Tout pour la musique en direct | Chanter en français d’un océan à l’autre | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Tout pour la musique en direct | Chanter en français d’un océan à l’autre

Mercredi 24 juin à 19 h, TFO

Andrea Lindsay et Luc de Larochellière.
Photo : Toma Iczkovits, Agence QMI

Andrea Lindsay et Luc de Larochellière.

Pandémie ou pas, les francophones de partout au Canada ont rendez-vous le 24 juin pour le grand spectacle Tout pour la musique, diffusé en direct à TFO. 

Damien Robitaille

Photo : Julien Faugère

Damien Robitaille

L’événement, dont le Franco-Ontarien Damien Robitaille est le porte-parole, met à l’honneur Isabelle Boulay, Michel Rivard, Florent Vollant, Éric Lapointe, Luc de Larochellière, Andrea Lindsay, Tire le coyote, Wesli, Caroline Savoie, Mehdi Cayenne, Geneviève Toupin, Michelle Campagne, Mélissa Ouimet et Chloé Lacasse.

Éric Lapointe

Photo : Julien Faugère

Éric Lapointe

C’est avec beaucoup de fierté que Damien Robitaille, qui offrira également une prestation au cours du spectacle, a accepté d’être le porte-parole de Tout pour la musique. «C’est touchant d’être le fier représentant de la francophonie pancanadienne. Habituellement, dans les spectacles de la Saint-Jean-Baptiste, il n’y a qu’un ou deux artistes de l’extérieur du Québec, mais cette année, nous avons une belle gang: des francophones de l’Ouest, de l’Ontario et de l’Acadie», déclare le chanteur. Selon lui, les célébrations de la Saint-Jean-Baptiste prennent de plus en plus d’ampleur dans les communautés francophones hors Québec, ce qui n’était pas le cas dans sa jeunesse passée à Lafontaine, en Ontario. «Mon village, c’était une petite bulle. J’ai découvert l’importance de cette fête en déménageant au Québec», affirme-t-il. 

Isabelle Boulay

Photo : Julien Faugère

Isabelle Boulay

S’adapter pour créer

Bien que Tout pour la musique se veuille rassembleur, ses artistes n’auront d’autre choix que de respecter la distanciation sociale. Comme tout le monde, Damien Robitaille a vu son quotidien chamboulé par la pandémie, ce qui ne l’a pas empêché de créer. «Je me débrouille, je m’adapte. Pour moi, être un artiste, c’est un peu ça: s’adapter à ce qui se passe. Mon art, c’est ma vie, et j’ai besoin de jouer de la musique dans n’importe quelle situation. Si je ne peux pas donner de spectacles à l’extérieur, j’en crée à la maison. Chaque jour, je publie une chanson sur les réseaux sociaux. Je ne fais pas d’argent avec ça, mais je suis plus occupé que jamais. Je ne dors pas beaucoup», avoue le père de deux jeunes enfants de quatre et deux ans.

Michel Rivard

Photo : Martin Alarie, Le Journal de Montréal

Michel Rivard

Damien a également composé une pièce spéciale pour l’activité Une chanson à l’école durant le confinement. Le 25 septembre, dans le cadre des Journées de la culture, des milliers d’enfants de la francophonie entonneront en chœur cette œuvre créée spécialement pour eux. «Je me suis inspiré de tout ce qui se passe en ce moment afin d’écrire une chanson positive, joyeuse et porteuse d’espoir, qui sera chantée durant une rentrée particulièrement émouvante», explique Damien.

Florent Vollant

Photo : Eric Myre

Florent Vollant

À lire aussi

Et encore plus