Laurence Leboeuf réagit à l'achat de «Transplant» par NBC | 7 Jours
/misc

Laurence Leboeuf réagit à l'achat de «Transplant» par NBC

Image principale de l'article Laurence Leboeuf réagit à l'achat de Transplant
Photo Courtoisie, CTV

« Flabbergastée ». Voilà comment Laurence Leboeuf décrit sa réaction au moment d’apprendre que NBC allait présenter Transplant, cette série médicale québécoise la mettant en vedette.

• À lire aussi: «Transplant» avec Laurence Lebœuf sera diffusée aux États-Unis

La chaîne américaine a annoncé jeudi qu’elle avait acquis les droits de diffusion du drame du réseau canadien-anglais CTV tourné à Montréal et produit par Sphère Média Plus, la boîte de production québécoise derrière Les honorables et Cerebrum.  

Jointe au téléphone vendredi, la comédienne n’avait aucune envie de cacher son excitation. « Je savais qu’il y avait des pourparlers, mais quand tu vois les choses se concrétiser... C’est une super nouvelle ! Je suis vraiment heureuse pour toute l’équipe ! »   

Les dirigeants de NBC ont visiblement aimé Transplant, puisqu’ils ont déjà deux autres séries médicales en ondes, Chicago Med et Amsterdam.   

« C’est une première pour une série québécoise, souligne le président fondateur de Sphère Média Plus, Jocelyn Deschênes. Je suis assez fier. »   

Diversité  

Transplant (Transplanté en français) raconte l’histoire de Bashir Hamed (Hamza Haq), un réfugié syrien qui reprend sa carrière en médecine dans un hôpital de Toronto. Laurence Lebœuf incarne Magalie Leblanc, une résidente aux urgences, empathique et perfectionniste.   

• À lire aussi: Diane Lavallée et Laurence Leboeuf : Naturellement complices

« Nos personnages ont des passés différents, des religions différentes... Ça nous permet d’aller chercher un public large, explique Laurence Lebœuf. La série véhicule des messages universels. On parle beaucoup d’immigration. Ce n’est pas un sujet qu’on aborde souvent en télé. Je crois qu’on ose certaines choses. »    

L’actrice québécoise Ayisha Issa (Bouba dans Unité 9) fait également partie du noyau central de comédiens de Transplant. Les noms de Charlotte Legault (District 31) et Patrick Labbé (District 31) figurent au générique dans des rôles secondaires. Alain DesRochers (Les Bougons, Bon Cop Bad Cop 2) et Érik Canuel (19-2, Les jeunes loups) ont réalisé des épisodes.   

Pour Laurence Lebœuf, l’achat de Transplant par l’une des trois plus grandes chaînes télé des États-Unis vient à point nommé dans cette période d’incertitude par rapport aux tournages en pleine pandémie de COVID-19. « C’est une nouvelle qui fait du bien. C’est un peu l’inconnu pour tout le monde présentement. Personne ne sait où on s’en va avec tout ça. Ça vient mettre un beau petit baume. »   

Rebondissement final  

Transplant remporte un beau succès d’écoute au Canada anglais. Selon les données confirmées de Numéris, l’épisode du 29 avril a rallié près de 1,5 million de téléspectateurs. « C’est le fun quand tu as travaillé fort sur un projet et que tu sens que c’est apprécié », indique Laurence Lebœuf.   

NBC n’a pas précisé quand Transplant entrera en ondes. Au Canada, la première saison est présentée les mercredis à 21 h à CTV, puis en français à 22 h à VRAK. Elle est aussi offerte en rattrapage sur Crave.   

Aux dires de Laurence Lebœuf, la finale du 27 mai réserve toute une surprise aux fidèles. « Il y a quelque chose de gros qui va dérouter pas mal tout le monde », confie-t-elle, en évitant de divulgâcher quoi que ce soit.   

À VOIR AUSSI: LES VEDETTES QUÉBÉCOISES NÉES SOUS LE SIGNE DU TAUREAU

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus