«Où es-tu?»: Marie-Claude Barrette anime une série documentaire troublante | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

«Où es-tu?»: Marie-Claude Barrette anime une série documentaire troublante

Dimanche 24 mai 22 h, TVA

Image principale de l'article  Marie-Claude Barrette anime une série troublante
Moi et cie

Depuis des années, des parents remuent ciel et terre pour retrouver leurs enfants disparus. Marie-Claude Barrette va à la rencontre de six familles dans Où es-tu?, une série documentaire où l’espoir côtoie le drame.

• À lire aussi: «Ça va bien aller»: Marie-Claude Barrette et Mario Dumont adoptent la même attitude après le travail

• À lire aussi: Marie-Claude Barrette signe un texte touchant pour l'anniversaire de sa mère 

Dans Où es-tu?, Marie-Claude Barrette offre une vision «périphérique» d’une disparition. Elle interviewe non seulement les parents et les amis de la personne disparue, mais aussi des corps de police impliqués dans ces enquêtes non résolues. Chacune des six familles qu’elle rencontre dans les six épisodes l’a accueillie à bras ouverts, puisque leur plus grande peur est que leur proche disparu tombe dans l’oubli.

La disparition d’une «fée»
Le premier épisode rappelle la disparition de Marilyn Bergeron, une jeune femme menue et rayonnante que son entourage comparait à une fée. Marilyn s’est volatilisée le 17 février 2008, une semaine après avoir quitté son appartement montréalais pour se réfugier chez ses parents, dans la région de Québec. Elle a salué sa mère, Andrée Béchard, en partant faire une promenade et n’est jamais revenue. À cette époque, l’étudiante de 24 ans traversait sans l’ombre d’un doute une période difficile. La jeune femme, qui détestait se faire questionner, avait avoué à sa mère qu’elle avait eu des fréquentations douteuses et qu’elle craignait pour sa sécurité. «Mentalement, ma fille n’était pas bien», explique sa mère, qui lui a alors suggéré de rencontrer une psychologue, ce qu’elle a fait. Toutefois, cela n’a pas empêché Marilyn de disparaître. Après son départ, elle a été vue à un guichet automatique, puis à un café de Saint-Romuald, à 21 km de la maison familiale. On ignore ce qu’elle est devenue après ces deux arrêts, même si quelques témoignages indiquent qu’elle aurait été vue à Hawkesbury, plaque tournante du trafic humain.

L’impact sur la famille
Bien que Marie-Claude Barrette relate avec les proches de Marilyn tous les détails de sa disparition, elle va au-delà de l’enquête policière en montrant comment un tel drame affecte les proches dans toutes les sphères de leur vie et à quel point ils sont isolés dans leur désespoir. Seul, sans aucune aide de la police, Michel Bergeron a effectué une battue dans le boisé derrière le Café Dépôt où sa fille a été aperçue pour la dernière fois. Andrée Béchard, elle, a travaillé des dizaines d’heures pendant quatre ans à élaborer un dossier sur la disparition de Marilyn, suppliant les autorités qu’un guichet unique soit créé pour les cas de disparition, comme aux États-Unis. Elle espère toujours que l’enquête sur sa fille sera transférée à la Sûreté du Québec, qui a plus de ressources, mais le service de police de la CapitaleNationale, qui s’occupe du dossier, refuse. Quant à Nathalie, la grande sœur de Marilyn, elle continue de chercher sa cadette partout, allant même, devant les caméras d’Où es-tu?, visiter un des quartiers les plus chauds de Los Angeles, où toxicomanes, repris de justice, criminels recherchés et sans-abri se côtoient sans que la police s’y rende.

Délier les langues
Pour Marie-Claude Barrette, il est certain que certaines personnes cachent des informations pour chacune des disparitions présentées à l’émission. Elle souhaite de tout cœur faire œuvre utile en déliant des langues. «Marilyn Bergeron est quelque part, morte ou vivante. On se dit: “Même si on pense qu’elle est morte, il ne faut pas que ça s’arrête là, parce qu’on ne fait que le penser”», explique l’animatrice. Ses proches, eux, gardent espoir de la voir rentrer à la maison et déposent chaque année un cadeau à son nom sous l’arbre de Noël. «Je m’ennuie de ma fille. Elle me manque comme au premier jour», avoue sa mère avec émotion.

À VOIR AUSSI: 10 séries à ne pas manquer sur Club illico  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus