Maxime Landry est à la recherche d'un toit | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Maxime Landry est à la recherche d'un toit

Image principale de l'article Maxime Landry est à la recherche d'un toit
Photo : Bruno Petrozza

Maxime Landry a choisi de passer la période de confinement dans sa maison, construite là où il a grandi, à Saint-Gédéon-de-Beauce.

• À lire aussi: Maxime Landry revient sur son «coming out» qui n'était pas du tout prévu

• À lire aussi: «Je crois en nous»: Guylaine Tanguay et Maxime Landry chantent l’espoir

Il travaille à son prochain album et attend comme tout le monde que les mesures s’adoucissent pour prendre le large et pour chercher un nouveau toit.

«Je n’ai plus de pied-à-terre à Montréal. Mon bail se terminait en avril et j’avais des visites prévues autour du 20 mars, mais je n’ai pas pu les faire à cause de la pandémie.»

Cependant, l’auteur-compositeur-interprète n’est pas déçu de ne pas avoir commencé ses recherches pour un nouveau logement en début d’année, comme bien de gens.

Il aurait alors dû commencer à payer un loyer sans en profiter vraiment.

«Pour une fois, je suis content d’être à la dernière minute. Je viens d’économiser plein d’argent!»


Maxime Landry est donc à la recherche d’une place où demeurer, avec un accès à un plan d’eau pour pouvoir profiter de son bateau. Autre achat possible pour lui : un cheval. À plusieurs reprises, le Beauceron nous a parlé de son amour pour les chevaux, mais il n’en possède plus.

«Je vais peut-être en acheter un. J’aurais le temps de m’en occuper, actuellement.»

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus