10 films à voir cette semaine à la télévision | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

10 films à voir cette semaine à la télévision

Image principale de l'article 10 films à voir cette semaine à la télévision
Cinépop

Confinés à la maison? Voici quelques suggestions de films qui joueront à la télévision cette semaine à voir (ou revoir!) dans le confort de votre foyer.

  

Universal

Légende (Samedi 18 avril, 20h45, V)
Afin de raconter la véritable histoire des frères Kray, qui ont régné sur le monde interlope du Londres des années 1960, le réalisateur Brian Helgeland a fait appel au talent indéniable de Tom Hardy. L’acteur y incarne à la fois Reginald et Ronald, des jumeaux qui se servent de leur force brute pour gagner le contrôle des clubs de la ville. Le sens des affaires de Reggie leur permet ensuite de faire fructifier leur entente avec la mafia, mais la schizophrénie incontrôlée de Ron s’apprête à détruire leur empire ainsi que leur relation fusionnelle. Ce duo violent et imprévisible nous donne droit à un film de gangsters effréné et visuellement splendide, porté par la performance mémorable de Hardy. À lui seul, l’acteur réussit à nous faire oublier à quel point le scénario peut être maladroit!   

  

Entract Films

Hostiles (Samedi 18 avril, 21h, Télé-Québec)
Alors que l’Amérique est plongée en pleine Guerre civile, le capitaine Joseph Blocker est forcé d’effectuer une dernière mission avant sa retraite: ramener son ennemi mourant, le chef de guerre Yellow Hawk, à sa tribu Cheyenne. Accompagné par une poignée de soldats américains ainsi que la famille du malade, le capitaine s’apprête à effectuer un dangereux voyage entre le Nouveau-Mexique et le Montana, amenant les deux clans à former une alliance aussi marquante qu’inattendue. Grâce à cette rencontre, le réalisateur et scénariste Scott Cooper réussit à créer un western contemporain où la réflexion et le drame côtoient les fusillades et les paysages sauvages. Les personnages d’Hostiles se révèlent également remarquables, au contraire de sa finale mielleuse et extrêmement décevante.   

  

Paramount Pictures

Terminator: Genisys (Samedi 18 avril, 21h30, TVA)
Dans le cinquième film de la saga Terminator, le réalisateur Alan Taylor profite du retour d’Arnold Schwarzenegger dans son rôle-culte pour recommencer l’histoire depuis le début. Encore une fois, John Connor envoie Kyle Reese en 1984 afin de protéger sa mère contre l’attaque de Skynet. Un problème technique propulse alors Kyle dans une réalité alternative, où il apprend que Sarah s’est déjà préparée à son arrivée avec l’aide d’un cyborg T-800 reprogrammé. Dans ce monde où Skynet a pris le nom de Genisys, c’est à Sarah que revient la responsabilité de sauver le monde. Voilà une refonte à tendance féministe qui fait tout pour respecter le Terminator original, à un tel point qu’il risque d’ennuyer les non-initiés. Ces derniers peuvent tout de même se rabattre sur l’action intense et les effets spéciaux époustouflants de Genisys!   

  

Prise 2

L'Impact (Dimanche 19 avril, 18h, Prise 2)
En 1998, la réalisatrice Mimi Leder tente de réinventer le film-catastrophe avec l’aide d’acteurs célèbres tels que Robert Duvall, Téa Leoni, Elijah Wood et Morgan Freeman. On y rencontre la journaliste Jenny Lerner, dont l’enquête force le président américain à révéler qu’une comète de 11 km s’apprête à frapper la Terre. Pendant que l’astronaute Spurgeon Tanner rejoint l’équipe chargée de faire exploser la comète, le jeune Leo refuse de quitter sa petite amie, qui n’a pas eu droit à une place dans le refuge construit au Missouri. Chacun de leur côté, Jenny, Tanner et Leo devront affronter le pire, tout en nous faisant vivre une montagne russe d’émotions toujours plus intenses. On finit d’ailleurs par friser le mélodrame à force d’insister sur les débordements sentimentaux, entamant sérieusement l’efficacité de ce film pourtant divertissant.  

  

Paramount Pictures

Le masque de l'araignée (Dimanche 19 avril, 18h, Max)
Cette seconde adaptation des romans de James Patterson permet à Morgan Freeman de retrouver le rôle du Dr Alex Cross, qui est plongé dans la dépression après la mort de sa coéquipière. Huit mois plus tard, l’enquêteur est forcé de reprendre du service lorsqu’il est contacté par le ravisseur de Megan, la fille du sénateur Hank Rose, qui a disparu alors qu’elle se trouvait dans un collège privé hautement protégé. Accompagné par Jezzie Flannigan, l’agente chargée de veiller sur Megan, Cross décide de suivre le plan dicté par son ennemi afin d’en dénouer les ficelles. Loin d’être plausible, ce suspense empesé pâtit de la comparaison avec Le collectionneur, bien que le réalisateur Lee Tamahori respecte tout de même les codes du genre. On retrouve également Freeman en grande forme, ce qui suffit à nous faire passer un bon moment!   

  

Télé-Québec

Lantana (Lundi 20 avril, 21h, Télé-Québec)
Chargé d’enquêter sur la disparition de Valerie Somers, une psychiatre en deuil de sa fille, Leon découvre que sa femme faisait partie des clients de la victime. Cette révélation amène l’inspecteur à faire face à ses problèmes de couple avec Sonja, pendant que son ancienne maîtresse, Jane, se console de leur rupture avec l’ami de son ex-mari. Tous ces personnages s’entrecroiseront à la suite de la découverte du soulier de Valerie dans un buisson de leur quartier de banlieue, semant le chaos dans leurs familles respectives. Extrêmement bien ficelé, ce psychodrame de Ray Lawrence a reçu une douzaine de récompenses grâce à ses personnages complexes et réalistes, à son scénario surprenant et à ses acteurs authentiques. On ne passe surtout pas à côté de ce bijou du cinéma australien, qui explore les relations humaines avec une intelligence rare.   

  

Télé-Québec

Le Corps (Mercredi 22 avril, 21h, Télé-Québec)
Lorsque Alex tombe amoureux de Carla, il sait qu’il risque de se faire détruire par sa riche et puissante femme. Il décide donc de tuer Mayka avec une drogue qui imite les effets d’une crise cardiaque, avant d’apprendre que sa dépouille a disparu de la morgue. Forcé de répondre aux questions de l’enquêteur Jaime Peña, Alex fait de son mieux pour dissimuler sa culpabilité tandis qu’il est témoin d’événements étranges. Se pourrait-il que Mayka soit toujours vivante et qu’elle cherche à se venger? Pour le savoir, il faut écouter ce film d’Oriol Paulo jusqu’au bout, puisqu’il réserve bien des surprises aux amateurs de suspense. En dépit de ses petits problèmes de logique, Le corps révèle un scénario captivant, dont la tension est sublimée par ses ambiances et prises de vue angoissantes.   

  

Cinépop

Le déclin de l'empire américain (Mercredi 22 avril, 17h40, Cinépop)
Contacté par le producteur Roger Frappier, qui lui commande un scénario modeste et intimiste, Denys Arcand décide de se faire plaisir en concevant un film allant à contre-courant du cinéma de l’époque: ni policiers, ni bandits, ni poursuites de voitures, ni femmes fatales. Un film plutôt bourré de dialogues et de références personnelles. Conscient des qualités du film, le réalisateur est tout de même le premier surpris par la réception qu’on lui fait chez nous, mais aussi à l’étranger. Vendu dans 27 pays, il obtient en effet un important succès commercial, incluant en France, où il est vu par plus d’un million de spectateurs.   

  

V

Séquestré (Jeudi 23 avril, 20h, V)
Paul Lopez est un scénariste alcoolique et solitaire qui s’apprête à perdre sa maison à cause de ses problèmes d’argent. Lorsque son agente immobilière lui propose de devenir son agente littéraire, il décide d’offrir le gîte à un autostoppeur dans l’espoir que son histoire l’aide à surmonter son manque d’inspiration. La collaboration de Paul et de Jack se révèle fructueuse, jusqu’à ce que Jack fasse preuve d’une violence qui laisse croire à Paul que son invité est peut- être le tueur en série recherché dans le Montana. Dans ce suspense psychologique de Brian Goodman, on découvre un huis clos très prévisible qui est sauvé du naufrage par ses brillantes vedettes, Antonio Banderas et Jonathan Rhys Meyers. Sans ce duo d’exception, qui sait insuffler l’émotion dans les scènes les plus inutiles, le tout manquerait assurément de substance!   

  

20TH CENTURY FOX

Le Post (Vendredi 24 avril, 20h, Radio-Canada)
Daniel Ellsberg est un analyste chargé de consigner l’avancée des troupes américaines au Vietnam, en 1965. Six ans plus tard, il tombe sur des documents qui prouvent que le gouvernement des États-Unis a dissimulé la gravité du conflit vietnamien pendant des décennies, avant de transmettre les informations au New York Times. Les menaces du gouvernement forcent l’équipe du journal à s’associer à celle du Washington Post pour publier l’intégralité des Pentagon Papers, menant au célèbre scandale du Watergate. En s’attaquant à cet événement historique, le réalisateur Steven Spielberg construit un suspense dramatique tendu qui provoque autant la réflexion que l’indignation. On lève surtout notre chapeau à Meryl Streep et Tom Hanks, capables de trouver l’émotion dans les personnages les plus sobres.  

  

Films Séville

La garde (Vendredi 24 avril, 23h05, Radio-Canada)
Puisqu’il n’a plus le droit de voir son fils depuis son divorce, Luc Bisaillon doit briser la loi pour pouvoir parler à Samuel, ce qui lui a valu plusieurs passages en prison. Malgré tout, il décide de kidnapper l’adolescent afin de l’amener passer quelques jours dans un chalet isolé, histoire de lui enseigner la chasse. Luc espère que cette initiative risquée lui permettra de se rapprocher de Samuel, pour qui il est devenu un étranger, mais il provoque plutôt un conflit dont les conséquences seront désastreuses. À travers ce drame familial bouleversant, le réalisateur Sylvain Archambault dénonce, sans mettre de gants blancs, la tragédie des pères dépouillés de leur famille. En résulte un film sensible et puissant, même si ses dialogues auraient mérité plus de finesse. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus