Julie Ringuette fait des confidences très touchantes sur son couple et sa grossesse | 7 Jours
/magazines/7jours

Julie Ringuette fait des confidences très touchantes sur son couple et sa grossesse

Image principale de l'article Des confidences touchantes sur sa grossesse
Bruno Petrozza

Il fait beau et il fait chaud! Journée parfaite pour une jasette (à 2 m) au bord de la piscine. Enceinte de 16 semaines de son «bébé miracle», Julie est comblée mais aussi très fatiguée... La pandémie a été riche en surprises et en émotions pour la comédienne!

• À lire aussi: Saskia Thuot prend l'apéro (sans alcool!) avec Julie Ringuette

• À lire aussi: Gino Chouinard fait pleurer la fille de Julie Ringuette et Pascal Morrissette en lui chantant «Bonne fête»

Elle arrive dans ma cour et, tout de suite, je vois cette fameuse étincelle dans son regard. Vous savez, l’étincelle de la femme enceinte? Elle est magnifique dans sa robe aux couleurs flamboyantes et avec son bedon rond. Mais je la sens aussi un peu essoufflée: «Je suis tellement fatiguée! Pas facile, cette deuxième grossesse...» Elle ajoute tout de suite: «Bébé va bien, mais je suis vraiment fatiguée.» Sa fille, Sam, qui a célébré son deuxième anniversaire le 9 juin dernier, ne fait pas encore ses nuits. Rien pour régler le manque de sommeil; on peut la comprendre! «Pas question de me plaindre, par contre! Ce n’est pas mon objectif. Mais bon, c’est comme ça: les premiers mois sont plus durs qu’à ma première grossesse. En même temps, je vis quelque chose d’extraordinaire! On ne sait pas encore si c’est un garçon ou une fille, mais on sait que tout se déroule parfaitement! Je l’appelle mon bébé miracle!»

CHAQUE CHOSE EN SON TEMPS
Maintenant, c’est le désir de faire le plein en famille qui se fait sentir. Julie souhaite se reposer et passer des moments entourée de ses amours, la petite Sam et son amoureux des 14 dernières années, Pascal Morrissette. «C’est une amie qui m’a présenté Pascal. Il avait 19 ans, et moi, 24. Je ne voulais rien savoir d’un petit nerd à lunettes. Il a travaillé très fort pour m’avoir! (rires) Quand il décide qu’il veut quelque chose, rien ne peut l’arrêter. Contrairement à moi, qui suis plus du genre go with the flow, lui, il calcule tout et, quand il veut que ça marche, ça marche! Pascal, c’est le gars qui aime parler pour trouver des solutions. C’est lui qui voulait qu’on se marie et, pour lui, c’est pour la vie. Comme si c’était lui la fille, et moi le gars!»

• À lire aussi: Julie Ringuette dévoile une première photo de son «baby bump» et fait une annonce surprenante

On le sait tous, l’amour n’est pas un long fleuve tranquille. Julie et Pascal vivent aussi des hauts et des bas. «Pas question de faire croire que c’est toujours facile. On a nos moments plus durs, mais on s’aime. Pascal est un homme de communication et de solutions. Ce que j’aime le plus chez lui, c’est sa compassion. J’adore son sens de l’humour, bien sûr, mais son empathie me touche beaucoup. C’est mon amoureux, mon mari et un papa merveilleux! L’arrivée de bébé 2 nous excite tellement!» Dès leurs premières années en couple, Pascal voulait des enfants, mais Julie n’était pas prête. «J’ai passé 35 ans à être plus du type carrière que famille, mais quand on m’a dit que j’avais des problèmes d’hormones, là je voulais avoir des enfants. J’ai une réserve ovarienne basse et, en vieillissant, on en perd de plus en plus. À 35 ans, ceux qui restent ne sont pas très bons ni très forts... Quand je l’ai su, j’ai tout de suite commencé les traitements. On a été chanceux: je suis tombée enceinte de Sam très vite. Mon bébé bonheur!» 

RESTER PRÉSENTS
La petite est arrivée dans une période où les parents travaillaient beaucoup. En plus de leurs projets respectifs, ils animaient ensemble l’émission À nous 2 Canada!, un contrat qui les amenait à voyager partout dans le pays. Trois semaines après la naissance de Sam, la nouvelle famille partait avec sa nounou, Amélie, qui a suivi le trio pendant tout ce périple pancanadien pour prendre soin de la petite entre deux allaitements. «Sam n’avait que trois semaines... Heureusement qu’Amélie est arrivée dans notre vie! Elle m’avait entendue dire en entrevue que je cherchais quelqu’un de fiable pour notre petite, et elle m’a écrit sur les réseaux sociaux. Elle est venue à notre rencontre, et on l’a engagée. Ça a tout de suite cliqué avec elle; j’ai trouvé Mary Poppins! Dès les premières heures, elle est devenue un membre de notre famille. J’avais entièrement confiance en elle. Il reste que, lorsqu’on partait pour de longues journées de tournage, par exemple, en hélicoptère, je ne pouvais pas être proche... Te dire à quel point je me suis sentie coupable! Oui, la petite s’est adaptée, mais la réalité, c’est que moi ça me rendait triste.» Elle prend une pause et, tout en douceur, elle poursuit: «Pas question pour moi de revivre ça avec bébé à venir. Mon chum et moi, on veut être là!»

• À lire aussi: Julie Ringuette et Pascal Morrissette attendent un deuxième enfant et partagent une touchante vidéo de l'échographie

METTRE SES PRIORITÉS DE L’AVANT
Ce contrat qui leur a donné l’occasion de parcourir le Canada a été une expérience extraordinaire, mais l’aventure n’a pas été de tout repos pour les amoureux, car il y a eu des moments plus difficiles. «Un nouveau bébé, notre nouveau rôle de parents, une animation à deux, de longues heures de travail loin de la maison... Ouf! On est sortis de cette aventure plus forts, mais on a eu nos moments de découragement. On est deux workaholics, mais à un moment donné, il a fallu se rendre à l’évidence: trop, c’est trop. C’est aussi pour ça que j’ai quitté la radio.» Celle qu’on pouvait entendre tous les matins à CKOI à l’émission Debout les comiques a annoncé son départ au début juin. «Ç’a été une décision dure à prendre, car j’adore faire de la radio. J’aime l’instantanéité, le travail d’équipe et les éclats de rire, mais ce job vient aussi avec un horaire très difficile. Je me suis choisie. Je suis très, très fatiguée, je te l’ai dit? (rires) L’automne dernier, je me levais à 3 h 30 pour la radio et, le soir, j’allais sur scène pour Revue et corrigée. J’ai fait ça pendant plusieurs semaines... J’étais vidée! Puis il y a eu le départ de ma mamie, qui a été très difficile pour moi sur le plan émotif. Ce n’était pas une super belle période.» Sa grand-maman Germaine est partie rejoindre son jumeau, Germain. Heureusement, Julie a eu le temps d’aller à son chevet pour lui tenir la main avant son dernier souffle. «J’étais très proche d’elle, elle a toujours été importante dans ma vie. Elle a fait de la fièvre, puis elle s’est endormie pour toujours. On ne sait pas si c’est la covid, on n’a pas investigué.»

• À lire aussi: Julie Ringuette est en deuil

Le lendemain du décès de sa grand-mère, Julie apprenait qu’elle était enceinte. «On dit souvent que, lorsqu’il y a une mort, il y a une naissance. D’ailleurs, ma bedaine a tellement poussé vite au début que j’ai eu une petite frousse... Je pensais à Germaine et à son jumeau, et je me disais: “Oh my God! Je suis déjà super fatiguée! Imagine si c’est des jumeaux!” Mais lors de l’écho, on a vu qu’il n’y avait qu’un seul bébé! Fiou!» Même si les amoureux souhaitaient être à nouveau parents, ce n’était pas nécessairement prévu pour maintenant. Mais la nature en a décidé autrement et bébé miracle est venu faire son nid. «C’est Pascal qui a insisté pour que je fasse un test, car il me trouvait fatiguée... sûrement aussi un peu fatigante et pas mal impatiente! (rires) Je mettais ça sur le dos du travail, de la covid et du départ de mamie. On se rappelle que, statistiquement parlant, mes chances de tomber enceinte naturellement étaient à peu près nulles! Bref, j’étais en plein déni. J’ai fait un premier test, mais le résultat n’était pas convaincant: les petites lignes étaient pas mal pâlottes. Pascal est donc allé chercher un autre test, pas avec des lignes celui-là, mais avec une réponse claire: YES ou NO. Moi, j’étais encore certaine que ce serait NO... On a attendu 3 minutes, et pouf! YES est apparu très clairement! Je n’en revenais pas! Quel sentiment et quel bonheur! Avec Sam, on a dansé et on a pleuré!» Julie s’arrête quelques instants. «C’est comme si mamie, en partant vers le ciel, me donnait sa vie...»

• À lire aussi: Julie Ringuette souhaite agrandir sa famille

RIEN N’ARRIVE POUR RIEN!
Tout en sachant ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas, Julie suit le courant. Elle a une grande confiance en la vie. Après sa sortie de l’école de théâtre, où elle a fait un cours en comédie musicale, elle a passé 10 ans à ne décrocher aucun contrat sauf celui de jouer une sorcière à La Ronde. «J’ai eu beaucoup de plaisir à faire ça, mais ça ne nourrissait pas la famille! Mon chum m’encourageait et me disait de ne pas lâcher. J’étais prête à aller faire un cours en esthétique lorsqu’un jour j’ai eu un appel pour une audition, pour interpréter une escorte. J’ai proposé un personnage trash: je suis arrivée sale, le maquillage coulant et j’ai même enfilé quelques shooters avant mon audition. Ils ont aimé ma proposition, et j’ai eu le rôle! C’était parti! Depuis, je n’ai pas arrêté. Je suis privilégiée. Je travaille fort, mais je réalise aussi que ce que j’aime le plus, c’est jouer. Je suis une actrice.» Bien qu’elle soit souvent appelée pour des personnages comiques, elle a envie de rôles dramatiques. Elle se sent prête à porter une série sur ses épaules, et elle rêve de faire une comédie musicale. Il y a quelques années, elle a obtenu le rôle principal de la comédie musicale Blonde et légale, inspirée du film du même nom, dont Reese Witherspoon était la vedette. Il y a d’ailleurs une ressemblance évidente entre les deux filles! ;-) «C’était un rôle sur mesure pour moi. Je me suis entraînée pendant des semaines pour mieux bouger, chanter, jouer... Malheureusement, le projet est tombé à l’eau. Mais sait-on jamais... J’espère encore le faire. Au pire, ce sera dans mon sous-sol! (rires)» 

À LA RECHERCHE D’UN NOUVEAU NID
À travers tout ça, le couple n’a pas le choix de déménager, car une chambre de plus est nécessaire pour la famille qui s’agrandit. Julie et Pascal ont vendu leur propriété en une semaine seulement, mais ils n’ont pas encore trouvé la maison de leurs rêves. «On a l’appel de la banlieue, on veut plus d’intimité. J’ai envie de calme et de vert, mais on ne trouve pas ce qu’on cherche pour l’instant... Rien pour diminuer le stress et la fatigue.» Il faut aussi savoir que Julie veut donner naissance chez elle, dans son bain, comme elle l’a fait avec Sam. «Je magasine ma maison en fonction du bain: il doit être assez profond mais pas trop, et on doit aussi pouvoir circuler autour! (rires) On a aussi fait le choix de magasiner nousmêmes notre nouveau toit. On veut rencontrer les propriétaires, connaître l’histoire de la maison... Je sais qu’on va finir par dénicher la perle rare, mais ça commence à presser...» Elle termine sa salade et prend une grande respiration. «Je veux juste retrouver mon énergie, trouver la maison de nos rêves et serrer mon monde dans mes bras. Je suis une toucheuse, et la pandémie, c’est dur pour ça. Surtout quand tu vis un décès. Je n’ai pas pu serrer dans mes bras ma maman, qui a perdu sa maman. Et on n’a pas pu se serrer fort, fort pour célébrer ma grossesse! Dès qu’on le pourra, on fera un gros party de câlins!» 

Pour suivre les activités de Julie, rendez-vous sur sa page Facebook.

À VOIR AUSSI: 16 vedettes qui ont un talent caché
 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus