10 films à voir cette semaine à la télévision | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

10 films à voir cette semaine à la télévision

Image principale de l'article 10 films à ne pas manquer cette semaine
Universal

Voici notre sélection des films à ne pas manquer à la télévision cette semaine. Bonne écoute!

• À lire aussi: «Beautés meurtrières»: une toute nouvelle série par le créateur de «Beautés désespérées»

DOWNTON ABBEY ★★★★
Samedi 9 mai 21 h, Super Écran
Après cinq ans d’attente, les amateurs de la série-culte Downton Abbey retrouvent enfin les personnages du scénariste Julian Fellowes dans un film qui comble leurs espérances les plus folles. Doté de toutes les qualités visuelles, historiques et dramatiques qui ont fait le succès de la série, cet épilogue réalisé par Michael Engler nous ramène en 1927, alors que la famille Crawley se prépare à recevoir la visite du roi George V et de la reine Mary. Déterminés à revamper leur domaine afin de se montrer à la hauteur de ce moment historique, Robert et Cora accueillent les serviteurs de la famille royale, qui écartent vite les domestiques de Downton Abbey. Ces derniers sont évidemment loin d’apprécier le traitement qui leur est réservé, et ils s’apprêtent à semer la pagaille afin de retrouver le respect qui leur est dû

DON JON ★★★★
Samedi 9 mai 21 h 45, V

Remstar


En 2013, Joseph Gordon-Levitt se lance un défi de taille: assurer la scénarisation, la réalisation ainsi que le rôle principal de son premier long métrage. Il dévoile ainsi l’ampleur de son talent dans une comédie romantique brutalement honnête, dans laquelle il s’amuse à critiquer les déboires et les stéréotypes de l’amour moderne. Pour ce faire, il nous présente Jon, un jeune don Juan superficiel et dépendant à la pornographie qui découvre l’amour à la suite de sa rencontre avec la belle Barbara. Cette jeune femme romantique est toutefois déterminée à en faire son prince charmant, ce qui force Jon à faire des pieds et des mains pour gagner son affection. Tandis qu’il fait face à ses démons, il apprendra une leçon de vie importante, dont la prévisibilité gâche légèrement le ton tranchant de ce scénario plein d’humour. 

L’ÉCHANGE ★★★
Dimanche 10 mai 10 h, Prise 2

Kassie est une jeune trentenaire qui a du mal à trouver l’amour, ce qui la convainc d’avoir recours à un donneur de sperme afin de réaliser son rêve de devenir mère. Son meilleur ami, Wally, un peu jaloux, remplace cependant l’échantillon du donneur par le sien après un accident qui est effacé de sa mémoire par l’alcool. Sept ans plus tard, il retrouve ses souvenirs lorsqu’il rencontre le fils de Kassie. Il doit alors révéler à son amie la vérité sur sa paternité et sur l’amour impérissable qu’il éprouve pour elle. Évidemment, cette comédie romantique de Josh Gordon et de Will Speck nous réserve peu de surprises, préférant faire appel à des formules prévisibles afin de nous offrir un scénario léger et réconfortant. On passe ainsi un bon moment en compagnie des charmants Jennifer Aniston et Jason Bateman, mais sans plus.

ERIN BROCKOVICH ★★★★
Dimanche 10 mai 17 h 30, Max

Universal


Voilà exactement 20 ans, ce 17 mai, Steven Soderbergh nous faisait découvrir le véritable parcours d’Erin Brockovich à travers une comédie dramatique pleine d’humour, d’intelligence et de sensibilité. On y découvre l’interprétation nuancée de Julia Roberts, qui a reçu l’Oscar de la meilleure actrice en se glissant dans la peau de cette mère célibataire au bout du rouleau. Après s’être fait engager par son avocat afin de rembourser ses dettes, Erin découvre vite des irrégularités dans les dossiers de la Pacific Gas and Electric Company. Lorsqu’elle comprend que la compagnie cherche à cacher un scandale dans la ville de Hinkley, dont les citoyens ont été empoisonnés par des déversements de produits toxiques, elle décide d’utiliser sa débrouillardise et son bagout afin de défendre ces victimes.

LA ROUTE ★★★1 /2
Lundi 11 mai 20 h 59, TQc
I
nspiré du célèbre roman éponyme de Cormac McCarthy, ce film de John Hillcoat nous emporte dans un futur post-apocalyptique où les rares survivants humains s’entretuent pour se nourrir. Afin d’échapper à ce chaos, un père et son jeune fils se dirigent vers le sud, où ils espèrent trouver un climat plus chaud ainsi qu’une embarcation pour traverser la mer. La route s’annonce dangereuse, puisque chacune de leurs rencontres représente une menace potentiellement mortelle. Plongés dans un univers tendu et magnifiquement sombre, ces personnages captivent les amateurs de drames survivalistes alors qu’ils nous font découvrir le meilleur et le pire de l’humanité. Leur histoire un peu redondante s’avère à la fois touchante et mystérieuse, ce qui est bien suffisant pour se démarquer!

APAPACHO, UNE CARESSE POUR L’ÂME ★★★
Dimanche 10 mai 20 h, Super Écran

Endeuillées par le décès de leur sœur, avec qui elles avaient l’habitude de voyager, Estelle et Karine décident de se rendre au Mexique afin d’assister à la fête des Morts. Les préparatifs qui ont lieu dans le petit village de Cuicatian provoquent malheureusement des réactions très différentes chez les deux sœurs aux personnalités opposées, qui doivent surmonter leurs incompréhensions afin d’affronter la douleur de leur perte. En dépit de son cadre enchanteur et de son excellent duo de vedettes, formé par Fanny Mallette et Laurence Leboeuf, ce film écrit et réalisé par Marquise Lepage s’embourbe vite dans les stéréotypes et les bons sentiments. On a ainsi droit à une quête initiatique un peu simpliste, qui nous offre tout de même de beaux moments d’émotion. 

GÉNÉRATION X-TRÊME ★★★★1 /2
Mardi 12 mai 21 h, TQc

Depuis que son père a été tué par un narcotrafiquant afroaméricain, Derek s’est acoquiné avec des skinheads néonazis qui alimentent sa colère aveugle. Il n’hésite donc pas à tuer deux voyous noirs qui tentent de voler la voiture de son père, avant de subir une transformation profonde au cours de son passage en prison. Lorsqu’il retrouve la liberté, il réalise que son mauvais exemple a été suivi par son jeune frère, Danny, qu’il tentera de remettre sur le droit chemin par tous les moyens. Loin de protéger les sensibilités, ce drame foudroyant de vérité et de violence expose les racines du racisme à travers des dialogues aussi brillants que la performance d’Edward Norton. On ne peut que saluer l’aplomb audacieux du réalisateur Tony Kaye, dont l’étonnant premier film nous restera en mémoire encore longtemps. 

L’INFORMATEUR ★★★★
Mercredi 13 mai 21 h, TQc

VVS Films


Le réalisateur et coscénariste Spike Lee renoue avec le film de gangsters avec l’aide d’un de ses acteurs favoris, Denzel Washington, qui incarne l’inspecteur Keith Frazier. Chargé de négocier avec des voleurs qui se sont barricadés dans une banque de Manhattan avec les clients, Frazier réalise que les criminels ne sont pas en quête d’argent. Il doit donc comprendre la raison de leur présence avant qu’ils ne s’enfuient au nez des agents du SWAT, pendant que le propriétaire de la banque redouble d’ardeur pour protéger son secret. Tout à fait réussi, L’informateur nous tient en haleine du début jusqu’à la fin alors qu’il enchaîne les revirements de situation et les scènes d’action à un rythme effréné. Impossible de résister à son humour plein d’esprit, à ses dialogues solides et à son suspense essoufflant! 

PIEDS NUS DANS L’AUBE ★★★1 /2
Vendredi 15 mai 20 h, Radio-Canada

Le réalisateur Francis Leclerc rend hommage à son célèbre père, Félix Leclerc, en adaptant son roman éponyme avec l’aide du conteur Fred Pellerin. Sa chronique biographique nous permet de retrouver le jeune Félix Leclerc au cours de l’hiver 1927, alors qu’il se lie d’amitié avec un adolescent défavorisé de la Mauricie. Destiné à intégrer le collège classique d’Ottawa l’année suivante, Félix réalise qu’il a droit à un privilège rare, mais il ne peut s’empêcher de craindre la perte de tous ses repères. Très différente du roman, cette chronique biographique fait appel à la poésie de la nature afin de nous parler de beauté, d’amitié et de nostalgie. Ceux qui apprécient les films lents et contemplatifs seront ravis, tandis que les autres risquent de trouver que le tout manque d’action — dramatique ou physique.

ROCK ET ESCROCS ★★★
Vendredi 15 mai 1 h 30, TVA

Lorsque l’oligarque russe Uri Omovich offre sept millions de livres au caïd londonien Lenny Cole, histoire d’obtenir un précieux permis de construction, sa comptable décide d’obtenir sa part. Le vol organisé par Stella et le gang de la Horde Sauvage met vite le feu aux poudres, puisque Omovich est convaincu que Cole en est responsable. Voilà qui annonce une rencontre aussi explosive que compliquée entre les gangs de la Russie, de Londres et de la Horde Sauvage, qui se dispersent dans nombre d’histoires d’amour, de sexe et de vols de tableau inutiles. L’humour, le rythme et l’action sont tout de même au menu de cette comédie de gangsters écrite et réalisée par Guy Ritchie, qui masque sa confusion derrière son style visuel unique et des vedettes viriles, comme Gerard Butler, Idris Elba et Tom Hardy. 

À VOIR AUSSI: LES VEDETTES QUÉBÉCOISES NÉES SOUS LE SIGNE DU TAUREAU

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus