Voici comment Jeff Boudreault fait sa part pour aider pendant la pandémie | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Voici comment Jeff Boudreault fait sa part pour aider pendant la pandémie

Image principale de l'article Voici comment Jeff Boudreault fait sa part
Daniel Daignault

En plus de le voir dans des séries comme District 31, Jeff Boudreault est également actionnaire de la distillerie et microbrasserie Beemer depuis maintenant trois ans. Comme ses tournages sont tous suspendus, le comédien et homme d'affaires s'est tourné vers son entreprise pour pouvoir aider, à leur manière, pendant la pandémie.

• À lire aussi: Benoît Gouin fait du bénévolat avec sa conjointe

• À lire aussi:
«Ça va bien aller»: Marie-Chantal Perron met un de ses talents à contribution pour aider le personnel médical

Tout juste avant la crise, Jeff Boudreault explique que lui et son équipe étaient sur le point de partir la production d'une nouvelle vodka. C'est pourquoi ils venaient tout juste de recevoir une machinerie de distillerie... ce qui les a inspirés à être solidaires et se lancer plutôt dans la production de désinfectant, vu la pénurie.

«On a fait notre demande auprès de Santé Canada, on a réinvesti un peu plus, et la production a démarré. Ça s’est vu par le passé, en temps de guerre par exemple, que des distilleries répondaient à un besoin nécessaire en changeant leur vocation. Chez Beemer, on ne s’est même pas posé la question; c’était notre devoir de citoyens d’aider comme on pouvait. Ça prend de l’alcool de 60 % à 80 % pour faire du désinfectant. Nous, on a utilisé le meilleur alcool —celui à 80%—et on y a ajouté des effluves de sapin baumier. On s’est dit que, tant qu’à en faire, on voulait offrir de la qualité. C’est comme ça que PurBoréal est né», a-t-il fait savoir.

Courtoisie


• À lire aussi: Coronavirus: Un des Dragons met en place une idée folle pour aider les gens

D'ailleurs, Jeff Boudreault se dit très fier et surtout très heureux que lui et son équipe soient en mesure de s'impliquer.

«On est une petite équipe, mais notre équipement tourne 24 heures sur 24. Ceux qui font la production commencent à être cernés, car ils travaillent très fort. On a une grande capacité de production, ça roule au maximum», a-t-il mentionné.
 

Lisez l'entrevue complète avec Jeff Boudreault dans la plus récente édition du magazine La Semaine

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus