Mitsou se confie sur la manière dont la pandémie a aidé son couple | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Mitsou se confie sur la manière dont la pandémie a aidé son couple

Image principale de l'article Comment la pandémie a aidé son couple
Julien Faugère

Même si elle travaille désormais de la maison, Mitsou n'a pas arrêté ces derniers temps. Celle qui est à Rythme FM dans Le retour de Mitsou et Sébastien a lancé une nouvelle collection de lunettes avec Bonlook et fêtera ses 50 ans en septembre.

• À lire aussi: Mitsou rend un touchant hommage à sa belle-fille pour ses 30 ans

«Pour la première fois en 18 ans de radio, je travaille de la maison, et je trouve ça extraordinaire!» raconte Mitsou, qui est installée dans son sous-sol — déjà aménagé en studio musical pour la compagnie Dazmo, qu’elle a créée il y a quelques années avec son amoureux, Iohann Martin. 

C’est de là qu’elle coanime Le retour de Mitsou & Sébastien, en ondes du lundi au jeudi, jusqu’au 11 juin, à Rythme FM. «À 18 h, je remonte et on mange tout le monde ensemble. La pandémie m’a permis de changer mes habitudes, de revoir mes priorités. Avant, quand mes filles étaient couchées, je continuais souvent à travailler. Or, pour la première fois depuis des années, je ne travaille plus le soir. Ça m’a donné la chance de vraiment intégrer ce qu’est l’équilibre travail-famille. C’est fou de voir à quel point nos valeurs ont évolué dans les dernières semaines, et je trouve ça vraiment encourageant pour l’humanité. C’est un moment idéal pour prendre conscience de la vitesse à laquelle tout allait.» 

UN PLUS POUR LE COUPLE
Ses filles, Mila (13 ans) et Stella (16 ans) font maintenant l’école à la maison. «En tant que parent, je pense que c’est une belle occasion de voir quelles ressources les enfants et les ados sont capables d’aller chercher en eux pour pouvoir continuer. Ma plus vieille étudie la musique classique, alors elle suit plus de cours de chant à distance.»

• À lire aussi: Mitsou se confie sur sa plus grande fierté

À Pâques, l’animatrice et femme d’affaires a célébré ses 24 ans d’amour avec Iohann. «La pandémie a beaucoup aidé notre couple. Dans les dernières années, mon chum voyageait énormément, soit à Los Angeles, pour aller faire du développement et chercher de nouveaux clients américains qui viendront tourner ici, soit à Toronto, où on a un bureau. Le fait de se retrouver ensemble est vraiment bénéfique pour notre couple. Il y a entre nous beaucoup de tendresse qu’on n’avait plus le temps de se donner et une connivence qu’on a retrouvée. C’est le fun de pouvoir être charmée par son chum après toutes ces années.» La pandémie a ce bon côté, tout comme celui de nous pousser à nous réinventer, ce qu’a fait sa sœur Abeille, qui est DJ sur Instagram. «Elle s’est réinventée. C’est tout à son honneur. Elle fait plein d’anniversaires, des DJ Zoom personnalisés.» Quant à sa sœur Noémie, une massothérapeute partie travailler dans le Sud l’automne dernier, elle est revenue à Montréal à la suite de l’appel fait aux Canadiens de revenir au pays.

LUNETTES ET CUISINE
Par ailleurs, Mitsou a lancé le 7 mai sa deuxième collection de lunettes signée Mitsou X BonLook, à laquelle s’ajoutent des lunettes de soleil. «Je suis vraiment fière. Je me suis lancée dans une belle aventure quand les gens de BonLook m’ont demandé, il y a deux ans, de créer une collection avec eux. Ç’a super bien été et une des montures est restée un classique. On m’a demandé de faire une autre collaboration.» De plus, en avril dernier, elle a lancé la section Cuisine du Mitsou Magazine. On y trouve des recettes, des trucs et astuces, ainsi que de l’information sur les tendances culinaires. Tout ça sans compter qu’elle a une chronique mode à Salut Bonjour et qu’elle est porte-parole de la Fondation du cancer du sein du Québec. 

UN NOUVEAU CAP
Mitsou ne les fera certes pas, mais le 1er septembre, elle aura 50 ans. «C’est drôle, parce qu’avant même que la pandémie arrive, je ne voulais pas de gros party. Je voulais organiser des soupers avec différents groupes de personnes qui ont été à la base de ma vie. C’était important pour moi de faire un bilan avec les êtres qui me sont chers. Peut-être qu’en septembre, je pourrai avoir un petit party, sinon on fêtera autrement. J’ai fait beaucoup de travail sur moi-même ces dernières années. J’ai eu ma crise de la quarantaine, celle de la cinquantaine, et des remises en question. Je suis vraiment prête à aller de l’avant. Je n’ai plus peur de vieillir.» 

À VOIR AUSSI: 10 séries à ne pas manquer sur Club illico    

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus