Des nouvelles concernant la troisième saison de «Un zoo pas comme les autres» | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Des nouvelles concernant la troisième saison de «Un zoo pas comme les autres»

Image principale de l'article Des nouvelles de la troisième saison
PHOTO COURTOISIE / TVA

La situation actuelle rend bien difficile d'opérer des plateaux de tournage impliquant plusieurs personnes tout en respectant les règles de distanciation. On l'a vu notamment avec La vraie nature, qui a décidé de ne pas filmer d'épisodes, cet été. Voilà qu'on a maintenant des nouvelles concernant l'émission Un zoo pas comme les autres: le zoo espère rouvir ses portes bientît, mais la troisième saison est présentement en suspens.

• À lire aussi: «La vraie nature» ne sera pas de retour l'automne prochain

L’émission qui met en vedette les 200 animaux du zoo situé à Frampton, en Beauce, n’a pu effectuer qu’une dizaine de jours de tournage cet hiver en vue de la troisième saison, avant l’éclosion de la COVID-19.    

Les plans de la production, qui est tributaire de ce qui se passe au zoo pour alimenter son contenu, ont été chamboulés et personne ne sait quand le zoo pourrait accueillir de nouveau les caméras.   

À défaut de pouvoir les voir à l’écran, les propriétaires Clifford Miller et Émilie Ferland espèrent pouvoir accueillir des visiteurs cet été. Le zoo est fermé depuis le 8 mars, date à laquelle se terminait leur saison hivernale.   

Depuis six semaines, les animaux sont donc confinés aux bons soins d’une équipe réduite.    

«On s’en est mis plus sur le dos, explique Émilie Ferland. On a gardé les essentiels, comme les techniciens en santé animale.»   

Les aventures se poursuivent toujours : une lémur catta a dû se faire amputer la queue en raison d’un cancer de la peau et le zoo a accueilli deux nouveaux pensionnaires, deux tapirs de Malaisie, des animaux rares qui demandent des soins particuliers, précise-t-elle.

• À lire aussi: Horacio Arruda confirme le retour de cette populaire émission

• À lire aussi:
Une émission spéciale de «En direct de l'univers» sera diffusée pour la fête des Mères

Ouverture retardée  

En théorie, le zoo devait rouvrir au public dès le 16 mai, mais dans les circonstances, l’ouverture a été repoussée, sous toutes réserves, jusqu’au 13 juin. Si les sites touristiques en plein air en ont l’autorisation gouvernementale, bien entendu.    

Les propriétaires travaillent sur une série de mesures pour respecter les règles de distanciation sociale en prévision d’une réouverture sécuritaire.   

«Il y a des nouveaux sentiers qu’on est en train de terminer pour augmenter la superficie du zoo, explique Émilie Ferland. On a aussi élargi d’autres sentiers, pour que les gens circulent sans être collés. Et tout le monde va devoir se désinfecter les mains avant de rentrer.»   

Durant les journées les plus achalandées, le Miller Zoo peut accueillir jusqu’à 10 000 personnes en une seule journée. Cet été, ils devront couper la poire en deux, affirme Émilie Ferland.    

«On va accueillir moins de visiteurs, qu’on va étirer sur plus longtemps. On regarde pour ouvrir plus tôt et fermer plus tard, et mettre en place un système de réservation. On veut que les gens, quand ils viennent, ils décrochent. On veut que ça reste quand même une belle expérience compte tenu du contexte.»   

La question des risques de transmission de la COVID-19 chez les animaux reste nébuleuse. Pour cette raison, il sera impossible de faire des activités qui incluent une proximité avec les animaux.    

«On pouvait permettre aux gens de nourrir certains animaux par eux-mêmes. Ce ne sera pas permis tant que ce ne sera pas garanti qu’il n’y a pas de risque pour les animaux», conclut Émilie Ferland.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus