Guillaume Lambert donne des détails sur la prochaine édition du Gala Québec Cinéma | 7 Jours
/magazines/7jours

Guillaume Lambert donne des détails sur la prochaine édition du Gala Québec Cinéma

Image principale de l'article Guillaume Lambert donne des détails sur le gala
Photo : Patrick Seguin / TVA Pu

L’édition 2020 du Gala Québec Cinéma se tiendra le 10 juin dans une formule virtuelle réinventée. Guillaume Lambert coanimera la première partie du gala qui se déroulera en deux temps. L’artiste nous donne plus de détails.

• À lire aussi: Voici comment vous pourrez voir Le Gala Québec Cinéma cette année

• À lire aussi:
Le Gala des Gémeaux sera de retour en septembre avec une formule différente

Guillaume, le Gala Québec Cinéma sera différent cette année. À quoi ressemblera-t-il?
Ce sera un gala sur le sofa! C’est un beau défi, mais j’aime faire les choses différemment, donc je suis vraiment content qu’on ait pensé à moi pour coanimer l’événement. J’avais animé le Gala Artisans l’an dernier, et on a fait appel à moi parce que l’équipe aime mon style d’animation. Je trouve qu’on a trouvé un beau compromis et qu’on a réussi à se réinventer. Ce sera un gala plus relaxe. Nous allons simplement célébrer notre cinéma d’une façon différente. La cuvée 2019 est impressionnante, et plusieurs réalisatrices sont à l’honneur.

Comment se déroulera le gala?
On travaille encore là-dessus, mais je peux dire qu’il y aura des interactions avec les nommés. Nous allons surprendre certains d’entre eux en filmant leur réaction en direct quand ils apprendront qu’ils ont gagné un prix. Je suis certain que la magie va opérer et je suis heureux d’animer avec Élise Guilbault et Mani Soleymanlou. Cette coanimation va apporter un vent de fraîcheur au gala.

Sinon, comment vas-tu, Guillaume?
Je vais bien. J’ai eu des moments d’incertitude au début de cette crise, quand j’ai réalisé l’ampleur que ça prenait. D’un autre côté, c’était prévu que le printemps allait être une période d’écriture pour moi, et j’ai été plus que productif. J’ai travaillé à l’écriture de quelques projets pour la télévision et j’ai aussi appris que mon prochain film avait reçu du financement. Ce projet m’occupera pour les mois à venir; j’espère pouvoir commencer le tournage cet automne.

Comment vis-tu le confinement?
J’ai un côté très extraverti et drôle, mais je suis aussi quelqu’un d’introverti. J’aime être seul et lire des romans à la maison. J’ai pu faire du rattrapage et j’en suis bien heureux. Et comme j’habite dans un nouveau condo, j’ai pu prendre le temps de l’aménager en entier. J’ai aussi eu l’occasion d’apprivoiser mon nouveau quartier, Pointe-Saint-Charles, en trottinette électrique. Je me sens bien et je profite pleinement de cette période. Mais j’avoue que parfois, l’insécurité et l’angoisse s’installent.

Que peut-on dire de ton prochain film?
Il mettra en scène trois comédiens dans la cinquantaine et sera divisé en trois chapitres. On y suivra des frères qui apprennent que leur père est décédé en participant au Ice Bucket Challenge.

Tu as 36 ans. Pourquoi as-tu décidé de t’intéresser à la cinquantaine?
Quand j’ai commencé à travailler sur ce projet, j’avais certains acteurs en tête. Je pense que je suis en train de faire un triptyque autour de mon premier film, Les scènes fortuites, dans lequel mon personnage se demandait ce qu’il devait faire de sa vie. Dans celui-ci, les personnages se demanderont: «Qu’est-ce que j’aurais dû faire de ma vie?» Le titre du film sera Niagara, ce qui fait référence à la chute que vivent les protagonistes. L’histoire débute à la chute Montmorency et se termine aux chutes Niagara. Je réalise le film, mais je ne joue pas dedans cette fois-ci. Je suis très motivé à tourner cet automne; j’ai envie de me réinventer en respectant les nouvelles règles afin d’apprendre à faire du cinéma différemment.

Tu as été très occupé ces dernières années: tu as mené de front différents projets. Comment as-tu vécu cette période?
Au début, j’avais le syndrome de l’imposteur. Je ne comprenais pas pourquoi on m’accordait autant d’attention. Juste avant d’intégrer l’équipe de Like-moi!, j’avais présenté ma série L’âge adulte et mon film Les scènes fortuites, et les deux projets ont fonctionné. Il y a eu un certain engouement, et ensuite tout s’est enchaîné. C’était la plus belle façon d’entrer dans la trentaine. J’ai l’impression que j’ai maintenant une plus grande maturité. Je suis en contrôle et en confiance. 

Le Gala Québec Cinéma sera diffusé en direct le 10 juin dès 19 h sur le Web sur les différentes plateformes de Radio-Canada. L’événement se poursuivra à l’émission Bonsoir bonsoir! dès 21 h, sur le Web et à la télévision.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus