Tout ce que vous devez savoir sur le docteur Horacio Arruda | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Tout ce que vous devez savoir sur le docteur Horacio Arruda

Image principale de l'article Tout ce que vous devez savoir sur son histoire
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Toujours aux côtés du premier ministre François Legault lors de ses conférences de presse quotidiennes, il est devenu à travers la crise de la COVID-19 un phare de sagesse, un guide pour le Québec. Du même coup, il est aussi devenu le nouveau héros des petits grâce à son côté bon enfant, à son franc-parler et à son expressivité parfois exubérante. Mais qui est le Dr Horacio Arruda? Celui dont on doit suivre les conseils avec zèle n’aime pas qu’on parle de lui — juste de son message —, mais il est normal que le public soit curieux d’en savoir un peu plus à son sujet. Voici son histoire.

• À lire aussi: 7 fois où le docteur Horacio Arruda a été absolument parfait


Avec des déclarations frappantes comme: «Regardez ce qui se passe dans le monde. C’était impossible que le Québec soit béni avec de l’eau bénite autour, puis que ça ne rentre pas à l’intérieur. C’est rentré. Maintenant, ce qu’il faut faire, c’est faire ce qu’on vous dit», celui qui était presque inconnu de tous occupe désormais l’avant-scène et capte notre attention. À 59 ans, ce père de trois enfants, médecin et fonctionnaire efficace a un parcours d’autant plus intéressant que la médecine n’était pas le métier auquel il se destinait.

La jeunesse d’un fils unique
Tout commence dans l’archipel des Açores (un territoire du Portugal), avant même la naissance d’Horacio. Les Arruda habitent dans le village de Relva, juché sur les falaises de l’île de Sao Miguel. Ils y vivent dans une certaine pauvreté et désirent un meilleur avenir pour leurs futurs enfants. Ils déménagent donc au Québec à la fin des années 1950, à Sainte-Thérèse, où une petite communauté issue des Açores a pris racine. C’est là qu’Horacio voit le jour, en 1960. Il gardera toujours un attachement pour son patelin d’origine, comme en font foi les photos de ses voyages aux Açores publiées sur sa page Facebook.

Dans son enfance et son adolescence, le garçon aime faire des blagues. Il se distingue vite comme un bon vivant. En fait, il se destine d’abord à des études en théâtre et à une carrière de comédien, ce qui se ressent encore quand il s’exprime en public. Hélas pour lui, ses parents sont sévères et ne badinent pas avec les choix d’avenir de leur fils unique, qu’ils poussent vers des études plus sérieuses, soit la médecine.

• À lire aussi: Voici comment ces 30 vedettes québécoises passent le temps avec leurs enfants

Un parcours sans faille
Étudiant sérieux, Horacio Arruda obtient son doctorat en médecine de l’Université de Sherbrooke en 1983, se spécialisant en infectiologie et épidémiologie. Il poursuit sur sa lancée et décroche, en 1988, un certificat de spécialiste en santé communautaire et en médecine préventive.

Durant ses premières années de pratique, le Dr Arruda œuvre à la Cité de la santé de Laval. Parallèlement, de 1998 à 2012, il est professeur adjoint de clinique au département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. Apprécié de tous, il devient directeur de la protection à la Direction générale de santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux de 2000 à 2012. En mai 2012, nommé directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint, il vivra ses premiers grands défis nationaux.

Au front
Alors que le SRAS faisait rage en 2003, le Dr Arruda a orchestré la réaction des autorités médicales et civiles pour limiter sa propagation. Il est aussi monté au front pour diriger la réponse de Québec à la crise de la H1N1 en 2009. Puis, lors de la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic en 2012, il s’est rendu tout de suite sur place pour s’occuper des opérations et protéger les gens du nuage toxique causé par l’incendie et s’assurer que l’eau était encore potable. Fait à noter, l’homme — pour qui, selon ses proches, la santé publique est un devoir sacré — a su entretenir des liens efficaces et cordiaux avec tous ses patrons du gouvernement élu, peu importe leurs allégeances politiques.    

L’univers de la médecine teinte aussi sa vie personnelle. Il s’est marié en 1986 avec Nicole Mercier, une spécialiste en médecine familiale. De plus, sa fille, Geneviève, est pharmacienne. Ses fils, Guillaume et Gabriel, ont choisi d’autres voies, l’un est en sciences sociales et l’autre en génie informatique. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus