Mariloup Wolfe et ses fils découvrent la Dominique | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Mariloup Wolfe et ses fils découvrent la Dominique

Mercredi le 15 juillet à 19 h, TV5

Image principale de l'article Mariloup Wolfe et ses fils découvrent la Dominique
TV5

Joyau vert des Caraïbes, la Dominique n’est pas surnommée L’île nature pour rien. Mariloup Wolfe et ses fils, Manoé et Miro, ont découvert l’écosystème luxuriant de ce coin de paradis et sa population très résiliente grâce à Partir autrement en famille.

• À lire aussi: Découvrez les sublimes photos de Mariloup Wolfe aux Îles de la Madeleine

• À lire aussi: Mariloup Wolfe explique pourquoi elle préfère être plus discrète sur sa vie privée

Irriguée par 365 rivières, la Dominique est en quelque sorte le potager des Antilles. L’abondante récolte de fruits et légumes a toutefois été compromise en septembre 2017, lorsque l’ouragan Maria et ses vents de 260 km/h ont tout arraché sur leur passage. Pour survivre, les habitants des lieux ont dû se retrousser les manches et reconstruire. C’est donc une île en plein renouveau que Mariloup, Manoé (10 ans) et Miro (8 ans) ont visitée.

Se reconstruire
Jem Winston, le fondateur du 3 Rivers Eco Lodge, qui a également été le guide de Mariloup et de ses fils durant leur périple, est parmi les insulaires ingénieux qui ont trouvé des solutions pour continuer de travailler malgré les ravages de Maria. Puisque la route menant à son établissement a été complètement détruite par la tempête, ce Britannique tombé amoureux de l’île il y a des années a installé des tyroliennes pour remplacer les deux ponts qu’on devait franchir pour se rendre chez lui. Cet accueil inusité a beaucoup plu à Mariloup et à ses garçons. Et Jem ne s’est pas contenté d’améliorer son propre quotidien: il a convaincu la directrice de l’école Morne Jaune de se joindre à l’initiative internationale Pack for a Purpose.

Ainsi, les voyageurs qui désirent visiter l’île peuvent consulter le site de l’organisme pour savoir de quels menus objets l’école et ses élèves ont besoin; il leur suffit ensuite de combler l’espace inutilisé dans leurs bagages avec ces articles. C’est ce qu’ont fait Mariloup, Manoé et Miro. Ils ont aussi passé un moment à jouer avec les écoliers. «C’est vraiment une expérience humaine fantastique que nous venons de vivre en famille», affirme la comédienne.

TV5



Une histoire riche
Les trois voyageurs ont connu plusieurs moments d’extase grâce à la nature de la Dominique. Entre autres, ils se sont baignés dans des sources chaudes sulfureuses et ont sillonné des rivières — dont l’une a servi au tournage de Pirates des Caraïbes — en canot. Ils se sont aussi intéressés à l’histoire de l’île, baptisée ainsi par Christophe Colomb parce qu’il y a accosté un dimanche. Bien avant lui, 2000 ans avant Jésus-Christ, un autre peuple a quitté l’Amérique du Sud pour s’y établir. Les Kalinagos avaient nommé l’île Wai’tu kubuli, qui signifie «la grandeur du corps».

TV5

• À lire aussi: «Ça m'a donné les outils pour sensibiliser mes fils», -Mariloup Wolfe

Mariloup et ses fils ont partagé un repas avec une famille kalinago qui, comme presque tous les clans insulaires, a perdu sa maison et son jardin à cause de Maria. Pour Webson et sa famille, les savoirs autochtones anciens ont été d’une aide précieuse afin de traverser ces moments difficiles et de rebâtir leur foyer.

Mariloup, Manoé et Miro ont également été impressionnés par Champagne Reef, un endroit rêvé pour les amoureux de plongée en apnée. «Les garçons et moi, nous avons fait plusieurs fois du snorkeling, mais jamais nous n’avons vu quelque chose d’aussi particulier!» s’est exclamée la mère de famille. Ce qui différencie Champagne des autres sites de plongée, c’est que le récif est formé dans un cratère volcanique éteint. Les sources qui s’y trouvent laissent échapper des gaz dont les millions de petites bulles donnent l’impression de nager dans une coupe de vin pétillant! Ses nombreux poissons et sa colonie d’éponges tubulaires jaunes ajoutent à la magie du site, qui a émerveillé les garçons même s’ils en sont à un âge où l’émerveillement est moins cool.

Mariloup conclut: «Voyager avec ses enfants, c’est très agréable, mais ce n’est pas simple de leur faire découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles activités. On s’enthousiasme moins facilement quand on approche de l’adolescence. Mais en tant que parent, il ne faut pas abandonner. On doit se dire que ça rentre dans leur cerveau et qu’il va en rester quelque chose plus tard. Il faut être zen et respirer par le nez!»

À VOIR AUSSI: LES 10 PLUS BEAUX LOOKS DE TAPIS ROUGE DE MARILOUP WOLFE

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus