Varda Étienne se confie sur son adolescence difficile | 7 Jours
/magazines/7jours

Varda Étienne se confie sur son adolescence difficile

Image principale de l'article Varda se confie sur son adolescence difficile
Photo : Marco Weber

Véritable vent de fraîcheur et de folie dans nos écrans depuis plus de 20 ans, Varda Étienne est aussi une touche-à-tout. Animatrice, chroniqueuse, autrice et maintenant femme d’affaires, elle a tous les talents. Très volubile, autant dans son métier que sur les réseaux sociaux, elle a accepté de nous livrer quelques secrets sur sa vie.

• À lire aussi: Vous devez absolument voir ces photos de Marina Orsini à 16 ans alors qu'elle était mannequin

• À lire aussi: Jean-Marc Couture dévoile ses coups de coeur musicaux

• À lire aussi:
Simon Boulerice révèle qui est l'artiste qu'il aimerait le plus interviewer


«
C’est à l’adolescence que j’ai reçu mon diagnostic de bipolarité. C’était une période très compliquée. Je suis partie vivre chez une tante, en Haïti, mais ça ne s’est vraiment pas bien passé, et je suis revenue. J’étais en confrontation avec mes parents. J’ai finalement quitté la maison familiale, à l’âge de 16 ans. Je travaillais, j’allais à l’école et j’ai eu mon premier enfant à 20 ans. J’étais toutefois douée sur le plan académique. En fait, je n’ai jamais eu l’impression de faire partie de la masse. En même temps, je n’ai jamais voulu être comme tout le monde, je ne connais pas ce sentiment. J’aimerais savoir ce que c’est que d’avoir les réactions de quelqu’un qui ne souffre pas de maladie mentale. Je suis toujours dans les extrêmes, et c’est parfois lourd», a-t-elle confié, parlant de son adolescence en entrevue dans notre chronique «7 vérités sur...».

Collection personnelle


De plus, toujours dans la même chronique, l'animatrice nous dévoile quel métier elle aurait aimé pratiquer, si elle ne s'était pas retrouvée devant les caméras: elle aurait aimé être avocate!

«J’adore les débats, j’ai horreur de perdre et je suis quelqu’un d’hypersensible lorsqu’il s’agit des femmes et des enfants. Si je n’avais pas été en communication, j’aurais fait du droit matrimonial. Ce qui est drôle, c’est que ma meilleure amie, Sarah, fait justement du droit matrimonial. Mais, très jeune déjà, ma vie était comme une pièce de théâtre, j’étais toujours en représentation. Je regardais récemment des photos de moi à l’âge de six ou sept ans, je prenais des poses pas possibles. J’ai toujours été très exubérante et excentrique», se souvient-elle.


Découvrez les 7 vérités de Varda Étienne dans la plus récente édition du magazine 7 Jours

À VOIR AUSSI: 14 TOURNAGES QUI REPRENNENT EN TEMPS DE COVID

s " />

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus