«Une chance qu'on s'a»: 4 vedettes québécoises reviennent sur leur expérience avec émotion | 7 Jours
/news/entrevues

«Une chance qu'on s'a»: 4 vedettes québécoises reviennent sur leur expérience avec émotion

Image principale de l'article 4 vedettes québécoises parlent de leur expérience

Plus de 80 artistes ont participé à l’émission spéciale Une chance qu’on s’a, le 10 mai dernier. Ce spectacle unique présenté par TVA et Télé-Québec en collaboration avec le gouvernement du Québec visait à amasser des fonds pour les organismes SOS violence conjugale et Les Petits Frères, qui vient en aide aux aînés. Des artistes qui y ont participé racontent leur expérience.

• À lire aussi:
Jean-Philippe Dion dévoile tout des coulisses de l'émission «Une chance qu'on s'a»

• À lire aussi:
[VIDÉO] Voyez Ginette Reno interpréter sa toute nouvelle chanson pour la première fois

• À lire aussi:
Voyez Céline Dion, Jean-Pierre Ferland et plus offrir une magnifique version de la pièce «Une chance qu'on s'a»

Guylaine Tremblay
«Je suis allée donner des fleurs à des mères et c’était une belle journée ensoleillée. Je suis tombée par hasard sur deux personnes que je connaissais, dont une qui avait attrapé le virus. Ce fut un coup d’émotion, autant pour elles que pour moi. Comme tout le monde, j’ai besoin de me sentir utile, d’amener un peu de lumière et d’espoir aux gens. Ma participation à cette soirée télé est modeste, mais le peu qu’on peut faire, on le fait.»

Ginette Reno
«J’étais très contente de présenter ma nouvelle chanson. Même moi j’étais un peu tannée d’entendre “Ça va bien aller”, puis finalement j’en ai fait une chanson! Au départ, j’avais besoin de le faire pour moi, mais ça m’a fait le plus grand bien de le faire pour le public. Aussi, je suis très reconnaissante envers mes amis! C’est là que j’ai réalisé que j’ai de bons amis et que je suis bien entourée. On se tient compagnie virtuellement. Une chance qu’ils sont là!» 

Marc Dupré
«On vit tous une période d’incertitude difficile. Quand on est bien entouré, on est certainement déjà en avance dans cette ère de pandémie. Le besoin essentiel dans la vie, c’est l’amour. Ceux qui en ont besoin et qui en manquent, il y en a beaucoup plus qu’on pense. C’est dans ces moments-là qu’il faut y porter attention.» 

Gildor Roy
«Je suis bien content qu’on amasse des fonds pour Les Petits Frères et pour SOS violence conjugale. Les Petits Frères, ça fait longtemps que je connais ça. Ils s’occupent des aînés, et c’est noble. Ailleurs dans le monde, on a plus de respect pour nos ancêtres que nous on en a. S’il y a une chose qui est bonne pendant cette pandémie, c’est de s’en rendre compte et de changer.»

À VOIR AUSSI: 12 VEDETTES QUÉBÉCOISES QUI ONT PORTÉ LE MASQUE

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus