On s’aime en chien | Un pro à la rescousse | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

On s’aime en chien | Un pro à la rescousse

Mardi 30 juin à 19 h 30, Radio-Canada (Début de la saison 3)

Jean Lessard
Photo : © Radio-Canada

Jean Lessard

Même s’ils sont adorables la plupart du temps, nos animaux ont aussi leurs petits défauts qu’il est préférable de corriger. Avec les trucs de l’éducateur canin Jean Lessard, cela semble toujours facile!

• À lire aussi: Dossier spécial: Les chiens de la télé

Depuis près de 25 ans, Jean Lessard travaille avec les animaux. Éducateur canin, il est aussi appelé à entraîner d’autres espèces. Il a acquis une solide expérience dans son domaine, et on fait appel à lui tant au Québec qu’à l’étranger. «Comme la plupart des métiers, celui-ci exige une formation continue. Je vais aux États-Unis assister à des conférences, je m’inscris à des séminaires sur le Web et je suis toujours à l’affût de ce qui se dit et se fait de nouveau dans mon domaine. En 20 ans, les choses ont beaucoup changé. Je pense par exemple au concept de dominance, de mâle alpha, qui n’est plus envisagé de la même façon aujourd’hui. J’entraîne des louveteaux et j’ai eu l’occasion de le remarquer», note-t-il.

Jean-Dominic Leduc et Ulysse

Jean-Dominic Leduc et Ulysse.

Photo : © Radio-Canada

Jean-Dominic Leduc et Ulysse.

La saison débute avec Jean-Dominic Leduc et son chien, Ulysse. Ce pug de 11 ans accompagne son maître partout et réagit lorsqu’il rencontre des étrangers. «Ulysse est devenu “grogneux” en vieillissant. Il a fallu trouver le renforcement idéal, la nourriture qui allait permettre de changer son comportement, et c’est la crème glacée», mentionne Jean Lessard. En effet, le pug en raffole, ce que son maître a découvert par hasard lors d’une chasse à l’écureuil.

Au moyen d’exercices et de récompenses glacées, l’éducateur canin montre à Jean-Dominic comment changer le comportement d’Ulysse. Vu l’âge avancé du toutou, il faut également prendre son état de santé en considération. Une visite chez le vétérinaire s’impose! Jean-Dominic doit faire examiner son animal avant de revoir Jean, quelques semaines plus tard. On saura alors comment va Ulysse et s’il y a des améliorations du côté de son comportement. 

À voir cette saison

La saison compte 10 épisodes. Jean Lessard se rendra chez des personnalités telles que Clodine Desrochers, Anne Casabonne et Marie-Lyne Joncas, et visitera d’autres maîtres qui ont des problèmes avec leur animal. «La plupart du temps, je vais chez les gens à deux reprises. Au cours de la première visite, je fais connaissance avec eux et avec leur animal, et on parle des comportements à changer. Je reviens deux ou trois semaines plus tard pour voir comment les choses évoluent. Certains cas sont plus complexes, et je dois faire une troisième visite ou même recommander une consultation auprès d’un vétérinaire comportementaliste», indique Jean Lessard.

Clodine Desrochers et Juliette.

Photo : © Radio-Canada

Clodine Desrochers et Juliette.

Si tout semble facile lorsqu’on le regarde travailler, ce n’est pas toujours le cas. «Ça prend de l’expérience et de l’entraînement. Il y a trois éléments essentiels à considérer quand on veut changer le comportement d’un animal. Premièrement, le but visé: il faut se demander s’il est trop élevé ou s’il est à la portée de notre animal. Il y a ensuite le timing et le ratio. Dans l’émission, on travaille avec des chiens, mais certaines choses peuvent s’appliquer aux autres animaux. Un des membres de l’équipe me disait justement qu’en rentrant chez lui, il essayait souvent les trucs avec son chat.» 

Les animaux et la pandémie 

La majorité des gens ont de la difficulté à vivre la pandémie et le confinement. Or les effets peuvent aussi se faire sentir chez les animaux. «Les chiens peuvent aussi développer du stress dans ce genre de situation. Il est important de les sortir régulièrement. Puisque certaines personnes sont à la maison 24 heures sur 24, il faut aussi créer un espace qui sera un refuge pour notre animal, qui a besoin d’avoir la paix et ne doit pas toujours être sollicité. Il y a beaucoup d’adoptions en ce moment. Il est important de prendre une décision réfléchie pour ne pas abandonner son animal plus tard. Le retour au travail et à la vie normale pourrait aussi avoir des conséquences sur les animaux. Certains vont développer des problèmes d’anxiété liés à la séparation», explique Jean Lessard.

À lire aussi

Et encore plus