«J’ai appris à chanter sur les chansons de Ginette Reno», -Kendji Girac, mégastar en France | 7 Jours
/magazines/lasemaine

«J’ai appris à chanter sur les chansons de Ginette Reno», -Kendji Girac, mégastar en France

Image principale de l'article Il a appris à chanter sur les chansons de Ginette
Photo : Bruno Petrozza, Groupe TVA

Ils se sont rencontrés pour la première fois au restaurant, par hasard, juste avant que Ginette ne le surprenne sur le plateau de l’émission française Chanson secrète. Le concept est simple: une célébrité découvre un artiste venu lui interpréter une chanson qui a marqué sa vie. Ce soir-là de janvier, Kendji Girac, une des vedettes de l’heure dans l’Hexagone, a fermé les yeux pour entendre la voix de son idole, qui avait fait le voyage pour interpréter Ça pleure aussi un homme.   


Notre interview avec Kendji a eu lieu juste après sa brève répétition avec Ginette, sur la scène de l’Olympia de Montréal. Ils ont chanté ensemble pour la première fois, et la chimie entre leurs voix est étonnante. Avec leur énergie et leur complicité spontanée, on oublie que 50 ans les séparent. Si, pour Ginette, le jeune Gitan de 23 ans à la musique festive a été une belle rencontre, Kendji, lui, connaît bien la voix de notre star de la chanson. Depuis son enfance, elle le berce et le touche. La chanteuse est aussi l’idole du père de Kendji. Ginette aimerait que le public d’ici découvre à son tour celui qui a gagné
The Voice en France il y a six ans et qui a vendu trois millions d’exemplaires de ses trois premiers albums. Kendji a traversé l’Atlantique avec le désir de rencontrer un autre public.   

Kendji, votre amour pour Ginette date de longtemps...  

Je l’aime depuis que je suis tout petit. J’ai écouté et j’écoute encore ses chansons, comme tout le monde dans ma famille. C’est vraiment très courant chez nous d’écouter du Ginette Reno. J’ai appris à chanter sur ses chansons. En fait, c’est mon père qui me les a toutes apprises.  

À quel moment avez-vous su que vous vouliez faire de la chanson votre métier?  

J’adore la musique depuis l’enfance. Mais je n’ai pas fait exprès! J’avais mis sur Internet une vidéo de moi qui chante,
et c’est grâce à cette vidéo, qui a eu des millions de vues, que The Voice m’a proposé de participer à l’émission. J’avais
16 ans, j’allais sur mes 17 ans.   

À partir de ce moment-là, ça a explosé...  

(Rires) Oui, j’ai été jusqu’au bout. J’ai gagné à The Voice, après j’ai fait un album, un deuxième, une tournée.   

Lorsqu’on regarde les chiffres, c’est fulgurant: plus de 1,6 milliard de visionnements de vos vidéos sur YouTube, des milliards d’écoutes de vos chansons sur le Web et des millions d’albums vendus. Ça dépasse toutes les attentes...  

Bien sûr, ça dépasse tout ce que j’espérais. Moi, avec ma petite vidéo que j’ai mise comme ça sur le Web, je me retrouve à chanter ici au Canada. Je suis très fier, bien entendu, et je ne demande que ça. Je suis amoureux de la musique, j’aime encore mieux quand les gens l’apprécient. Et je veux bien travailler pour que ça se poursuive.  

Photo : Steve Madden, Agence QMI

Vous êtes une mégastar en France. Pourtant vous avez décidé de traverser l’Atlantique et d’attaquer un marché où vous êtes moins connu...  

Mon rêve, c’est de chanter plus loin, d’aller dans des endroits où je ne suis pas allé. Je veux découvrir des publics différents pour les faire s’amuser, danser, rire, oublier. Et, surtout, chercher le bonheur. Je veux revenir ici prochainement. En mai, je serai à Miami et à New York pour des spectacles. Je me déplace souvent avec mes petits cousins, mes amis, mes musiciens. On est une bande, on a fait tant de route! On voyage tous en famille! C’est vraiment un rêve que je suis en train de vivre, tout en gardant les pieds sur terre.  

Vous arrivez à ne pas vous laisser emporter par la vague du succès?  

Oui, et c’est mon but! Je veux en profiter, m’ouvrir les yeux et me rendre compte de tout ce qui se passe autour de moi, sans avoir la grosse tête. Je veux ne rien perdre de ces moments et toujours rester positif.   

Et chanter avec Ginette Reno sur scène, ça vous fait quoi?  

Ça représente quelque chose de très grand. Pour moi, c’est comme une grande boucle, parce que j’ai commencé à chanter ses chansons à huit ans. Jamais de ma vie je n’aurais pensé pouvoir chanter avec Ginette. Et là, 16 ans plus tard, je me retrouve sur scène avec elle. C’est incroyable. Durant l’émission Chanson secrète, mon père a pu chanter avec elle. C’est là que j’ai fondu en larmes. Parce que, grâce à la musique, j’ai pu rapprocher mon père de Ginette Reno. Les deux ont interprété une chanson pour moi. Ça, c’est un cadeau dont je me souviendrai toute ma vie.     

Photo : Gracieuseté

À lire aussi

Et encore plus