Touchant, Denis Coderre se confie sur les idées noires qui ont suivi sa défaite électorale | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Touchant, Denis Coderre se confie sur les idées noires qui ont suivi sa défaite électorale

Le contexte intime et particulier de La vraie nature est propice aux confidences. On en a eu encore une fois la preuve, cette semaine, alors que Denis Coderre s'est confié, avec beaucoup de transparence, sur l'introspection qui a suivi sa défaite, en 2017, et les idées sombres qu'il a combattues durant cette période.

• À lire aussi:
Denis Coderre présente sa nouvelle amoureuse



• À lire aussi: Ève Landry revient sur ses débuts dans «Unité 9»

Invité avec Véronic DiCaire et Maxime Talbot, le politicien a fait preuve d'une belle ouverture lorsqu'il a parlé de la période qui a suivi sa défaite pour la mairie de Montréal.

Lorsque Jean-Philippe Dion lui montre un extrait de la conférence de presse qu'il a tenu au lendemain de sa défaite. En se regardant, Denis Coderre voit «un homme qui est au bout du rouleau, un homme qui a frappé le mur». Malgré tout, cette période difficile a été le début de quelque chose de beau: le début de son introspection.



• À lire aussi: Ginette Reno raconte avec franchise comment une de ses chansons lui a sauvé la vie

C'est ensuite, lorsque Jean-Philippe Dion lui demande s'il a déjà eu des idées sombres que Denis Coderre se confie en toute franchise.

«Oui, totalement. Tu peux pas être excessif sans ne pas avoir d'idées sombres. Ça fait partie de mon ADN», a-t-il d'abord mentionné.

Lorsque l'animateur lui demande de préciser, Denis Coderre avoue qu'il aurait pu poser un geste irréversible, mais qu'il a d'abord pensé à ses enfants.

«J'ai pensé à mes enfants, j'ai pensé à mes parents. Je pense pas que je l'aurais fait, mais j'y ai pensé, oui. Oui. Mais ça te rattrape vite. [...] Tu peux pas dire d'un côté que t'as l'impression que t'es un mauvais père pis que tu vas les laisser tomber comme ça, pis de vivre avec ça. Ça a pas de bon sens. Pis ça, à quelque part, ça a replacé toute l'affaire. Le début de la guérison vient de la reconnaissance de ce que tu es, pis de ce que tu vis, pis de reconnaître qu'il y a un problème que tu dois régler», a confié Denis Coderre.

On salue l'ouverture de Denis Coderre, et on ne doute pas que son témoignage résonnera chez beaucoup de téléspectateurs.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus