Bryan Adams fortement critiqué pour avoir tenu des propos racistes | 7 Jours
/magazines/starsysteme

Bryan Adams fortement critiqué pour avoir tenu des propos racistes

Image principale de l'article Bryan Adams critiqué pour des propos racistes
Capture d'écran Instagram

Bryan Adams est fortement critiqué par les internautes à travers le monde pour avoir publié un message jugé, par plusieurs, comme étant raciste.

• À lire aussi: Madonna affirme avoir attrapé la COVID-19

• À lire aussi: Sandra Bullock montre sa fille Laila pour une rare fois dans une vidéo très touchante 

Dans cette publication faite lundi sur son compte Instagram, l’artiste canadien se plaignait de l’annulation de sa série de spectacles au Royal Albert Hall de Londres, qui devait commencer cette semaine.         

«Ce soir devait être le commencement d’une série de spectacles au @royalalberthall», a-t-il commencé dans cette publication.         

Le langage qu’il a utilisé par la suite en a choqué plus d’un.         

«Mais merci à certains “maudits” mangeurs de chauves-souris, vendeurs dans les marchés d’animaux vivants, “connards” de fabricants de virus avides, grâce à qui le monde est sur pause en ce moment, sans mentionner les milliers qui ont souffert ou qui sont morts à cause de ce virus», s’est-il emporté.         

• À lire aussi: Voyez tous ces artistes canadiens chanter ensemble pour amasser des fonds

«Mon message pour eux, autre que “merci f---ing beaucoup”, est: devenez végétariens», a-t-il poursuivi avant de lancer un message d’espoir à ses admirateurs.        

Les réactions n’ont pas tardé sur les réseaux sociaux. Mardi matin, Bryan Adams était l’un des sujets de discussion les plus populaires sur Twitter.         

Si certains défendaient le chanteur et se demandaient si ses propos étaient vraiment racistes et xénophobes, d’autres ne manquaient pas de le critiquer vivement.          

Bryan Adams a supprimé ses publications Twitter, mais, mardi matin, celle faite sur Instagram était toujours en ligne.   

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus