«Code C»: Une nouveauté humoristique avec Mariana Mazza, Maripier Morin, Pier-Luc Funk et plusieurs autres | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

«Code C»: Une nouveauté humoristique avec Mariana Mazza, Maripier Morin, Pier-Luc Funk et plusieurs autres

De lundi à vendredi 19 h 30, à Vrak. Dès le lundi 18 mai.

Image principale de l'article Une nouveauté humoristique à voir
Vrak

Maripier Morin, Mariana Mazza et Catherine Éthier (Code F), s’unissent à Mehdi Bousaidan, Félix-Antoine Tremblay, Pier-Luc Funk et Julien Lacroix (Code G) pour présenter Code C. Ce titre ne fait pas référence à la COVID-19, mais plutôt au confinement, un sujet qu’ils abordent avec beaucoup d’humour et d’autodérision.

• À lire aussi: Maripier Morin pose un geste généreux pour les employés de trois hôpitaux 

La distanciation sociale, le fait de s’habiller en mou, l’école à la maison, la manière d’occuper son temps pendant qu’on est coincé chez soi, les visites à l’épicerie en temps de pandémie, ce qui nous manque le plus de notre vie d’avant... La gang de Code F et celle de Code G se réunissent virtuellement, le temps de cinq émissions spéciales qui traiteront notamment de ces sujets. «J’ai carrément sauté de joie quand les producteurs m’ont proposé de participer à Code C! De un, tout projet est bienvenu, parce que je suis en train de virer folle enfermée chez moi; de deux, je pense que c’est important de parler aux jeunes de la situation exceptionnelle qui nous affecte tous», mentionne Maripier Morin. «Attention, on ne rit pas de la COVID-19 et de ses conséquences dramatiques sur la population; on rigole plutôt de nos agissements durant le confinement. Faire ressortir le côté comique de tout ça, ça fait un bien immense!» poursuit l’humoriste et comédien Mehdi Bousaidan.  

Se préparer ou improviser?
Les animateurs de Code C se divisent en deux clans: ceux qui se préparent des anecdotes d’avance et ceux qui improvisent leurs réponses. «Je me situe entre les deux, c’està-dire que je lis les questions la veille du tournage pour avoir une idée des sujets abordés, mais je n’écris aucun gag à l’avance», précise Mehdi Bousaidan. Maripier Morin, elle, se fie à son inspiration du moment. «Pour moi, c’est plus gagnant au petit écran d’être authentique et spontanée; c’est pourquoi je dis la première chose qui me passe par la tête. Souvent, ça n’a pas d’allure, mais je le dis quand même. Au pire, je me dis que ce sera coupé au montage... Pourtant, chaque fois, mes révélations d’une absurdité sans nom se retrouvent dans l’émission!» raconte la sympathique animatrice en riant. 

LE SAVIEZ-VOUS?
Pour tourner Code C, aucune équipe ne s’est déplacée chez les artistes, et les installations techniques respectaient les consignes sanitaires prônées par l’Agence de la santé publique. «Nous avons tourné l’émission chacun chez soi, devant un écran vert. J’ai installé le mien dans la cuisine et j’ai posé la caméra sur le comptoir. Comme dans les émissions originales, nous avons aussi fait quelques duos. Pier-Luc Funk et moi, nous avons tourné à distance sur l’application Zoom», explique Maripier. 

DES ANECDOTES DU «BON VIEUX TEMPS»
Avant de nous présenter Code C, ils ont participé à Code F ou Code G. Voici la révélation la plus folle qu’ils y ont faite. 

• «Vous me connaissez: je n’ai pas de filtre! Des révélations folles, j’en ai toute une collection! Parmi les plus mémorables, il y a la fois où j’ai dit, en termes crus, que mon ex était bien membré. Mais c’est correct, j’assume 100 % de ce que j’ai dit à cette émission, parce que les jeunes préfèrent l’authenticité au “politiquement correct”.» — Maripier Morin  

• «À l’époque où j’étais en couple, ma blonde est tombée sur une émission où je parlais de la femme de mes rêves. Le hic, c’est que mon amoureuse ne correspondait pas du tout à la description! Évidemment, ça a créé un p’tit “frette” dans notre couple. (rires) D’ailleurs, je ne suis plus avec elle aujourd’hui!» — Mehdi Bousaidan  

• «Lors de la première saison, l’une des révélations les plus absurdes que j’ai faites, c’est que mon nombril puait. Non seulement je l’ai senti en plein tournage, mais je l’ai aussi fait sentir à l’équipe. C’était épouvantable! (rires)» — Mariana Mazza  

• «Je suis tellement dans le moment présent pendant le tournage que, une fois l’enregistrement terminé, j’oublie complètement ce que j’ai dit. Puis, quelques semaines plus tard, quelqu’un me parle de mon premier french manqué ou de la fois où je me suis fait prendre à mentir, et je réalise que j’ai raconté cette anecdote gênante à la télé! (rires)» — Pier-Luc Funk  

• «J’ai confié que, lorsque j’ai emménagé à Montréal pour poursuivre mes études, j’ai décroché un emploi dans un sex-shop. Régulièrement, j’ai dû intervenir auprès de certains clients qui se laissaient aller à des actes intimes dans la section des films XXX. Je peux vous dire que j’en ai vu de toutes les couleurs! (rires)» — Félix-Antoine Tremblay  

• «Je me souviens d’un épisode où nous jasions de sexe oral. Lorsque j’ai réalisé, en plein tournage, que ma famille allait probablement voir cette émission, j’ai ressenti un petit malaise. (rires) Vous allez dire que je raconte des anecdotes assez salées sur scène en tant qu’humoriste, mais je me cache derrière un personnage, chose que je ne peux pas faire à Code G!» — Julien Lacroix

De lundi à vendredi 19 h 30, à Vrak. Dès le lundi 18 mai.

À VOIR AUSSI: LES VEDETTES QUÉBÉCOISES NÉES SOUS LE SIGNE DU TAUREAU
 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus