Philippe Bond se réjouit de son retour à la radio | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Philippe Bond se réjouit de son retour à la radio

Image principale de l'article Philippe Bond se réjouit de son retour à la radio
Les Publications Charron et cie

Après une période plus calme, Philippe Bond est de retour dans l’action. Plusieurs spectacles sont prévus durant l’été, il sera à nouveau à la radio dès la rentrée, sa tournée devrait reprendre à la fin de l’année, et il envisage d’être papa pour une seconde fois dans les prochains mois. Tour d’horizon de la vie trépidante de l’humoriste.

• À lire aussi:
Philippe Bond travaille sur sa propre série télé

Depuis la naissance de son fils, Axel, le 1er août 2018, la vie de Philippe Bond a complètement changé. «Je passe beaucoup de temps en famille. J’en profite actuellement, car j’ai l’impression que lorsque la tournée repartira, dans quelques mois, ce sera assez intense. Chaque matin, je me lève et je déjeune avec mon fils. On fait ensuite du vélo. Je joue au soccer et au baseball avec lui. J’ai rarement fait autant d’activités familiales.»

L’humoriste apprécie tellement cette vie de famille qu’un second enfant est en prévision. «Le timing est bon. Moi, j’avais deux ans de différence avec mon frère et ma sœur. Ma copine avait elle aussi deux ans d’écart avec son frère. On trouve que la chimie fraternelle est bonne dans ce temps-là. Je me disais que ce serait le fun qu’Axel goûte à ce plaisir d’avoir un frère ou une sœur assez proche. On travaille donc là-dessus en ce moment. Je ne peux rien confirmer pour le moment, mais on est en rodage. (rires) Par contre, j’ai dit à ma copine que le jour où elle accouche du second et que tout va bien, je me fais vasectomiser. J’ai 41 ans et, déjà, quand je joue avec mon fils, je suis courbaturé. Je sens que je vieillis.»

• À lire aussi: Philippe Bond se confie sur les joies de la paternité

JAMAIS LOIN DE LA SCÈNE
S’il adore sa vie de famille, Philippe Bond n’en oublie pas son métier, et surtout la scène, où il adore se produire. Il animera deux soirées au festival Ce soir on char!, les 21 et 22 juillet, au Cinéparc Saint-Eustache. «C’est le fun, car c’est tout près de chez moi. Ce ciné-parc est un des plus gros au Québec: il peut accueillir 1700 voitures. On s’attend à atteindre près de 5000 personnes, car les gens ont le droit d’être jusqu’à 8 personnes par voiture. On sera sur la scène, mais le spectacle sera aussi présenté sur les écrans du ciné-parc.» Plus de 75 % des billets ont déjà été vendus. Philippe Bond présentera ce spectacle, qui est une sorte de gala avec plein d’invités, avec son complice Dominic Paquet. «Je suis un gars qui aime construire et écrire des spectacles, mais là, ça faisait trois mois qu’on était enfermés chez nous. Je vais chez Dominic pour travailler les textes, et c’est ma sortie de la semaine! Je me coiffe, je m’habille propre et je mets même du parfum pour être coquet. Ça fait du bien.»

Les deux humoristes doivent présenter quatre numéros originaux de 8 à 10 minutes pour ces deux soirées, qui feront l’objet, cet automne, d’une série de quatre émissions à V. Par contre, Philippe Bond appréhende un peu le fait de jouer devant des voitures, avec l’éventualité de ne pas entendre les rires des spectateurs. «Je sais qu’il y aura des sections VIP en avant, et les gens vont pouvoir sortir de leur voiture tout en gardant leurs distances. En fait, les gens achètent comme des parcelles sur lesquelles ils vont pouvoir garer leur char, mais aussi mettre des chaises, par exemple. On devrait quand même entendre des rires, mais ils devront syntoniser leur radio pour nous entendre. Ça sera une ambiance vraiment particulière.» Il sera aussi à FAUV (Festival au volant) le 23 juillet, à Drummondville, et d’autres dates s’ajouteront durant l’été.
La fin de sa tournée a toutefois été repoussée à décembre et s’étalera tout au long de l’hiver 2021.

RETOUR À LA RADIO
Après plusieurs années d’absence, Philippe Bond sera de retour à la radio tous les jours dès la rentrée. «Avant le confinement, je suis allé faire un remplacement à la radio. J’ai aussi participé à quelques émissions à différentes stations et ça m’a redonné le goût. Quand j’ai arrêté, il y a quelques années, j’étais épuisé de me lever à 3 h du matin. J’avais alors mis la radio de côté. Toutefois, le simple fait d’y retourner de temps en temps a fait remonter l’envie en moi.» Tout s’est fait rapidement entre le moment où Philippe Bond a appelé son agente pour lui dire qu’il avait envie d’y retourner et le moment où il a signé son contrat. «Deux ou trois fois par année, je recevais un appel pour me demander si ça me tentait de revenir à la radio. J’ai rencontré les patrons d’Énergie et je leur ai proposé de faire l’émission du midi. J’ai aussi ajouté une clause dans mon contrat, car je voulais absolument travailler avec Pierre Pagé. La chimie est tellement bonne entre nous deux! Je l’ai moi-même appelé pour lui dire que je venais de signer un contrat pour Énergie et qu’on allait travailler ensemble. Il était super content. J’ai vraiment hâte de le retrouver.» Le nouveau duo du midi sera en ondes de 11 h 30 à 13 h, dans C’t’encore drôle!, à compter du 24 août, sur Énergie. 

UN DÉMÉNAGEMENT EN VUE
Comme s’il n’était pas assez occupé, Philippe Bond a aussi mis sa demeure en vente dans le but de s’en faire construire une nouvelle. «On voulait commencer la construction de la nouvelle maison en avril ou en mai, mais on a pris du retard. Les plans seront bientôt finis, puis on ira chercher les permis. On démarrera la construction tranquillement. J’ai un entrepreneur, et mon frère, qui est électricien, supervisera le tout. Pour tout ce qui est plancher, robinetterie, déco, ma blonde est tellement contente que je vais la laisser faire! Je vais juste superviser le budget.» La petite famille ne s’en va pas très loin. «On reste dans les Laurentides. J’ai acheté un terrain pas très loin de Saint-Sauveur, dans un quartier un peu plus plat, car je suis en montagne actuellement. Ma blonde trouve qu’on a une belle vue, mais ça pourrait devenir dangereux quand le petit commencera à faire du vélo. Il pourrait dévaler rapidement la pente. On va donc déménager dans un quartier plus plat.»

• À lire aussi: Voici comment 50 vedettes québécoises ont souligné la fête des Pères

Et comme la vie de Philippe Bond n’est qu’une longue suite d’anecdotes drôles et cocasses, il a même rencontré ses futurs nouveaux voisins... au Mexique! «J’ai acheté le terrain l’an dernier. Durant l’hiver, juste avant le confinement, on est allés en vacances au Mexique. J’étais avec ma blonde et mon fils dans le lobby du resort, et un jeune couple est arrivé avec des enfants du même âge que mon fils. Le gars est venu me voir et m’a dit qu’il était mon voisin. Ils habitent la maison à côté du terrain que j’ai acheté. Finalement, après avoir passé la semaine avec nos futurs voisins, on s’est liés d’amitié avec eux avant même d’habiter là! Ma blonde est devenue très amie avec notre future voisine.»

À VOIR AUSSI: 15 ans de looks de Michèle Richard

s " />

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus