À regarder en rafale | À couteaux tirés | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

À regarder en rafale | À couteaux tirés

Sharp objects

À Wind Gap, Camille retrouve sa demi-sœur, une adolescente dont l’apparence angélique est fort trompeuse.
Photo : HBO

À Wind Gap, Camille retrouve sa demi-sœur, une adolescente dont l’apparence angélique est fort trompeuse.

Basée sur un roman de Gillian Flynn (Les apparences/Gone Girl), cette série réalisée par le Québécois Jean-Marc Vallée nous raconte une sombre histoire dans laquelle s’entremêlent alcoolisme, scarification et sadisme, dans une famille aux liens les plus tordus qu’on puisse imaginer. Bienvenue à Wind Gap, au Missouri.  

Si vous êtes amateur de thrillers psychologiques, cette production réglée au quart de tour devrait vous procurer toutes les sensations que vous cherchez en lisant un polar ou en regardant des documentaires consacrés aux pires assassins.  

Elle suit le parcours de Camille Preaker (merveilleusement incarnée par Amy Adams), une journaliste alcoolique et adepte de scarification. La jeune femme est contrainte, par l’éditeur du journal pour lequel elle travaille à St. Louis, de retourner dans la petite communauté conservatrice de Wind Gap, au Missouri, au sein de laquelle elle a grandi.  

Son affectation? Donner une touche «personnelle» à ses reportages sur le meurtre de deux adolescentes qui vient de secouer les habitants de la région.   

Cependant, pour Camille, la plus grande épreuve est de retrouver sa famille, chez qui elle espère être hébergée. Elle renoue avec sa mère, Adora (Patricia Clarkson), une manipulatrice-née qui ne cesse de la blâmer pour tous les maux du monde, et sa demi-sœur, Amma (Eliza Scanlen), qui joue les princesses pour sa maman, mais se montre plutôt rebelle dès que celle-ci s’éloigne.  

Adora est toujours prête à prendre soin des siens... à sa manière.

Photo : Anne-Marie Fox

Adora est toujours prête à prendre soin des siens... à sa manière.

Pour Camille, cette affaire pourrait devenir une descente aux enfers, et ce n’est pas auprès des siens qu’elle trouvera le réconfort dont elle aurait besoin pour affronter ses propres démons.    

Faits saillants   

  • L’épisode-clé: Lait (épisode 8). Camille, qui est sur le point de découvrir la vérité, met sa vie en danger afin de sauver un membre de son entourage.   
  • Le personnage secondaire qui vole la vedette: Jackie O’Neill (Elizabeth Perkins). Difficile de se démarquer aux côtés de trois personnages principaux aussi forts, mais Mme O’Neill, elle aussi un peu trop portée sur la bouteille, vient ajouter une couche de mystère supplémentaire à une intrigue déjà complexe.    
Jackie O’Neill (Elizabeth Perkins)

Photo : Gracieuseté HBO

Jackie O’Neill (Elizabeth Perkins)

  • À voir si vous avez aimé: Petits secrets, grands mensonges (Big Little Lies), La pécheresse (The Sinner), Les menteuses (Pretty Little Liars).  
  • Pourquoi regarder la série en rafale? Elle est intelligente, tortueuse, inquiétante et crée l’accoutumance. Bref, les épisodes s’enchaîneront d’eux-mêmes sans que vous vous en rendiez compte!      

À noter  

Soyez certains de regarder l’ultime épisode jusqu’à la fin... incluant le générique.   

À voir sur iTunes (une saison en français).

À lire aussi

Et encore plus