Julie Deslauriers s’ouvre sur sa grossesse surprise | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Julie Deslauriers s’ouvre sur sa grossesse surprise

Image principale de l'article Julie Deslauriers sur sa grossesse surprise
Instagram

Voguant paisiblement dans sa quarantaine, Julie Deslauriers a vu la vie lui réserver une belle surprise après un deuil douloureux: elle deviendra maman, réalisant ainsi un grand rêve.

• À lire aussi: Audrey Gagnon de Star Académie dévoile qu'elle sera à nouveau maman

• À lire aussi: Julie Ringuette fait des confidences très touchantes sur son couple et sa grossesse

Julie, quand avez-vous su que vous étiez enceinte?
Un peu avant Noël. La naissance du bébé est prévue pour la mi-août. Mais on m’a dit que, comme je suis petite et que ma mère a elle-même accouché avant la date prévue, je pourrais accoucher un peu à l’avance.

Comment la grossesse se déroule-t-elle jusqu’à maintenant?
Très bien. Mais j’ai vécu certaines inquiétudes en début de grossesse, à cause de mon âge notamment. Puis, sans entrer dans les détails, mon parcours n’a pas été simple. Mais c’est un rêve que je chérissais depuis que je suis enfant.

Quel âge avez-vous?
J’ai eu 44 ans en mars. Bien honnêtement, je ne pensais jamais avoir un bébé à cet âge. J’ai accompagné mon père vers la mort l’hiver dernier — il est entré à l’hôpital en décembre et est décédé d’un cancer en février —, et j’aime penser que maintenant c’est lui qui veille sur moi et mon bébé. Il savait que je voulais un enfant depuis tellement longtemps.


Collection personnelle


Est-il décédé avant d’apprendre que vous étiez enceinte?
Non; il l’a su. Il voulait absolument savoir si j’attendais un garçon ou une fille, alors que mon chum et moi, nous voulons garder la surprise. Alors quand est venu le jour où nous pouvions savoir le sexe du bébé, j’ai demandé à une infirmière de l’écrire sur un papier. On lui a donné le papier en question. Il a emporté ce secret avec lui. Heureusement, mon père n’aura pas été malade trop longtemps, mais il s’est battu. Il a subi à la fois des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. Nous pensions vraiment qu’il s’en sortirait.

Avez-vous un suivi de grossesse particulier, étant donné que vous êtes dans la quarantaine?
Oui, j’ai eu droit à un suivi un peu plus étroit que la normale. Je vais à Sainte-Justine, et c’est tant mieux, car c’est un hôpital spécialisé.

Est-ce vrai que vous avez surnommé votre bébé à venir Chou-fleur?
Oui! (rires) Je ne dirai pas pourquoi on l'appelle ça, mais on lui a donné un surnom entre autres parce que mon conjoint et moi, nous ne souhaitons pas connaître son sexe. D’ailleurs, j’ai acheté son premier cache-couche, sur lequel on peut voir le dessin d’un chou et les mots Petit chou.

Collection personnelle



Depuis quand êtes-vous avec votre conjoint?
Huit ans. Il travaille lui aussi dans le domaine des magazines. Après notre rencontre, j’ai commencé à travailler pour lui, alors qu’il était rédacteur en chef de Décormag. C’est lui qui m’a donné mon premier contrat en tant que styliste. Le magazine avait besoin de gens possédant cette expertise, alors il m’a donné une chance et j’ai relevé le défi. 

S’agira-t-il d’un premier enfant pour lui aussi?
Non, il a déjà trois grands enfants, âgés de 16, 18 et 20 ans. Je suis donc aussi belle-maman depuis huit ans. Je m’entends bien avec eux, ils sont charmants. Ils ont appris la bonne nouvelle alors que nous étions tous à deux mètres de distance.

Collection personnelle

Avez-vous déjà décoré la chambre du bébé?
La plupart des articles sont achetés. C’était un beau défi, puisqu’on ne sait pas si ça sera un garçon ou une fille. Mais nous nous réservons le droit de faire des retouches lorsqu’il sera né. Je privilégie beaucoup la récupération et l’achat local. Je pense entre autres à une chaise berçante que j’ai achetée sur un site et qui a exactement le même design que la chaise dans laquelle ma mère me berçait lorsque j’étais bébé.

Accoucher en temps de pandémie, voyez-vous ça comme un défi?
Bien qu’il y ait un déconfinement, je pense que personne ne pourra venir me visiter à l’hôpital, et je comprends très bien. Mais la magie autour de l’accouchement ne sera pas moindre. Mon conjoint sera à mes côtés, c’est ça l’important. 

On peut suivre Julie Deslauriers sur son compte Instagram.

À VOIR AUSSI: 46 VEDETTES QUÉBÉCOISES SANS MAQUILLAGE SUR INSTAGRAM

s " />

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus