différents, Eva Avila et Edoardo Scordo sont tombés amoureux grâce à leur passion commune pour la musique. Le 22 mai dernier, les âmes sœurs ont uni leurs destinées... en pleine pandémie! Rencontre avec la nouvelle mariée, resplendissante de bonheur!

• À lire aussi:
Hugo Girard a demandé son amoureuse en mariage

Eva, comment Edoardo et vous avez-vous fait connaissance?

Tout a commencé il y a trois ans, lorsque j’ai reçu une offre inat- tendue de la part de producteurs britanniques. Ces derniers ont, paraît-il, craqué pour ma voix en visionnant une vidéo YouTube dans laquelle je chantais du Pink Floyd. À ma grande surprise, ils m’ont proposé de prendre part à 150 spectacles par année avec la tournée de Brit Floyd, qui parcourt les États- Unis, le Canada et l’Europe. Impossible de refuser cette offre incroyable. J’étais loin de me douter qu’en plus, j’allais trouver l’amour!
      

Edoardo Scordo est guitariste pour le groupe Brit Floyd, n’est-ce pas?
Effectivement. Grand fan de Pink Floyd, il a lui aussi été repéré par la production grâce à Internet. Si notre chimie musi- cale a été instantanée, Edo et moi avons appris à nous apprivoiser à l’extérieur de la scène, alors que nous visitions les différentes villes où la tournée faisait escale. Nous sommes tombés amoureux quelque part entre les États-Unis et la Grèce, il y a deux ans et demi.

Où étiez-vous en mars, lorsque la crise de la covid-19 a éclaté?
Nous étions de passage à New York avec le groupe lorsque nous avons appris que la tournée faisait une pause pour une durée indéterminée. Tous les membres de l’équipe devaient retourner chez eux, car les mesures de confinement étaient déclenchées un peu partout sur la planète. Edo possède un appartement à Pise, en Toscane, mais comme l’Italie était l’épicentre de la pandémie, nous avons décidé d’aller chez ma mère,
à Gatineau. 

Collection personnelle

Collection personnelle

• À lire aussi: Marie-Eve Janvier et Jean-François Breau s'ouvrent sur la possibilité d'agrandir leur famille

Et puis, en plein confinement, vous avez pris la décision de vous marier!
Nous étions fiancés depuis septembre 2019 et avions prévu nous marier à Niagara Falls l’an prochain, devant nos proches. Mais la pandémie a bousculé nos plans. Impossible pour la famille d’Edoardo de venir nous visiter au Canada, car une seconde vague de la covid-19 peut frapper. L’idée de nous unir civilement dans un premier temps, puis d’organiser plus tard une cérémonie avec nos proches, s’est donc imposée d’elle-même. Ce n’était ni spontané ni planifié. Nous avons tout simplement suivi notre instinct.      

Comment s’est déroulée la cérémonie de votre mariage le 22 mai, dans ces circonstances spéciales?
C’était tout simplement parfait! Edoardo et moi étions accompagnés de mes parents, qui agissaient à titre de témoins, et mon frère prenait les photos. Dans le bureau de la notaire, l’ambiance n’était pas festive, mais plutôt hautement émotive. Mon amoureux et moi avons versé quelques larmes en échangeant nos vœux. Il y avait quelque chose de profondément touchant à unir nos destinées dans un contexte aussi particulier qu’une pandémie mondiale.

Collection personnelle

• À lire aussi: Près de 50 ans après leur rencontre, Jean-Marc Généreux rend un hommage très touchant à sa femme

Même si vous possédez toujours un condo à Montréal, vous vivez présentement en Italie avec votre conjoint. Où vivez-vous, exactement?
Nous habitons plus précisément à Pise, en Toscane. Après avoir été touchée de plein fouet par la covid-19, l’Italie s’est déconfinée (l’entrevue a été réalisée à la fin juin). La tournée nous manque énormément, mais la musique fait toujours partie de nos vies. Mon mari possède un studio à la maison et il travaille présentement sur ses compositions. 

Quelle langue parlez-vous avec Edoardo?
L’italanglais, c’est-à-dire que mon mari me parle en italien et que je lui réponds en anglais! (rires) Cela dit, j’ai appris à parler sa langue maternelle sans trop de difficulté, puisque mon père est d’origine péruvienne et que l’espagnol est assez semblable à l’italien. 

Dans le contexte actuel, avez-vous planifié un voyage de noces?
Depuis trois ans, Edoardo et moi sommes en tournée huit mois par année avec le spectacle de Brit Floyd. Nous avons visité des endroits où jamais nous ne pensions mettre les pieds, comme la Macédoine et la Biélorussie. Alors, rester en Toscane en attendant que les spectacles reprennent, ça nous fait le plus grand bien. Nous sommes amoureux, nouvellement mariés et en santé. C’est tout ce qui compte! 

Pour suivre les projets d’Eva Avila.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus